Recherche

EDC de Ozlem

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Ozlem

Cacher

Malus Alter Ego

Le néant. Le vide. Ma conscience n’était plus. Aucun remous, aucune perturbation. Juste la paisible absence de l’existence.
Réveille-toi…
Je flottais dans le nihil, l’esprit verrouillé, inerte, loin de tout ce qui est, et de ce qui serait.
Réveille-toi.
Mais quelque chose me dérange. Une gêne. Non. Il n’y a rien. Tout va bien, je ne suis pas là. Je ne suis plus. Rien. Je ne suis rien.
RÉVEILLE-TOI !
Ce rugissement me tire de ma léthargie, comme un étau dur et froid qui m’agrippe le poignet et me jette avec force contre la pierre sombre, dure et gelée du CdC. Il fait si froid, et pourtant, ma gorge est en feu, cherchant l’air et crachant tout ce qui obstrue la voie, répandant une flaque translucide entre mes mains aux longs doigts fins et agiles.
Puis, un ricanement. Je lutte pour retrouver la vue et dissiper le brouillard de larmes qui m’aveuglent, humidifiant mes yeux à l’excès. Mes longs cheveux sombres aux pointes rouges tombent comme des flots liquides autour de ma tête, tandis que mon estomac se révulse, tentant de se contracter violemment encore, comme s’il y avait encore matière à expulser quelque chose.
- Non… soufflai-je d’une voix blanche et désincarnée, rauque d’avoir si longtemps été en repos.
Regarde-moi, dit une voix de velours, au timbre clair et ronronnant. Regarde-moi.
J’ai relevé les yeux. Ceux-ci mirent encore un petit temps avant de discerner correctement ce qui me dévisageait dans la flaque à la surface tranquille. Un autre rire survint qui ne venait de nulle part, tandis que j'observais une silhouette inconnue dans ce reflet. Une silhouette d’ombre et de feu. De mort et de vie. Un regard flamboyant, dur et brûlant, mais dépourvu de chaleur tout à la fois, me toisait avec dédain. Il se plissa, moqueur.
Eh bien quoi ? Toi qui t’es toujours lamentée de ressortir de cette cuve en y abandonnant des choses… Vois. Maintenant, tu n’es plus seule.
Son timbre de voix laissait un fourmillement glacé remonté mon échine. De l’effroi. Étais-je devenue folle ? Avais-je perdu la raison à force de cuve, de cryo, d’épreuves et de chagrins ?
Non, mon petit kob. Tu n’es pas folle. Tu as… évolué.
- Quoi ? m’exclamais-je dans un étranglement, alors que mes pensées trouvaient un écho.
Je me redressais, trop vite pour ces jambes figées depuis trop longtemps, si bien que je m’étalais douloureusement sur la pierre dure. Mais je finis par tituber, mes mains tombant sur une face lisse et polie de ces murs, tandis que les grondements des machines commençaient à me parvenir, comme si mes oreilles se débouchaient.
Et dans le sombre reflet du mur, la silhouette me souriait, savourait ma détresse avec amusement.
Tu n’es plus seule, Ozlem. Il va falloir t’y faire ! Nous allons cohabiter à présent. Et je te conseille de faire ce que je te dis. Auquel cas, ce corps sera à moi.
- Si tu penses que tu p-…
Tt-tt-tt ! fit la silhouette en agitant un index enflammé d’un air condescendant. Dorénavant, celle qui dirige… C’est moi.
Son ton était sinistre et malsain. Aussi sombre et dangereux que les labyrinthes malfamés qui s’étendent sous nos pieds.
Je me résignai, pour l’instant. J’étais de nouveau là, de nouveau jetée dans l’horrible et dure réalité de la vie. Je devrais avoir besoin de toute ma force et mon courage pour fouler de nouveau le sol rebelle, et affronté ses intempéries d’egos blessés, de convictions mal placées, et d’insultes bien senties.
Ensuite, je m’occuperais d’Elle.
Un ricanement ultime résonna dans ma tête à cette pensée, tandis que sa voix caressante me piqua comme une lance dans les côtes.
Qui cela étonnera que ton pire ennemi soit toi-même, ma Chérie ?
J’ai serré les dents… Et je suis sortie affronter le smog.

Informations sur l'article

La duelle du Mal
09 Août 2022
176√  3 0

Partager l'article

◊ Commentaires

Aucun commentaire