Recherche

EDC de Ludwig

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Ludwig

Cacher

ACTE IV : Le pestiféré.

L’épais brouillard empêche de voir quoi que ce soit, pauvre homme perdu dans les rues de la noire cité. Ici, tous les rats sont gris, et il n’y a pas qu’eux : Différencier un troll d’un kobold reste encore assez facile, mais dans le smog tout le monde est égaux. Tous les gobelins sont égaux, tous les vautours sont égaux, tous nos égos sont égaux.
Tous les jours, tu vois des gens se proclamer malin ou beau. Tu entends les gars se vanter de leurs conquêtes, les vautours qui piaillent plus qu’ils ne discutent, parfois même des humains cracher sur le dos des autres races et toi tu continues de marcher dans cette ambiance puante. Quelque chose de dégeulasse, au royaume des écureuils, est en train de lentement contaminer le cœur des gens. Et cela te rends triste, petit homme.
Car oui, tu es un petit homme parmi les petits Hommes. Tu n’es pas grand-chose, pas grand monde. Tu n’es que Civis, celui qu’on commence lentement à remarquer. Tu n’es qu’un gars qui, discrètement, se fait moins discret. Celui qui ouvre un peu trop sa bouche en public, celui qui traine peut-être avec la mauvaise graine, celui qui n’est clairement pas là ou l’Imperium voudrait de lui, celui que nos chères têtes pensantes oublies. Mais l’Imperium veut-il vraiment de toi, Civis ? Tu ne passes pas une seule journée sans te faire cette réflexion, estomaqué qu’elle puisse même t’effleurer l’esprit. Serait-il possible que tu ne soit pas plus important qu'un rat à leurs yeux? Serait-il possible que tu ne sois qu'un pestiféré?
Pourquoi nous, civis, avons-nous aussi peu d’importance dans la politique de l’Imperium ? Pourquoi les rebelles sont plus à même d’être écoutés que nous autres les « citoyens lambdas » ? On marche sur la tête, crois-moi. Et il n’y a pas un seul instant ou Ludwig ne se demande pas. Il n’y a pas un seul instant ou, désormais, quand tu penseras ces mots, tu ne penseras pas à Ludwig. Car, après tout, il a peut-être raison le clodo ? Peut-être qu’il est temps qu’on entende les doléances du peuple ? Il est peut-être l’heure pour le peuple de se lever et de parler bien fort ? Ou alors, serait-il bientôt l’heure que le peuple se taise à jamais et ne soient plus que des rats parmi les rats ?
Si ce jour est pour bientôt, alors mes chers diplomates, nous serons bientôt votre peste.

Informations sur l'article

La rue.
13 Octobre 2015
571√  13 6

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires