Recherche

EDC de Stellijah

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Stellijah

Cacher

︾Praemissus

Assis sur le sol, contre le mur bouffé par l’humidité, de ta salle de bain, tu te recroquevilles. Une lippe tranche ton visage, semblable aux nombreuses cicatrices qui ornent déjà ta face ravagée. Tu l’as encore fait. Comme une étrange mise en scène, un néon verdâtre aux clignotements incessants t’illumine, toi, l’acteur et le scénariste de ce spectacle sépulcral. Assis sur le sol, contre le mur bouffé par l’humidité, de ta salle de bain, tu caresses, de ton regard acidulé, ton bras naturel meurtri. Il suinte, le traumatisme qui déchire ton membre, celui qui suit le chemin de ta veine céphalique. Alors, malgré ton sourire, t’as cette envie de chialer. Il remonte le long de ta trachée, comme une main qui souhaiterait te la broyer, ce sempiternel sanglot que tu ravales sans cesse au fond de tes entrailles. Putain. Tu ne le ressens pas, ce supplice que tu t’ai infligé et ça te rend malade à en gerber. Elle pleure pourtant, ta mutilation. Elle pleure un flot poisseux qui se métamorphose en rivière à l’odeur métallique lorsqu’elle touche le carrelage glacé. Alors pourquoi?! Pourquoi tu ne ressens rien Stellijah?

Et t’es prêt à croire qu’il faut recommencer. T’es prêt à croire qu’il faut trancher les moindres vaisseaux, les moindres tissus et les moindres nerfs qui parcourent ton être pour la sentir, la douleur, celle qui rend vivant. Parce que tu n’es pas qu’une foutue machine!… Toi, t’avais la chance de la ressentir, cette souffrance, celle qui prouve que t’es un être extraordinaire. Qui prouve que derrière ces membres artificiels, tu es humain. T’avais la chance de hurler à la mort en sentant ton corps crouler sous l’algie qui foudroyait la plus petite parcelle de vie qui était en toi. Bordel! Tu regrettes à présent!? Tu regrettes d’avoir vendu ta carcasse pour de l’argent que tu n’as même pas vu partir en fumée!? T’es qu’un con. Voila pourquoi tu ne ressens rien, Stellijah.

Assis sur le sol, contre le mur bouffé par l’humidité, de ta salle de bain, tu baignes dans une flaque rougeâtre. T’as oublié depuis longtemps ce que ça faisait de se sentir en vie. Ton éternel sourire est toujours accroché à tes lèvres abimées, bien que tu te sentes faibles à en crever. Comme d’habitude, tu vas la recoudre toi même, cette plaie béhante qui n’est rien d’autre qu’une déception de plus…. Une cicatrice de plus. Et dans un sanglot étranglé, t’es prêt à croire qu’il faut s’arrêter. T’es prêt à croire qu’il faut laisser un peu de répit à ton anatomie déjà bien trop marquée. Recoudre cette dernière offense et abandonner, bien que ça te rende totalement aliéné…Mais tu sais, d’autres peuvent souffrir pour toi, Stellijah.

Informations sur l'article

REDRUM⠇
31 Août 2015
1637√  24 8

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires