Recherche

EDC de Mallory~5374

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Mallory~5374

Cacher

7 - I am ready... to die

(Chronique lointaine à l'aube de 7 ans.
Le regard de tourterelle sur cette Situation.
Plus d'un an que je garde cette chronique, presque deux, et voilà...)

Mallory était dans un bar, mais pas celui de sa mère, celui-là lui était fermé pour elle, de la même façon que le bras maternels. Aucun regard amoureux, que toutes les mères portent naturellement sur leur enfant.
Que c’était-il passé ?
Avoir des enfants était-il un caprice ou une envie de ce couple qui avait tout pour eux ?
Le titre… La richesse… La position sociale…
Je me souviens d’un détail… A la naissance, Mallory avait failli mourir, et sa mère l’avait allaité quelques jours. Je vous avais dit que ça me perturbée assez cette situation, mais que le plaisir du nouveau né m’entraînait dans une sorte de bonheur naturel.
Mais maintenant je me souviens, elle ne l’a jamais bercé, jamais regardé en fredonnant une chanson comme on le fait en chérissant ses moments qui passent tellement vite.
Enfermée dans cet esprit de nourrisson, je n’ai pu qu’écouter…
3 jours à peine, après la naissance elle faisait un caprice à son mari pour avoir un… Restaurant. Se lamentant qu’une employée avait la même idée, et que les enfants lui prenaient trop de temps…

…trop de temps...
Les enfants y passaient leurs après-midi, apprenant à connaître des gens, des amis.
La mère ? Une princesse sur son trône, assise sur le comptoir à faire des jeux de jambes.
Elle souriait quand on lui demandait si c’était ses enfants, et appréciait toutes sortes de compliments.
Mais… ça ne doit pas grandir assez vite pour que l’on entende parfois « je ne pourrai jamais assumer », en face du moindre contretemps.
Ouais… A coté de ça je vois encore le père amoureux, qui n’allait même plus travailler pour s’occuper d’eux.
L’amour rend aveugle ? je crois oui… j’ai jamais eu le bonheur de connaître ça…
Partager une couette usée après un shoot on peut tout juste appeler ça du sexe, et encore… quand je voulais.
Oui… j’étais vraiment heureuse d’être tombée dans cette famille parfaite…
Jusqu’à ce que je réalise que les enfants la gêne.
Faut-il être si aveugle et lâche pour aimer à ce point une femme qui renie le sang de cette union ? Sérieusement MarcAntoine de chez pas quoi… Tout l’amour du père, si débordant soit-il, ne remplacera pas celui d’une mère. En acceptant sa façon de faire, quel exemple donnes-tu à tes enfants ? Es-tu fière ?
En d’autres mots, où sont tes burnes pour lui dire qu’elle déconne à bloc ? T’es trop lâche ? La peur de perdre ses lèvres et ses cuisses ?
Quand tes gosses seront adultes, tu leur diras quoi ? ‘Papa vous aime mes amours, mais fallait pas que je fâche maman, sinon privé de galipettes’ ?.
Elle ne répondait plus à leur appels, leurs pleures la laissait indifférente, même une fugue... même malade… Rien… Pas un seul signe, pas un seul appel à l’amour ne lui a touché son cœur de pierre. Sauf quand lui y allait, elle suivait.
Pauv’ gosses…

I am ready... [cliquer] (paroles changées, mais ça colle si bien à la mélodie)
Oui…
Je suis prête à nouveau,
prête à mourir avec cette petite créature que j’ai habité si peu de temps.
J’ai partagé ses joies, ses bonheurs,
tous ces moments qui ont fait vibrés son cœur.
j’ai pourtant vécu bien pire
La violence, les peurs, les heurs
J’ai pourtant su tenir
Malgré la drogue et la douleur
Pas de mère à aimer, mais la mienne était excusable
Pauvreté, violée, rejetée,
au banc de la société.
Comment peut-on rester de marbre devant enfant si raisonnable… ? ...
Aujourd’hui je fonds en elle
Je suis touchée par cet ange, ses ailes…
Repliée sur elle-même, elle cherche ses erreurs
Pour être, de sa mère, rejetée cache heure.
Ouais… Je me sens l’âme poétique
devant situation si pathétique…
Comment peut-on envisager de se donner la mort
lorsque l’on n’a même pas 7 ans encore…
Je suis prête…
Mais j’aimerai tellement pouvoir faire quelque chose pour ELLES…
Je me rattache à des espoirs fugaces, je me dis que dans un tel monde il y a peut-être de la magie ?
Mallory a appelée son frère ce soir, pendant qu’il dormait, elle lui a dit qu’elle voulait mourir, pour ne plus faire, et ne plus, ...souffrir...
De prendre soin de sa tortue…
Je suis prête, mais bon dieu, voir bordel de dieu !
T’as fait tout ça pour que je crève ? Laisse moi partir si tu veux, mais laisse là, elle…
Elle n’est coupable de rien.

◊ Commentaires

  • Kelvin~27893 (309☆) Le 21 Janvier 2013
    Premier article poème que j'arrive à lire jusqu'au bout... Sans même m'ennuyer, très jolie article qui donne vraiment l'envie de le lire
  • Mallory~5374 (78☆) Le 09 Février 2013
    merci toi