Recherche

EDC de Estelle

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Estelle

Cacher

Bonnie

Nous nous parlons depuis quelques jours à peine. 
Apprendre à se connaitre, n'est-ce pas aussi livrer son cœur, son âme ?
Ses peurs, ses plaisirs, ses envies, ses colères ?
Commençons par nos loisirs, nos envies immédiates alors.
Ne jamais répondre "oui" à un "ça va ?".


Je n'ai pas eu envie de me lever, il faisait froid et gris.
Alors j'ai trainé aussi, longtemps.
Vous pensez trop, il n'y a rien à maitriser.
Votre corps sait la musique, videz votre tête.
Je ne sais pas pourquoi vous m'attirez, mais ça me saoule un peu.

Vous allez si vite. 
Déjà une famille quand moi j’exècre ces contrats sans sens.
On finit par épouser sa sœur, devenir la nièce de son grand-père ou la cousine de son fils.
Et le tout, en si peu de temps. Les ruptures de contrats vont si vite aussi.
Mais avec vous, ça semble beau pourtant. Je crois au votre alors. Félicitations.
Il vous donne tellement de joie, ça doit être important en fait.


Je vous remercie.
Je suis heureuse d'avoir enfin une famille.
Je vous y emmènerai dans quelques années !
Je suis très : un homme, un mariage, des enfants, pour la vie.
Même si je sais que, selon les gens, c'est plutôt utopique.
Je l'espère, le rire, c'est la vie.
J'espère avoir la chance de vous voir rire alors.
Personnellement, j'ai remarqué que ce qui me faisait le plus rire, c'était les gens qui tombent.

La foi. Est-ce lui qui vous l'a donné, est-ce elle qui vous a rapprochés ? 
J'ai essayé. J'ai foi en vous, foi en l'Empire. Foi en l'Humanité.
Mais pas...comme vous. Foi en moi, parfois. Foi en lui, toujours.
Mais pas au point de m'oublier, suis-je égoïste quand vous n'êtes qu'amour ?


Souhaitez-vous venir prier avec moi, tout de suite ?
Ce n'est pas parce qu'on se lie à quelqu'un que le reste ne doit plus exister.
Je l'aime depuis les premiers jours de ma vie.
N'ayez pas peur de vous ouvrir.

Je déteste perdre le contrôle. 
Non on ne le sait pas. Pas toujours.
Parfois il faut du temps, une construction, confiance qui s'installe, des petits gestes.
Parfois oui, un regard, une évidence. Et oui alors, c'est dangereux.
Le sexe est tellement plus facile.
Là, parfois, perdre le contrôle un bref instant, le reprendre très vite, le céder, encore.
Un peu plus. Stop. Maintenant.


Bien sûr, l'amour donne des ailes et rends certaines choses incontrôlables.
Quand on est amoureuse, on le sait.
Oui, c'est dangereux. Il faut trouver un équilibre. Ce que j'essaie d'apprendre.
Ne vous inquiétez pas. J'ai aussi les hormones en feu.
C'est vrai... Je regarde souvent vos ongles. Ça doit faire mal. Rah les images!! À l'aide !


A quoi servent les contrats ? 
Juste menotter les gens, les pleurer à leur départ.
C'est une prison en fait un nom.
J'étais si heureuse pour vous. Mais la ville en décide autrement, la vie aussi.
Mais c'est un départ serein. Soyez fière de son nom alors.


J'ai eu une très mauvaise nouvelle dans la nuit. Ma soeur m'a dit qu'elle allait sûrement en cryo car elle dormait trop.
J'ai l'impression de mourir depuis.
Si je suis encore là c'est grâce à elle, je lui dois tout.
Être impuissante me rend malade.
J'en avais marre de faire semblant d'être intéressée alors que j'avais juste envie de déprimer tranquillement sous ma couette.


Dois-je me sentir coupable d'être heureuse quand vous allez mal ? 
Vous partez, je le sens, vous n'êtes plus là.
Faisons cette bobine alors, portons ce beau projet, pour lui.
Vous mérite-t'il ? Oserais-je vous poser cette question ?
Je ne dois pas juger, je dois vous aider.
Le fil est magnifique, il vous a redonné le sourire.


