Recherche

EDC de BB_24

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par BB_24

Cacher

#3 Pitié monstrueuse

♪♫♪
Un an et trois heptade A.E.
Tu vois, ça fait une petite éternité que je t'ai pas envoyé de message.

J'ai eu pas mal de MàJ APM. Beaucoup de sommeil, d'absences, et pas grand chose à raconter.

Sourire Discret m'a jamais filé les drogues à vendre. Et j'ai fini par aller taffer au Continental pour m'acheter à graille. J'y taffe toujours en fait.
C'était un peu notre maison au début. Je m'y suis fait des potes. Moi, des potes ! Si, si, je te jure, c'est possible. Enfin "des"... une, quoi.

Elle est partie en cryo.

Je m'en suis faite une nouvelle. Chérie est plutôt cool, sur les bords. Une grande gueule cachée derrière un minois à tomber. Nos conversations sont à cuver de rire, tu serais surprise de savoir à quel point ça peut être amusant de noter des plans Q.

Mais... je sors d'une tonne de MàJ, et y a de nouvelles tronches. Enfin, d'anciennes qui viennent s'imposer au Continental.
C'est la première fois que ça m'arrive, mais j'ai pas envie d'ouvrir ma gueule pour me faire ma place. C'est plus la partie discrète que j'arbore dans la rue qui prend le dessus.
Parce qu'ils se connaissent tous, et qu'ils clashent sans aucune gentillesse, empathie ou tout ces trucs là qu'on connait pas trop ici. Ça a juste pour but de faire dégager la personne, de rabaisser et d'écraser ensuite du bout d'un talon. De se montrer comme le plus couillu, celui qui arrivera le plus à faire mal ou à toucher un point faible.

Même moi, je suis pas comme ça. Enfin.. pas avec les collègues. Juste avec les chieurs. Je crois. Bref, on va dire que je suis pas comme ça. Pour mon ego.

Bref, en une soirée, j'ai cette sensation qu'on vient de me piquer ma maison, et la famille à l'intérieur. Enfin, la famille, la famille... les gens cools qui s'y trouvent. N'allons pas trop loin, trop vite. Des grandes gueules quand il est question de baise. Mais que de la gueule.

Je sens que je vais retourner fouiller, cachée dans mes fringues de pauvre. Au moins, là, personne me fait chier. Personne si ce n'est le smog. Toujours aussi acide. Même la pluie, j'ai fini par m'y habituer, et c'est un atout pour ne plus ressembler à rien et récolter de pitié un manteau ou un truc utile. Même après autant de temps, ça fonctionne encore, tu serais surprise.

Jolis Yeux il est toujours là. A ramper quand je fais la gueule, et à courir quand il s'agit de me baiser. Il me fait même des petits cadeaux.
Je crois qu'il attend que je m'accroche. Et je m'accroche, mais juste à son portefeuille.

Je suis une connasse en fait. En même temps, il le sait depuis le début. Un monstre, comme tu disais, mais un monstre qui nous a fait dormir au chaud, fringuées et le ventre plein tous les soirs.

Suffit d'appuyer où ça fait mal. Comme les médecins. Et les escrocs.

Ce qui est certain, c'est qu'on finit toujours par retourner à la maison. Qu'elle soit physique ou psychologique. Vivante, ou morte. Pour certains, c'est un lieu, pour d'autre une oreille, et pour quelques uns, c'est un souvenir qu'un communicateur, ou un hologramme fait vivre à travers les âges. Pour l'Éternité d'un esprit.

Informations sur l'article

Correspondance avec les morts
19 Novembre 2019
567√  21 5

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Phylène (1353☆) Le 19 Novembre 2019
    Ahahah ! Le fameux portefeuille !
  • Katia (9☆) Le 20 Novembre 2019
    Déception. :(
  • BB_24 (293☆) Le 20 Novembre 2019
    @Phyphy C'est important d'avoir un portefeuille plein. Ca tient chaud !

    @Sindavia Non, ils charcutent là où ça fait mal, aussi :3

    @Katia Ne t'en vas paaaaaas ! Reviens !