Recherche

EDC de Zhadum

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Zhadum

Cacher

Solipsisme

Les Dissonances avaient recommencé. La musique tordue et remplacée par des crissements d’instruments maltraités, des griffes sur le tableau noir coloré à la craie de sa vie parfaite, remplie de fantômes hurlant et jouant dans l’arc-en-ciel grisâtre de la cité Noire.
Le froid glacial qui obligeait les nouvelles Déléguées à porter l’anapurnol avait eu raison des battements de son cœur, qui n’arrivait plus à puiser dans les âmes offertes l’énergie nécessaire à sortir de son tunnel.
« Et pourtant… »

Zhadum pensait, comme souvent, entouré d’un tas de poupées désarticulées par le sommeil, une partie de billard où les sphères rondes et parfaites allaient à la rencontre douloureuse d’une joue. Les marques se faisaient plus visibles, les secrets étaient écornés et les spéculations de la plèbe engendraient des paris aux enjeux un peu trop hauts.
« Depuis quand ne suis-je plus seul ? »

Les mâchoires fracassées sur les rebords de douche, les côtes arrachées en poignards d’os, la peau tannée en cuir, tout ça lui semblait faire partie d’un tout qui lui échappait vaguement.
Le Vert, le Violet, l’Albâtre et l’Anthracite avaient atteint le zéro absolu. Ce moment où chacun redoutait de faire le pas de plus, celui qui ferait s’effondrer toute la structure. Consensus muet d’un giron incestueux. Fragile équilibre d’une vie qu’il avait souhaitée, vivant sur le fil ténu et tranchant du rasoir de sa douce folie.
Dehors la radioactivité n’était plus qu’une échelle comme celle des températures. Qui se souciait encore de ce qu’elle pouvait bien engendrer.
« Mais de quoi tu parles Zhad’ ? »
Le Sansnom ou plutôt Sansvisage perdait du terrain, regardant la déchéance de son enveloppe depuis des cieux souriants. Sur un papier sanglant un dessin prenait forme, des ailes Impériales d’abnégation, sur sa plus belle toile, lui. De celui qui se targuait d’être un enfant du solipsisme, il ne restait plus qu’une trame, un réseau palpitant de nerfs et d’oreilles. Bouches psalmodiant depuis le fond des abysses à ses oreilles.
Les mains tendues étaient devenues trop nombreuses, et les poignées échangées trop brûlantes.
« Mensonges »
Ses épaules s’étaient élargies sous le poids des confidences. Ses bras gonflés des pleurs de l’autre. Mais qui était-il cet autre ? Copie parfaite de celui qui se moquait encore de lui, dans le miroir. Baisers arrachés dans un bain d’acide corrosif, sophistication baisée contre un angle de mur, liberté arrachée sur un tapis au vert teinté d’espoir. Hémoglobine.
« Vis, joue, aime .. Sculpte»
Format d'image invalide
Spoiler (Afficher)
Merci à ceux qui se reconnaîtront, comme on dit... Fallait que ça sorte. Désolée pour les autres que ce soit pas plus limpide. Texte thérapeutique .. enfin je crois. Bon jeu à tous.

◊ Commentaires