Vous avez l'air de vivre le parfait amour, non ?
Je suis contente pour vous. Vous êtes rayonnante.
Vous sentez que je suis en train de décrocher, n'est-ce-pas ?
Je me lève juste pour aller prier pour ma Soeur.
Je ne fais plus grand-chose, à force de subir le "rien" de mon entourage. La démotivation est de pire en pire. Mais j'essaie de ne pas partir.
Mais aujourd'hui, je suis active. Je récupère mon retard, et je prends quelques gouttes de pluie sur le visage.


Parfois, je me "BONNIfie", parfois je suis Lola. Mais oui, nous sommes différentes. 
J'ai trop à faire, trop à vivre, je ne veux pas m'enfermer.
J'ai besoin d'un moteur, pas d'un frein.
Je vous deck, je vous deck...vous partez encore je le vois.
Oui. Vous allez partir alors, vous aussi.
Une date de retour, un départ à deux. C'est beau ? Ou c'est idiot ?
Je vous dirais que c'est beau, je ne dois pas juger.
Vous n'êtes pas encore mariés, si pas de cérémonie, pas de départ après, peut-être.


Notre couple n'est pas comme le vôtre.
Je veux me marier avec lui depuis le premier regard, c'est vraiment un rêve.
Je ne vois pas l'intérêt de nous fiancer, nous sommes ensemble, l'étape d'après c'est le mariage.
Rah, ne me deckez pas...!
On va probablement se reposer un peu, un ou deux ans, nous ferons la cérémonie après.
Ça sera un repos cryogénique.
Je ne peux rien promettre, parce qu'on ne sait jamais de quoi est fait le futur, par exemple, je ne pensais pas cryogéniser.


Aie. Vous êtes mariés. Félicitations alors. 
Vous êtes tellement heureuse, c'est votre plus grand rêve.
Je suis heureuse pour vous alors. Mais je connais la suite.
Et vos projets ?
Je n'aime pas les plantes, je m'en moque des bestioles.
Mais pour vous j'irais encore au QI, je ferais pousser tous les champignons possibles.
Je partirais même dehors s'il vous en faut encore.
Dites-moi juste "oui" comme vous lui avez dit, à lui.
La danse ? Dansons encore Bonnie.
Jetez ces pantoufles, les escarpins sont bien plus beaux, toujours, à toute cheville.


Oui, bien sûr que je vous écrirai.
En fait, j'ai encore des moments de doutes.
Je vais passer mon temps à pleurer pendant son absence. Et d'un autre côté, je n'avais pas prévu de cryogéniser.
Et oui, ça y est, j'ai accompli le but de ma vie. C'est incroyable...!
Je suis son épouse. Je n'y crois toujours pas.
Je vous remercie.
Déjà d'être l'épouse de quelqu'un mais surtout d'être la sienne.
Mes envies botanique... Mes ambitions sont loin dans les pantoufles.

Je continue, de ci de là. 
Mais sans vous, je vous écris toujours mais vos messages sont moins réguliers.
Pourtant vous devez être heureuse, vous êtes mariés.
C'est important il parait.
Ah. Non. Ce n'est pas suffisant. A bientôt ?
J'ai eu le temps de vous laisser partir, vous voir appeler cette cuve, voir vos larmes.
Vous aviez tant à faire ici encore.
Vos projets vous attendrons, nous avons l’Éternité.
Il faut juste connaitre la date de votre retour alors.


Vous avez des gens actifs autour de vous, vous ?
Non, je ne sais pas encore. J'ai demandé de l'aide à [...], pour avoir son avis et choisir.
En fait, [...] je pars.
Désolée et merci d'avoir été mon amie.

Informations sur l'article

[HRP] Vous
15 Mai 2023
480√  12 1

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Billie (164☆) Le 15 Mai 2023
    Merci pour cet article pleins de souvenis et d'émotions. Merc d'être mon amie. ♥