Recherche

Forum Role Play » L'EMPIRE ET LES 9 SECTEURS, L’EMPIRE ET LE NEXUS

Dreadcast , cette ville qu'on aime

Créé par jackouille~1908 le 15 Mai 2010 à 00:51

Visible par tout le monde
Nom du sujet
Visibilité du sujet 
Type de sujet
Poster
jackouille~1908 Posté le 15 Mai 2010 à 00:51 #1
Avatar
Légende
Compte Platinium
Voir mon EDC
[Ouvert a toutes et a tous ... ]

Jack se baladais dans les rues...La nuit était claire , le ciel dégagé permettait d'apercevoir les étoiles. Comme a son habitude, une tenue treillis rangers , les manches retroussées au niveau du coude et un kevlar survêtu.

Son katana était dans le dos rangé bien soigneusement dans le fourreau et les deux flingue dans les holsters pectoraux.

Bien qu'il fasse nuit, la population n'en semblait pas moins dormir et les rues fourmillaient encore.

Les bruit retentissants des sirène de police, des personnes douteuse se faufilant dans les ruelles, des coups de feu et l'odeur de la poudre et du sang apportés par un léger vent d'ouest.

* Dreadcast, cette ville qu'on aime...* pensa Jack.
Yagami Posté le 15 Mai 2010 à 00:58 #2
Avatar
Criminel
Compte Premium
Voir mon EDC
Yagami marchait dans la ville pour aller a son boulot , comme à son habitude chaque soir , quand il aperçu dans la foule un humain assez pensif.Yagami alla acheter des beignet , quand il ressorti du magasin il vit cette humain , toujours aussi pensif il lui dit :

"Quelque chose vous préoccupe monsieur ?"
jackouille~1908 Posté le 15 Mai 2010 à 12:28 #3
Avatar
Légende
Compte Platinium
Voir mon EDC
"Quelque chose vous préoccupe monsieur ?"

La question sortit le colosse de ses pensée et il se retourna pour faire face au vautour.

Il le regarda, afficha un sourire et répondis.

-"J'étais en train de me dire qu'en plus de 130 ans...cette ville n'as pas changée..."
Yagami Posté le 15 Mai 2010 à 13:18 #4
Avatar
Criminel
Compte Premium
Voir mon EDC
"J'étais en train de me dire qu'en plus de 130 ans...cette ville n'as pas changée..."

Yagami regarda l'humain dans le blanc de l'il et lui dit :

"Et non cette ville ne changera jamais , il y aura toujours cette pollution qui détruit nos mechapoumons , un taux de criminalité jamais vus , un Imperium inactif et des citoyens encore plus fou que tout le reste et honnêtement je pense que cette ville ne changera jamais... "
Inconnu Posté le 15 Mai 2010 à 13:26 #5
Message écrit en v2 par Eleanoria

Il était tard, quand elle sortit de l'hôpital. Sa première journée de cours s'était déroulé correctement, bien qu'elle n'avait pas encore lié de lien avec quiconque en particulier dans cette ville. Il y avait bien le Docteur Zalaniz et Deceptican qu'elle admirait particulièrement, mais personne d'autres.

En rentrant vers l'habitation qu'elle avait loué la veille, elle croisa un homme, de très grande taille qui discutait avec une espèce de vautour. L'homme en question semblait être un militaire, ou quelque chose du genre, l'usure du temps expliquait surement les cicatrices qui lui transcendaient le front. Elle écoutait par hasard la conversation, un semblant éttonée.


« Je me demande comment nous pouvons vivre autant de temps.. je n'ai pas encore saisie toute les subtilités de cette ville.. »

Elle s'approcha, curieuse d'en savoir plus.
Inconnu Posté le 15 Mai 2010 à 13:35 #6
Message écrit en v2 par Aharon

Aharon sortait de son bar favori, une bouteille de scotch à la main, l'humeur bien faite, et la barbe humide. Ses yeux étaient encore bien dilatés, la soirée avait été agréable à souhait. Il pouvait voir au loin des personnes discuter, étrangement, il n'entendait rien... sans doute la distance les séparant était trop grande, et que cette distance n'aurait pu être franchie sans grande peine pour lui...

Mais sans doute était-ce l'heure de rentrer aussi.... Saluant les hommes au loin il ne pouvait que leur souhaitait une bonne soirée à sa manière.


God save the emperor !
jackouille~1908 Posté le 29 Mai 2010 à 23:55 #7
Avatar
Légende
Compte Platinium
Voir mon EDC
Jack mit fin a la conversation en saluant l'homme d'un signe de tète et s'en alla poursuivre sa balade, passant devant des bars ou des bagarres éclataient, passant devant des ruelles ou des cadavres croupissaient , devant des maisons que la police investissait et finalement passa dans les quartiers riches ou les rues éclairées de milles lumières resplendissaient. Il continua a marcher pendants deux ou trois heures et se posa dans un banc, dans l'ombre de la nuit , la braise rougeoyante de sa cigarette seule trahissant sa présence.
Inconnu Posté le 30 Mai 2010 à 13:08 #8
Au petit matin , allant vers les Services Techniques , son novopack bien lourd , Lillidjah perdue dans ses pensées , aperçoit de loin , sous un arbre un homme endormi sur un banc public .

