Recherche

EDC de Minh-Su

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Minh-Su

Cacher

[NOUNE] Article DCN (Non référencé)

Dall avait décidé de m'interviewer sur Noune, c'était cool de voir que quelqu'un s'intéressait à ce que je faisais.


Article visible ici
Dall a écrit :
4/344.1
Aujourd’hui, nous rencontrons Minh-Su Joestar, créatrice de Noune, cabinet de sexologie, avant ça gérante Le Club, situé dans la rue principale du sud, un lieu à multiples facettes où elle organisait des évènements. Il y a 5 ans, elle se lance dans son activité actuelle puis, l’année passée, elle monte le projet Balance pas la sauce!. Elle propose d’aider les gens à vaincre leurs peurs et de répondre à leurs questions.
« Beaucoup me confondent avec une psychologue mais même si le sexe touche beaucoup la psychologie, je me concentre surtout sur les problèmes qui concernent l'organe sexuel. »
*Une humaine se tient dans un fauteuil, une casquette à hélice noire enfoncée sur sa tête, elle semble détendue, les bras reposés sur les accoudoirs, mains jointes devant elle et le regard dirigé vers un point hors champ proche de l’objectif.*
« Proposez-vous surtout des thérapies ? Ou du conseil ? Un patient peut ne venir qu'une seule fois ou le suivi doit être plus récurent ?
  • Les deux. Si la personne a plus besoin d'une aide, je vais discuter avec elle pour voir d'où ça peut venir et l'aider du mieux que je peux. Suite à ça je donne des conseils. Parfois je redirige vers des psychologues. Si la personne veut pimenter sa vie sexuelle, je donne des idées. Si il s'agit d'handicap physique, je tente de trouver une solution. J'aide également les personnes sensibles au changement de sexe qui ne savent pas trop comment s'y prendre, sur l’acceptation du corps et son apprentissage (sous-titre : dimension physique). Et je donne également des cours sur la sexualité. En une fois, ou il peut y avoir un suivi. »

Minh-Su reçoit des patients seuls, des couples, trouples, groupes, toute(s) entité(s). Avec 6 patients, peut-être bientôt 7, elle prouve que le service proposé correspond à une demande présente.
« Je préfère que les gens aillent bien, en vérité. Mais que les gens s'ouvrent pour affronter leur questionnement, ou soucis, c'est bien aussi. C'est sain, nous révèle t-elle. Malgré la peur, la timidité, se livrer, c'est libérer son âme. Se soulager d'un poids, même si c'est difficile, même si le problème n'est pas résolu, ça soulage toujours. »
La réussite d’une thérapie n’est pas forcément rapide. Bien souvent, le problème vient de très loin et ça prend du temps. Minh-Su laisse le temps à la personne de choisir quand elle veut avancer. C'est elle qui décide quand la contacter pour poursuivre. La démarche doit être volontaire. Quant à ses cours d'éducation sexuelle, ils rencontrent un grand succès. Ils abordent certaines notions très physiques : anatomie de l'organe de A à Z et ses diverses utilités. On peut prendre un cours seul.e ou en groupe, peu importe l'âge et ils sont accompagnés d'images représentatives.
Nous l’avons aiguillonnée sur un sujet difficile, celui du rapport au sexe dans le contexte d’affrontement permanent entre Marran et Orion.
*Minh-Su apparaît cette fois dans une autre position. Toujours assise sur le fauteuil, elle a glissé une basket sous ses fesses, jambe fléchie sur le côté.*
« C'est difficile de juger la sexualité d'un secteur. 6 patients sur 100, 200 personnes...! On pourrait dire qu'on en a tous besoin, mais il y a des personnes qui ne ressentent pas la nécessité de baiser. Y'a un équilibre quoi ! Et concernant les affrontements... Si ca fait du bien à certain.es de crier le nom de leur ennemi pendant leur baise pour mieux défoncer, qu'iels se fassent kiffer !
  • Pourquoi cette activité ?
  • J'ai toujours bossé dans le sexe, j'ai été la maquerelle du Sud pendant longtemps, et je suis particulièrement cultivée sur ce sujet, donc autant transmettre.
  • Si vous aviez tous les moyens dont vous pouvez rêver à disposition, argent, matériel... personnel pourquoi pas : que feriez-vous de plus pour aider hum... "sexuellement" le secteur ? Enfin ses habitants du coup, surtout.
  • Éduquer tout le secteur pour comprendre la nécessité de connaître les limites à ne passer. Pour que tout le monde se rende compte que le viol, c'est aussi grave que la dissidence. »

Le projet Balance pas la sauce!, lié à Noune, a pour vocation de défendre les victimes d'agressions sexuelles. L’avocate Rin, jusqu’à sa mort, travaillait en partenariat avec le cabinet pour représenter les victimes. Minh-Su lui cherche désormais un successeur, plutôt une femme, “mais quelqu’un d’empathique et intelligent”. Faites lui parvenir vos candidatures.
« Le principe était que la victime me consulte, pour un suivi, et qu'on dépose une plainte contre son agresseur. /…/ Le sujet du viol est quelque chose qui me touche sincèrement et particulièrement. Donc j'aimerais dire aux victimes que vous n'êtes pas seules, et que c'est pas vous l'erreur. Vous serez crues. Je sais qu'il y a eu beaucoup de victimes de viols dans le secteur, depuis toujours. Venez me voir, on en discute tranquillement, un premier pas, c'est déjà bien.
Et pour finir, même si je l'ai noté sur mon EM, je suis quelqu'un de confiance, rien ne sort de mon être sans votre autorisation. » S’il est encore nécessaire de le préciser, on le fera : l’aide apportée est purement basée sur la parole. Minh-Su n’a aucun contact physique avec ses patients. Les consultations sont facturées 20.000 crédits.

Informations sur l'article

Espace pro
08 Octobre 2022
46√  1 0

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

Aucun commentaire