Recherche

EDC de Allan

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Allan

Cacher

𝚁𝚃𝙼 | Animus

Le néon. Son grésillement, incessant et solitaire, habitait le plafond partiellement noirci. Les vibrations et l'éclairage tremblant, coulaient comme une épaisse mélasse le long des murs, carrelés de blanc pâle, les parant d'un éclat entre le bleu et le vert. Maladifs. Lumière blafarde.

Elle était pourtant bien la seule qui éclairait le couloir du complexe, lorsque ce dernier était déserté par le personnel le soir venu. Emanant d'un écran simple, celui-ci surmontant un pavé numérique ancré sur un mur, à quelques mètres derrière la grille qu'il servait à déverrouiller, sous son halo, ils étaient une dizaine.
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Ils étaient trois, attendant dans la salle. Assis chacun sur des chaises métalliques rigides, inhospitalières, arrangées de sorte à ce que les dossiers des assises venaient à border les parois du réduit, ils demeuraient silencieux. Se tenaient ici une elfe, à gauche. Un troll, a droite. Notre créature, au centre.
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Ils étaient tous difformes. Hybridations indésirables et inaptes, le sol humide de leur geôle était jonché de plumes, aberrations génétiques que l'on découvrait à peine en ce temps là. Les corps, amaigris, étaient recroquevillés entre eux, si bien qu'on ne devinait qu'une masse unique aux multiples paires d'yeux, tant d'orbes effarées qui luisaient dans le noir.

Son regard était planté dans le rien, comme éteint. Le demi homme fixait la plinthe du mur lui faisant face, triturant de sa main droite les serres de sa main gauche, d'un air absent. L'elfe, droite comme un I, n'avait que sa cheville qui bougeait un peu, donnant de drôles de torsions à l'articulation, là où le troll, lui, restait parfaitement inerte, gueule entrouverte.
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Entre les crocs, sifflaient des souffles encore agités des dernières séances de conditionnement. Des échines tremblaient un peu tandis que chacun se remémorait la sensation artificielle que provoquait la morsure de l'asphalte sur le derme après un choc violent. Tous meurtris, les cuirs et les clones demeuraient pourtant encore vierges de toute atteinte physique. Seule, à l'arrière des têtes, au sommet de l'atlas, une cicatrice boursoufflée marquait le bétail.

La nuque était pourtant glabre. Epargnée au premier regard de toute intrusion cybernétique, il n'empêchait que le mal était logé en lui, comme en tant d'autres ici bas. Un corps étranger dont le réseau de trodes se substituait aux liaisons de chair. Une présence qu'il sentait malgré tout, alors même que les nerfs n'étendaient pas leur toile biologique jusqu'en ces terres. Quelque chose d'indescriptible, comme un voile épais jeté sur l'âme, qui se soulève parfois quelques fractions de secondes lorsque les synapses en coeur, se dressent contre l'envahisseur.
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Fallait il comprendre ces intrusions répétées pour mieux y survivre. Sans cesse ramenés de la mort par un palpitant bien trop efficient, inarrêtables, inatteignables, condamnés à revenir, encore et toujours en bêtes de somme que l'on refuse de voir se coucher au milieu du champ. Fallait il anticiper les stimuli pour ne pas succomber à l'abime que leur destin funeste leur réservait. Fallait il seulement ressentir l'amorce de la simulation, pour mieux s'en évader.

A chaque fois qu'un des siens se faisait happer par une machine de production, à chaque fois qu'un Nettoyeur broyait un rat ou un mutant égaré sur les voies ferrées, les nouveaux circuits semblaient se renforcer. Ils allongeaient les temps de réaction, usant l'unité bien malgré elle, mobilisant un peu plus ses ressources, contournant inlassablement les capteurs en un jeu perpétuel que rien ne semblait pouvoir ralentir.
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Prévoir, pour ne pas mourir. S'accrocher à la lumière de derrière la grille. Demain, on viendrait encore les chercher dans leur enclos, pour les guider vers leurs postes desquels tous ne reviendraient sans doute pas. A moins que.
▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

L'esprit en seul témoin de la chair se rebellant contre la machine, on entendit alors quelques pas provenir d'une salle adjacente.
Tous les regards se tournèrent vers la rythmique macabre, qui annonçait au loin ce que serait ce jour, pour ceux que les programmes habitent plus qu'eux même.
On ouvrit la porte.
* * *




>>Loading acces...
...Fetching data...
...
Connexion established !

𝐑𝐚𝐩𝐩𝐨𝐫𝐭 𝐔𝟏𝟐𝟔𝟒𝟗-𝟴 [-][❐][x]
Rapport brut des données obtenues lors de
l'entrevue du [████████] PTI.

-Taux de Réponse aux Stimuli Visuels: 34%
-Fréquence d'Interactions Sociales: 2 interactions par cycle
-Variation de l'Activité Cérébrale: Augmentation de 14%
depuis la mise en service
-Niveau d'Autonomie dans les Décisions: 27%
-Résistance au Contrôle Mental: Augmentation de 12% depuis la
dernière évaluation
-Temps moyen de Réponse aux Ordres Implémentés:
2.8 csecondes
-Degré de Diversité des Réponses Verbales: Faible
-Fréquence des Questionnements des Directives:
En augmentation
-Coefficient de Stabilité des Schémas de Pensée:
En diminution
-Niveau d'Imprévisibilité des Actions: Léger
-Taux de Réussite des Tests ECRP I et II: En baisse
(55/60 items, 62/92 items)
-Fréquence des Périodes de Réflexion Spontanée:
Occasionnelles
-Intensité des Réactions Émotionnelles:
En augmentation modérée
-Coefficient d'Adaptation aux Stimuli Non-Programmés:
En progression


Recommandations : Augmentation du bridage
déconseillée, privilégier le transfert du dossier aux
Evaluations Prévisionnelles et au service de sortie.


---Dr. J. Davis
_____________________________________
Spoiler (Afficher)
Merci d'avoir lu ! ♡
Texte hors RP se plaçant dans la suite directe du premier article de la section : "Scintilla"
Animus : Latin. Âme, esprit.
Ortum : Latin. De orior (« naitre, sortir de »).

Informations sur l'article

𝙸. 𝙾𝚛𝚝𝚞𝚖
26 Mars 2024
193√  15 0

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

Aucun commentaire