Recherche

EDC de Raïne~67048

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Raïne~67048

Cacher

[HRP] Le mot de la fin (Non référencé)


    Le dernier morceau se termine. Les figurants se courbent respectueusement sous les acclamations extatiques des spectateurs, puis, avec un sourire aux lèvres entaché par la nostalgie déjà naissante d'une représentation si courte, rejoignent les loges, à l'abri des regards. Depuis l'ombre des coulisses, un jeune homme à l'allure habituellement discrète s'avance. Peu le connaissent, aucun ne l'avait reconnu. Il s'agit pourtant du directeur artistique.


    Voilà. C'est terminé. Enfin, au moment où j'ai rédigé cela, pas tout à fait. J'ai anticipé, par prudence, et par un manque de confiance envers ma mémoire volatile. Parce que je voulais faire sortir certains mots à propos de tout cela, à travers un mauvais style d'écriture qui fait croire que je suis quelqu'un de sérieux.


    L'aventure de la gynoïde turquoise aura été courte, à cause d'impératifs de la vie réelle...qu'importent le détail de ceux-ci, pour vous. Il y avait une foule d'idées, cachées derrière des apparences trompeuses. Des facéties qui auront trop marché pour certains, les atteignant en leur cœur et préjugés de spectateur. C'est dommage de se laisser tromper par des images dans un jeu où le but est de créer des illusions. Mais je ne veux pas m'attarder là-dessus, il y a suffisamment de rancœur parmi les rangs du public pour l'entretenir avec la mienne. Alors, simplement, tant pis pour eux. Cela ne m'aura pas empêché de rechercher l'amusement avec des gens qui font encore l'effort de s'ouvrir aux autres pour le plaisir de tous.


    Et quel amusement! Il n'aura pas fallu cinq minutes pour confronter les débuts anti-cyberpunk de Raïne avec la réalité cruelle de DreadCast. Car, derrière cet avatar kawaii, je n'attendais pas un monde idyllique qui la traiterait en princesse, mais un univers capable de la rouler dans la poussière, de la faire souffrir sans pitié, elle, l'innocence incarnée.


    Mais l'idéaliste artificielle a développé un but, rejetant ce monde gris, monotone, déprimant: celui de lui développer de la vie haute en couleurs. Look excentrique et personnalité extravertie contrastant avec la misère d'un monde furent alors sa volonté de combattre, auquel elle ajouta bientôt son seul talent. Cela aura contribué à redonner une part de rêve à d'autres personnages, les attachant à elle. La musique est un outil fantastique pour cela: elle s'adresse à tous, et unit les gens sur le même tempo à travers les sentiments. Une précision mathématique contrôlant l’irrationalité de l'Homme, quel formidable outil pour l'Empire!


    C'est ainsi que j'ai pu commencer à développer le second défi lié à ce projet de vacances (le premier étant de jouer une personnalité diamétralement opposée à la mienne). J'ai passé beaucoup de temps à gratter pour des musiques, dans différents styles, et toujours composées avec ce fameux logiciel de synthèse vocale. Je voulais faire découvrir un univers sur lequel j'ai eu moi-même énormément de réticences et préjugés. En explorant, j'ai trouvé de superbes pièces, dans une variété impressionnante de registres (de la pop au metal - ma première écoute de screams artificiels m'a laissé béat - en passant par les sous-registres d'electro, du jazz, et même du rap!) et une créativité sans pareille que je tenais à faire découvrir. J'espère avoir convaincu avec certains des morceaux, dont les paroles actées ont été reprises de traductions dans d'autres langues, en essayant de garder le sens le plus proche possible de la musique originale (pour la plupart). Il existe réellement des morceaux Vocaloid abordant des thèmes aussi sombres que le suicide, l'exploitation, ou la mort.


    Il ne me manquait plus qu'une fin tragique pour sortir d'un cercle sans fin et ennuyeux au possible. Alors que je cherchais à manifester le côté punk à travers un changement esthétique (un grand merci à Kinchaka, et à ceux qui ont osé appliquer une brutalité pure et indifférente sur Raïne) et musical (la diva cherche aussi, dans ses paroles, à décrier ce qui ne va pas), il manquait un peu de vice au côté cyber - le concept d'une androïde biosynthétique capable d'exprimer des émotions à travers le chant alors qu'elle n'en possède pas réellement me paraissant pourtant un point valide. Cette porte de sortie devait surtout servir pour moi, en premier lieu. Alors j'ai pris un antagoniste évident, Thallys, personnification des puissances supérieures agissant sur ce monde, pour le rendre responsable de l'échéance de Raïne. Et si on vous révélait brusquement que vous n'êtes qu'une copie d'humain, que vous n'êtes qu'un programme, un test, un prototype de réplicant que l'on détruira sitôt l'expérience terminée? Cette dernière thématique constitue le point d'orgue de l'histoire.


    J'ai parlé plus que ce que je ne voulais, toutes mes excuses pour être si long. L'envie de rester discret a refréné jusque là celle de discuter de tout ça. Je vais essayer de conclure plus rapidement, avec un manque d'originalité total, par des remerciements. Déjà, si vous êtes encore là, un grand merci pour m'avoir suivi; ce qui différencie un jeu de rôle d'un livre, c'est le nombre d'écrivains et leurs interactions. Ensuite, de légers remerciements à ceux qui m'auront taclé, voire rabaissé en public: en plus de vous voir sous un autre jour, cela m'apprendra à trop jouer avec les préjugés des gens.


    J'aimerais également remercier les quelques personnes, qui, sans implication directe sur la scène, seront venus discuter avec moi, du jeu, du personnage. Pas la peine de noms, vous vous reconnaîtrez, j'ai énormément apprécié ces échanges, de pouvoir recouper des points de vues.


    Enfin, merci à tous ceux qui ont accueilli ce jeu à bras ouverts, et qui m'ont permis de rebondir et redécouvrir la ville. Là encore, vous êtes très nombreux, et je ne voudrais pas oublier de noms. Vous avez toute ma gratitude pour être venus partager un bout de cette aventure et la faire vivre à votre façon, depuis le rôle du collègue de l'Impasse jusqu'à la bassiste flamboyante, en passant par la styliste, la chirurgienne, la voisine, la tortionnaire, le patron, la droguée instable, et de nombreux autres rôles fugaces mais appréciables. Vous m'avez offert beaucoup, j'espère vous en avoir rendu au moins autant avant de me permettre de partir. Bonne continuation à tous, et peut-être pour certains, à la revoyure au loin de ce théâtre!

Informations sur l'article

Divers
01 Septembre 2017
597√  7 6

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Valion (440☆) Le 01 Septembre 2017
  • Masheran (291☆) Le 02 Septembre 2017
    Un plaisir partagé d'avoir découvert cette expérience et cette autre facette.
    Et surtout, un immense bravo pour tout ce que tu as réussi à accomplir en deux mois et quelques avec cette pionne. Salow. ♥
  • Katka~61252 (73☆) Le 03 Septembre 2017
    C'était la dernière séquence, c'était la dernière séance, et le rideau sur l'écran est tombé ♫
  • Sneni (1581☆) Le 03 Septembre 2017
    katsugi dashite home chigitte hora tatae makure!
  • Cryx~52202 (623☆) Le 03 Septembre 2017
    j'ai suivit surtout de loin ton histoire mais c'était un super apport original pour le jeu et j'ai apprécié. merci.
  • Anthox~65061 (14☆) Le 05 Septembre 2017