"Faut être sacrement inconscient ou sûr de soi pour s'endormir ainsi ."

N'osant pas s'approcher , elle trace la route , se retournant au bout du chemin , au cas ou......
jackouille~1908 Posté le 30 Mai 2010 à 17:37 #9
Avatar
Légende
Compte Platinium
Voir mon EDC
Les 20 minutes de demi sommeil avait été plutot réparateur et Jack se leva du banc pour poursuivre sa route dans la ville.

Il passa dans plusieurs bar , participant aux diverses bagarres et confirmant sa réputation de bagarreur endurcit. Il fini par passer dans les diverse OI afin de passer le bonjour a ses amis et connaissances.
Lullaby~1208 Posté le 30 Mai 2010 à 18:01 #10
Avatar
-
Compte Platinium
Voir mon EDC
Marchant, lentement, soupirant, les yeux vagabondant vers le ciel, le sol, sa jupe glissant sur ses jambes, caressant sa peau, entrouverte sur ses genoux, ses pas qui claque sur le sol, sur la pierre froide. Lulla avançait dans l'ombre, silencieuse, seul ses chaussures de femmes, talons, trahissait définitivement sa présence. Elle n'en avait que faire, la mort viendrait d'elle même, que ses souliers ou non avertisse de sa venu ou pas.

Les choses changent, mais au final, reste toujours pareil. La rue, la ville, les citoyens, les criminels, parfois changent de visage mais tout reste pareil. Les impérialistes sont ce qu'ils sont, la maffias ce qu'elle es. Un soupir s'extirpa de sa gorge, un claquement au sol, un autre, puis un nouveau soupir. Ses yeux aperçurent au loin une masse, une silhouette.

Vert, tendre et curieux, ils brillèrent de peur, d'affolement, d'angoisse mais aussi d'un sentiment depuis longtemps oublier. Elle reconnut au loin Jack, lui, l'homme qui... Sont cur s'emballa, follement, a lui faire mal, a s'arracher de sa poitrine. Depuis longtemps elle le croyais mort, et elle avait eu un choc, un terrible choc en le voyant, vivant, au bar il y avait quelques semaines, quelques mois. Peut être n'était-ce au final qu'une illusion, la dernière fois, embuer par l'alcool, par la fumée qui régnait dans l'établissement, un homme qui ressemblait trop au commandeur, a son Jack...

Mais en cette nuit, elle le reconnaissait, elle qui le connaissait par cur, trop bien. Ses epaules, ses cheveux, la carrure de son dos, ses bras, sa taille, ses hanches, ses jambes, même sous ses vêtements de mercenaire, de batailleur, d'homme qui en a vu d'autre, humain qui s'impose et se fait respecter... Son cur s'emballa un peu plus, sa main se crispa sur sa poitrine.

Tournant les talon, la respiration courte, les larmes aux yeux, elle passa son chemin, de peur qu'il la voit, de peur de le décevoir par ce qu'elle était rendu, de peur qu'il es honte qu'un jour ils........ ses yeux se fermèrent alors qu'elle passait la rue ou il se trouvait.
Inconnu Posté le 03 Juin 2010 à 10:46 #11
Message écrit en v2 par Sokol

Tandis qu'il marchait droit devant lui, les yeux embrumés par la douleur, il eu juste le temps d'apercevoir une silhouette de jeune femme marcher rapidement, déboulant du coin de la rue. Sokol l'évita d'un geste ample et ridiculement théâtral, avant de se remettre tant bien que mal sur ses deux pieds et de continuer sa route. Il passa devant un énième cloaque où se battaient comme à l'accoutumée quelques poivrots... Non. Non, ils se battaient pas. Ils se faisaient juste frapper par un grand type. Quelle idée de vouloir lui chercher des noises.

Mais ce soir, ce n'était pas son problème. Son plus gros problème, c'était cette ville. Il y était depuis 3 ou 4 ans, mais ce n'était que ce soir qu'il se rendit compte qu'elle était en vie.

Oui, cette ville était vivante. Il entendait ses battements de coeur, des battements sourds et graves, qui lui arrachaient les tympans et lancinaient sa tête depuis quelques heures. Il sentait les pulsations de vie qui émanaient de ses murs, il sentait sur lui le regard accusateur des multiples fenêtres sombres, il sentait les palpitations sous le béton. Tandis qu'il marchait, il pestait contre les lampadaires et les quelques échafaudages rampant le long des immeubles. Il savait qu'ils n'étaient pas là par hasard. Ils étaient là pour gêner sa progression, le forcer à faire des détours, le contraindre à écouter toujours plus longtemps ces battements qui allaient certainement finir par le tuer de douleur. Cette ville était un monstre. Cette ville était un Léviathan, et elle l'avait avalé. Elle les avait tous avalés, mais eux, ils ne le savaient pas.

Rasséréné par cette prise de conscience, il lâcha des yeux un cône de travaux qui lui semblait suspect et repris sa route en se prenant la tête dans les mains, tandis qu'il marmonnait des mots inintelligibles entrecoupés de ricanements de satisfaction.