Recherche

EDC de Slap

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Slap

Cacher

Névrose

Névrose
Névralgique, chaotique,
Maladie diabolique,
Mes entrailles s'entortillent, j'ai la plume qui s'agite
Ressurgissent en furie,
Des souvenirs enfouis,
J'ai les nerfs en fanfare, à en friser l'hystérie.


Mes mots sont anarchiques,
Un brin mélancoliques,
Un peu tristes, un peu froids, comme mon sang qui fourmille
J'ai la tête qui grésille,
Les neurones qui grillent
Une enclume qui m'écrase, dans mon crane c'est l'asile


La douleur me martèle,
Elle me hante, me harcèle
Elle harponne mes pensées, m'empêche de respirer
Comment crier, à bout de souffle,
Et pourtant lutter, à bout de force ?


J'ai la tête qui explose, la tension m'ankylose,
Les doigts dans la prise, pour vomir ma névrose,
Lâcher ma prose, cracher ma rage,
Me percer le cœur pour en retrouver la cause.



Une rage qui me ronge, qui me suit dans mes songes
A rôder dans le noir, arpenter ma mémoire
Elle me poursuit, me blesse et me détruit,
Me fait apercevoir, l'ombre de mon cauchemar.


Il avance à grands pas,
A travers les nuées,
Les crocs acérés, il revient me chercher
Le croqueur de smog, Spitter des enfers,
Il souffle la nuit, pour éteindre mes vers.


J'ai peur qu'il me morde,
Mes boyaux se tordent,
Mes poings sont crispés, ma colère déborde,
Empoisonne mes rues,
Fait pleurer mes frères,
Il tue mes espoirs et les jette dans le cratère.


J'ai la tête qui explose, la tension m'ankylose,
Les doigts dans la prise, pour vomir ma névrose.
J'ai détourné les yeux, de ma haine et mes peurs
Et balancé la clé qui enferme mon coeur.



Barricadé,
Dans ma carapace,
Au fond du grenier,
les larmes s'entassent.
J'entaille les veines des démons enterrés
Laissez moi jouer, la folie à gagné.


Personne ne peut voir,
La douleur que j'éponge,
Personne ne peut voir la détresse que je mange
Angoisse refoulée,
La gorge nouée,
Les dents serrées, je suis prêt à craquer.


Mais les mots sont lourds,
Le mal est profond,
J'arrive plus à sortir de mon précieux cocon.
J’étouffe et je crie,
Mais personne ne répond,
Otage du silence de ma propre prison.


J'ai la tête qui explose, la tension m'ankylose,
Les doigts dans la prise pour vomir ma névrose.
J'ai trop encaissé, mon cœur reste muet
Traumatisé d'avoir autant pleuré.



Face à moi-même,
Coincé dans mon monde,
J'écris des poèmes pour conjurer le sort.
Pour apaiser mes peines,
Reposer mon corps,
Me redonner la force de me battre encore.


J'ai déjà trop souffert,
Pour abandonner,
Je laisse derrière, les chaînes du passé.
Gravé sur ma gorge,
Un talisman,
Qui me rappelle chaque jour, que l'avenir est devant.


Le Quartier me protège,
Des mauvais génies,
Le croqueur de smog, se fond dans la nuit.
Les blessures demeurent,
Mais la névrose s’assoupit,
Combien de temps durera le répits ?


Ô ma névrose,
Ma douce folie,
Quand reviendras-tu, me pourrir la vie ?
M'arracher les yeux,
Me crever le coeur,
Marcher sur mes rêves et sur mon bonheur ?


Ô ma névrose,
Ma crise de nerfs,
Quinze ans déjà que tu me traines en enfer
Rien ne sert de courir,
Le jour où je te serre,
Je te tordrai le cou et je te jetterai dans le cratère !

Informations sur l'article

Catégorie 1
17 Novembre 2021
99√  4 1

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires