Recherche

EDC de Doryan

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Doryan

Cacher

Les gens heureux n'ont pas d'histoire

"Hey Doryan, comment tu vas?!"
- Hey... oh tu sais, toujours bien, moi! J'ai été tellement bien servi par Thallys, pas le droit de faire la gueule..!

Le jeune barman arborait presque toujours un sourire lumineux. Entre deux sessions martiales et deux sexions matinales, il mélangeait du bonheur derrière un comptoir entouré de gens qui l'avaient adopté dans leur clan, visiblement, sans rien lui demander en échange. Il venait de rencontrer un type dont tout le monde se figurait qu'ils allaient devenir rivaux, qui se ressemble se bastonne? Ben non, au contraire, plus qu'amis, ils allaient devenir frères. Et puis, entre quelques amantes et deux ou trois créations, il avait rencontré cette fille pas comme les autres, avec qui il s'était comporté d'une façon pas comme les autres. Un genre de coup de foudre parait-il... et c'en était fini du célibataire, emballé comme une brochette de contrebande : mais, encore plus qu'avant, il était heureux ouais... Fou amoureux, bienheureux même!
Alors... pourquoi tu pars en cryo?
"Hey Doryan, t'es finalement revenu... comment tu vas?!"
- Hey... Oh tu sais, toujours pareil : bien, évidemment! La vie est un cadeau et je suis un homme comblé!

Et vas-y, à peine revenu, tu multiplies les conquêtes sans lever le ptit doigt : ouais mais si tu fais rien pour les avoir, t'as rien conquis, mec. C'est toi, qui te fais chasser. Bon, ça te déplait pas? Ben profite, c'est ça le bonheur presque indécent, il parait. Enfin, ça n'avait pas été long. Au bout de quelques jours et nuits bien occupés, l'évidence s'était imposée : la femme de ta vie, c'était elle. Surprenante, exceptionnelle, vivante, brillante, drôle, sexy, un peu folle mais tant qu'elle est folle de toi, tu vas pas te plaindre. Tu mets en place une boite de graphisme et DeCO et puis rapidement, tu montes un autre projet : l'atelier avec ton frère et SMI. Comme toujours, tout se passe bien. Tes nouveaux amis remplacent ceux qui sont partis, mais ça semble être ainsi qu'on vit par ici? T'es bien intégré, toutes les autorisations finissent par arriver, t'es diplômé en économie même! et la femme de ta vie a dit oui. Putain, quel bonheur éclatant, ça éclabousse autour de toi tellement t'es heureux! Presque écoeurant de sucre et de sourires. Au sommet du monde, tu te crois, pendant quelques semaines. Années. Tu crées, encore et encore, enfermé dans l'atelier, ta femme endormie sur tes genoux, ton frère endormi dans le fauteuil voisin. Les millions remplissent ton compte et tu peux même faire des cadeaux. Ouais. Le bonheur, l'éclate totale.
Alors... pourquoi tu pars en cryo?
"Hey Doryan, t'es revenu... comment tu vas?!"

Non, sérieux, réponds pas que ça va. T'y crois encore? Vraiment? Ta belle gueule mal rasée a des cernes comme des valises de HD et la première chose dont tu as eu envie en sortant, c'est pas de courir retrouver "la femme de ta vie", c'est de boire et baiser à t'en oublier, histoire de prétendre encore que Thallys t'a béni et que t'es libre et heureux. Alors il est où le bonheur, le mariage, l'amour pour toujours et ces conneries? Forcément, 15 ans après, elle a divorcé - enfin, c'est un peu flou -, mais... c'est un peu ce que tu attendais, non? C'est ptet même un peu ce que tu voulais? Le gout amer dans ta bouche, c'est pas seulement celui de la gueule de bois post-cryo, et tu le sais, au fond de toi. Cette mélancolie gris clair comme le smog qui parfois te faisait reprendre une deuxième fois ton souffle, comme si tu étouffais, quelque part. Cette tristesse que tu nies derrière ton éternel sourire qui, à force, va te coller des crampes aux joues et te laisser figé dans ce qui finira par ressembler à une grimace cynique. T'as été heureux quoi? un an ou deux max, et puis t'a commencé à dormir, à esquiver, à éviter. Tu t'es planqué derrière le boulot, le sommeil, pour ne pas perdre ce fichu sourire. Ta vie est devenue une farce triste que tu persistais à trouver magnifique. Parce que dès que t'es heureux, tu perds l'envie de vivre. T'as plus à te battre pour avancer. Mais en vérité, t'as jamais eu à te battre. C'est ptet ça le problème? "Thallys m'a béni", ouais, tu parles. Ta vie, c'est la tragédie du bonheur. Et le pire, c'est que t'as même pas le droit de te plaindre.
Alors... pourquoi t'es revenu?
- Hey... Je sais pas. Je sais pas pourquoi. Je sais pas...
Spoiler (Afficher)
Merci à Nono - il se reconnaitra - pour cette piste de réflexion et cette inspiration ♥

Informations sur l'article

La vie te sourit... ouais.
24 Juin 2021
488√  30 13

Partager l'article

◊ Commentaires