Recherche

EDC de Zhadum

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Zhadum

Cacher

Encore



De ses gros doigts il presse la bouche béante et écarlate, faisant sortir le pus de son épaule infectée, le liquide jaunâtre s'écoule, dévorant le reste de ses chairs -encore- propres aussi sûrement que le fiel se déverse d'autres langues acides et bifides.

Dans la boite à musique, la princesse d’albâtre danse sous son regard attendri, valsant au milieu des insatisfaits, tenant le papier peint écorné d'une image que plus personne ne voyait.


« Ce sont des ombres, elles se tiennent parfois loin, parfois juste là »

Et aujourd'hui, elles susurraient à son oreille, un air de valse siffloté par des lèvres qu'il désirait.
« Tellement »
Tu n'as plus le temps Zhad'.
Mais le temps pour quoi au juste ?
Il avait agrippé sa main, gantée, jamais de contact, c'était la première Loi.
« Oui mais tu as perdu la Foi »
Et dans un lent tourbillon, ils avaient dansé. Bulle de passé où Dieu encore existait.

S'était il raccroché à cette main tendue, effleuré les lèvres des siennes où tout cela flirtait il encore avec l'irréel ? N'était-ce qu'un songe qui allait -encore- éclater ?

Les pas avaient été choisis avec soin, touche par touche, la peinture prenait une forme vague. Mais ce qu'il voyait n'était plus la belle allée de statues à peine voilées mais les fissures qui commençaient à ébrécher même le plus solide des marbres.
Les mots dont aucun n'était innocent avaient pris naissance dans la mâchoire solide et s'étaient frayés un chemin jusqu'à son Coeur.
Il avait fait -encore- semblant de ne pas tout comprendre. Jouant le rôle parfait de l'imbécile, technique si pratique quand il ne savait pas quoi choisir.


Et tandis que la cathédrale du Silence s'éffondrait pierre par pierre, réchauffée par la haine de deux âmes qui ne cherchaient qu'une famille, l'Orgue résonant encore plus sûrement au fur et à mesure que l'espace rétrécissait, le Commissaire avait finit par briser les chaînes du Dévoreur de Rêves, contemplé le Chaos droit dans les yeux dans un face à face fratricide.
Et contre toute attente le Chaos avait tiré sa révérence et s'en était allé, laissant l'humain en proie à ce qu'il avait de plus faible : Son Humanité.

Le pilier du Néant s'effritait au point de ne devenir qu'un fil d'Ariane dans un labyrinthe bien trop grand. Une spirale dont il était bien trop long et difficile de sortir.
« Ferme les yeux et abandonne toi »
Usurpateur.

Les tarrières mécaniques creusaient le sol des strates abominables tandis que les paroles des Livres Sacrés creusaient un puits sans fond dans son âme -enfin- trop abîmée.

« Ca doit être un beau spectacle, j'aimerais bien te voir une fois .. juste une fois .. être toi »

Les doigts avaient finalement relaché la plaie, n'arrêtant pas pour autant la pulsation chaude de l'infection. Trop tard. Tu vois finalement, tu n'avais plus le temps.
La main gantée s'était retirée et les corps chauds s'étaient glissés à quelques centimètres d'une vieille cathédrale en ruine où courrait le fleuve de ses Espoirs passés. Pandemonium.
Fleuve ? Non Zhaaaad' ce n'est plus qu'un faible ruisseau qui ne t'entraine même plus dans le flot de l'Avenir
Exact
Loi 2 : Toujours leur donner raison.
Lever son petit nez, étirer un sourire et opiner.

Quand tu ne sais pas … dis oui ! Et si tu t'es planté, dis que t'avais pas compris.

« Pourquoi fais-tu semblant d'être con ? »
Putain de bonne question.

« Mais moi je ne suis qu'un boulet.
  • Je doute qu'on mette un boulet Commissaire. »


Il avait jeté un regard à l'androïde et grommelé un truc peu amène.


Dans les draps rouges et neufs de trop nombreuses victimes il contemplait le Chaos qui dormait, Magister du Sacré. Regard détourné, canapé, mais çà commencait à ne plus tromper personne.
Ses regards perdus sur les angles aigus, s'attendant à voir sortir les dévoreurs. Ses fausses cicatrices dont il n'avait rien à branler. Ses marques qui chaque jour le détachaient encore plus surement qu'une paire de ciseaux tatouée.

La pluie l'avait tiré de ses songes, la boite à la petite danseuse rappelé à la réalité.

Quittant le Siège des Secrets, le Commissaire s'était remis au travail, fermant les dossiers trop sensibles qui auraient pu faire tout s'effondrer.

Cortez - 10:43 - Assassinée
-encore-
Spoiler (Afficher)
Non ne cherchez pas, ni amant, ni maîtresse, ni rien à trouver là dedans. Tiré qu'à moitié de RPs mélangés. Un hommage au faux(vrai)-frère de Zhadum qui se reconnaîtra sans mal. Merci pour la valse d'hier, pour les dizaines de textes à moi seule destinés et le jeu que tu m'apportes.

◊ Commentaires

  • iSQruI (183☆) Le 09 Décembre 2016
    Kabewm.
  • Zartam (604☆) Le 09 Décembre 2016
    J'observe une nette amélioration, présence de mots à quatre syllabes (en gras), reste à leur donner du sens. 5/7
  • Zhadum (510☆) Le 09 Décembre 2016
    @Grand-Z : smiley Je suis passée en grande section de maternelle, ca aide !
  • Aislinn (166☆) Le 09 Décembre 2016
    * Comme toujours je ne cherche pas à comprendre ce n'est que Zhad dans toute sa splendeur et sa folie. ❤
  • Zhadum (510☆) Le 10 Décembre 2016
    Ce n'est qu'un intermède, une simple valse, de deux personnes .. entre deux actes.. de foi ou de théatre.. va savoir smiley
  • Manerina (1403☆) Le 13 Décembre 2016
    Ah là là là... Les Mangeurs de Rêves... Chacun le sien.