Recherche

EDC de Zhadum

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Zhadum

Cacher

A travers le miroir.




Quelque part Rue Hector Calver, 28082016, 00ch et quelques poils d’écureuils.

L’appartement était déjà surchauffé, la caméra en route et tout un tas de signaux d’alarme clignotaient comme des gyrophares dans l’instinct du policier.
Sors de là.

Il savait qu’il ne reviendrait pas indemne de cette soirée, il savait que c’était une mauvaise idée, il savait qu’il devait faire très attention là où il poserait le pied et pas seulement parce que l’appartement était empli de cadavres de livres, éparpillés en fausses piles rangées.

Là encore l’Autre donnait le change, faisant croire à sa normalité.
Mais seul un esprit malade peut en déceler un autre tout comme seul un clochard peut reconnaître l’ancien déchet de la rue qui arbore une cravate.

Mais l’Autre, hôte d’un soir, lui avait versé une vérité dans son verre fragile, une vérité transparente et limpide comme de la vodcast, un Poison s’engouffrant dans une oreille attentive. Le coup de boutoir de trop dans le creux de reins d’une demoiselle.

« Parce que si c’est le cas, ça changerait tout depuis le début n’est-ce pas ? »

En 8 ans de vie, jamais phrase n’avait eu autant de poids.

Zhadum avait senti le creux dans son estomac appeler à un violent effort pour ne pas vomir ses heptades où il avait marché, d’un pas sûr sur les trottoirs gris de la ville palpitante et obscène.

Ses doigts tremblaient en tenant le verre de Skiwi et il aurait donné cher pour que la bouteille ne soit pas dans les mains de l’Autre. Les effluves s’infiltraient dans ses narines comme des tentacules curieux, venant pourlécher les sillons de son cerveau fatigué de trop penser. A Tout. Ou presque. Sauf cette fois.

Cet Autre qui était devenu son propre reflet dans le miroir brisé d’une chambre 6 ans auparavant et qui de cette simple phrase emplie d’amitié, d’amour et d’une haine indicible venait de faire défiler tout son monde, de réduire à néant les certitudes et les ancrages de sa Raison.

La déferlante blanche de l’évidence l’avait alors submergé, noyé, changeant chaque couleur de chacune de ses convictions, soulevant les réponses en questions et aplatissant les montagnes de la connaissance. Tout avait été balayé par la météorite qui s’était écrasée au centre de sa tête.

Il était Seul mais ils étaient Deux, front contre front, dans une lutte muette, engagée contre un ennemi par encore révélé. Les zones d’Ombre dévoraient la Lumière, la folie galopait dans le manège de ses Pensées, soulevant de ses sabots la poussière et martelant ses tempes où glissait doux et soyeux un pouce qui se voulait rassurant.

Le Briseur était devenu Brisé car si c’était vrai … oui Ca changeait tout, depuis le début et jusqu’à la Fin des temps.

Zhadum avait franchi son Point de non Retour et avait enfin lu le script de l’immense pièce de théâtre dans laquelle il avait joué sans le savoir pendant plus de 6 ans.

Il était parti, chancelant sous l’écrasante vérité du mensonge révélé, dont l’éclat brillait de mille feux dans les Ténèbres de la nuit.
Il avait échoué, ivre de cette nouvelle, au pied d’un groupe, auquel il s’était raccroché comme une bouée, retrouvant une peu de normalité.

Une jeune vautour au masque démesuré, un ancien agent du CdO et 2 de ses collègues.

Tout ce qu’il y avait de plus normal.

« Parce que si c’est le cas, ça changerait tout depuis le début n’est-ce pas ? »

Le voile s’était à nouveau levé, prenant plaisir maintenant à se déchirer dans un craquement de vertèbres pour lui montrer les réalités.

Un délégué masqué qui jouait un rôle secondaire, délaissant ses responsabilités de premier plan le temps d’un soir. Un Calice dont les formes rondes aimaient particulièrement être attachées à des croix. Un Gamin de 1500 jours. Et un beau père qui ne jouait son rôle que lorsqu’il le frappait.

Zhadum était rentré chez lui, n’allumant aucune lumière, évitant les miroirs, ayant trop peur d’y voir l’Envers de Sa réalité, une réalité symétrique, celle qui était encore la sienne jusqu’à ce matin.
Spoiler (Afficher)
Pour une fois je ne spoilerai pas le nom du personnage qui a mis LA BAFFE de sa vie à Zhadum même si bon, c'est pas dur à trouver. Merci pour la soirée, pour avoir renversé toutes ses convictions d'un coup de pied, pour l'avoir rendu à Sa folie Libre qui l’enchaîne plus surement que le reste. La musique d'Inception ne collait pas avec le texte mais Zhadum a franchi un peu trop d'étages de descente dans sa conscience hier soir.

◊ Commentaires

  • Aislinn (166☆) Le 28 Août 2016
    L' Autre à toujours été doué pour brisé . Magnifique texte *
  • Zhadum (510☆) Le 28 Août 2016
  • Tex (170☆) Le 28 Août 2016
    Grou. ♥☆
  • Zhadum (510☆) Le 28 Août 2016
    @Rust : De profundis clamavi ad te, Domine
  • Gaïa (92☆) Le 29 Août 2016
    Dante, ça n'aura jamais pris autant de sens qu'ici ce putain de choix de nom.
  • Zhadum (510☆) Le 30 Août 2016
    @Gaïa ♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