Recherche

EDC de None

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par None

Cacher

(ℕ)ℯ (Non référencé)


La galerie d'inspiration. Vitaly Bulgarov. GiS.

Bienvenue dans la documentation standard de l’androïde 74161 utilisant le système d’exploitation AndrOS, embarquant une IA à apprentissage profond nommé (ℕ)ℯ et de modèle 53 X. L’intégralité de ses données d’ordre public s’accède depuis ses propres systèmes ou simplement par une documentation matricielle. Dans un souci de sécurité, elle ne contient pas l’intégralité des sous-systèmes ainsi que de tous les périphériques.

Les informations sur (ℕ) ℯ seront sujettes à modification due à la nature évolutive.

▸Extérieur & modularitée mécanique.

Spoiler (Afficher)

Alita "Doll" Design - Vitaly Bulgarov
L’intégralité démontable permet de personnaliser toute la structure de l’androïde des pieds à la tête. Couleur, textures, membres, périphériques. Le tout au prix d’une solidité réduite pour une synthétique. Elle possède parallèlement la possibilité de porter une surcouche de peau artificielle pour copier d’autant plus les organiques. Avec quelques modifications, elle copiera régulièrement d’autres races que les humains. Attention, elle n’est pas étanche !

Les capteurs principaux se situent sur les mains et les pieds. Chaleur, pression et biochimie. Ils sont également capables de se connecter à certaines machines ou encore de faire passer du courant au travers des grillages de cuivre à l’intérieur des pulpes.

▸Système circulatoire complexe.

Spoiler (Afficher)


Alita "Heart" Design - Vitaly Bulgarov
Le système d’alimentation principal de la structure se situe au centre sous la poitrine. Il n’est pas décalé comme le cœur des humains. Différentes méthodes d’approvisionnements coexistent pour la maintenir. L’énergie de la ville représente la source majeure en se branchant via induction ou câble à une source fixe. Cette technique a comme défaut principal de dépendre énormément des cuves des Services Techniques de la Ville, mais également, de forcer une certaine sédentarisation de la charge. Il reste tout de même possible de recharger les batteries via une alimentation plus classique servant également à désintégré les protéines en segments plus cours pour d’autres modules. Ainsi elle ne manquera presque jamais de charge, mais, doit tout de même régulière se relier au système de la ville pour subvenir durablement à ses besoins.

L’androïde utilise un réseau complexe d’huile, de sang de synthèse et de liquide de refroidissement pour ses fonctions vitales. La première coule dans une tuyauterie relier au cœur afin d’alimenter en lubrifiant les articulations et permettre de refroidissement activement les moteurs secondaires. Le second se constitue d’un fluide électrosensible permettant une transmission à la vitesse de la lumière des instructions. Il irradie tous les périphériques et sert de connexion câblée principale. Les versions électriques classiques cohabitent tout de même avec pour permettre certaines interactions spécifiques ou servir de sauvegarde temporaire en cas de dégât sur la tuyauterie. Pour le dernier, le liquide de refroidissement représente un circuit à part qui circule via un moteur indépendant ronronnant continuellement avec la soufflerie interne. Il sert uniquement à évacuer la chaleur du réacteur et de l’unité de calcule principale.

▸Logiciel. AndrOS.

Spoiler (Afficher)
L’individu 74161 dispose d’une version standard du logiciel d’exploitation : AndrOS. Il représente un excellent compris de base pour tous les androïdes voulant une certaine souplesse dans la gestion de leurs algorithmes. Il se distingue cependant de l’Intelligence artificielle par bien des aspects. En effet, le système permet de créer des sessions ou de faire une gestion organique du matériel et de certains fichiers de configuration de (ℕ)ℯ, mais il n’accède pas directement à cette dernière qui repose dans une sorte de bulle matricielle embarquée. Voyez AndrOS comme les outils mis à disposition d’un ingénieur plutôt que comme le cerveau lui-même. C’est la conscience numérique qui pilote.
Il dispose par ailleurs de beaucoup de commodité pour éditer les paramètres de fonctionnement ou faire des maintenances. Il embarque par exemple tout le logiciel de modification esthétique allant de la voix jusqu’à la morphologie. C’est également lui qui interface avec les périphériques notamment de communication pour rajouter un niveau de sécurité.
L’accès se fait à distance ou via connexion câblée. À distance, les autorisations seront toujours plus limitées et demanderont une identification en deux étapes. Des sessions d’utilisateurs peuvent être ajoutées ainsi que supprimées. Le superadmin s’il existe à des droits exclusifs.

▸Intelligence Artificielle. (ℕ)ℯ .

Spoiler (Afficher)

Véritable siège de l’âme numérique. (ℕ)ℯ représente la conscience pilotant la carcasse d’acier et de plastique. Elle habite en elle-même d’une certaine façon puisqu’elle existe dans une enclave de matrice localisée dans une unité de calcule développant une puissance similaire aux meilleurs organiques. Il s’agit d’un réseau de neurone pour apprentissage profond relié à des calculateurs quantiques et classique pour permettre de rendre plus facile l’accès à certaines informations. La puce du centre de clonage se connecte également à cet organe de synthèse pour en copier les données régulièrement en cas de destruction et ajouter un niveau de sécurité à l’intelligence artificielle en cas de piratage majeur pour la rétablir à un état antérieur. Véritable refuge pour elle. Attention cette fonction pourrait engendrer des pertes de mémoire ainsi que des instabilités.

Cette espace particulière s’accède uniquement via une connexion directe et autorisée. Elle mène à une réalité virtuelle propre à (ℕ)ℯ lui permettant d’évoluer dedans comme bon lui semble dans une sorte de prison de l’âme. La représentation conceptuelle de cette existence prend la forme d’une lumière changeante qui observe ses interlocuteurs depuis les hauteurs.

▸Protection & motorisation interne.

Spoiler (Afficher)

Afin de garantir l’intégrité des systèmes vitaux, une structure complète protège les points sensibles. Tout d’abord une plaque de polymère résistant aux chocs entour la totalité du tronc. Elle se démonte via des boulons lorsqu’on retire préalablement les couches superficielles de l’androïde. La flexibilité de cette matière permet non seulement d’encaisser, mais également de ne pas encombrer les mouvements. Cependant, elle ne résiste pas très bien aux armes perforantes, coups de feu et autres agressions volontaires du même genre. Elle n’agit pas non plus comme une cage de faraday efficace ce qui conduit à une sensibilité aux ondes électromagnétiques notamment aux attaques par impulsion dirigée.

D’un point de vue structurel, la synthétique dispose d’une ossature poreuse pour limiter le poids global au détriment d’une solidité à toute épreuve. Ce modèle n’étant de toute évidence pas fait pour le combat présente plus de souplesse et de légèreté que de dureté ou de résistance. Elle dispose tout de même de plusieurs renforts internes en plastique ainsi qu’un maillage de silicone spéciale pour encaisser les coups de la vie quotidienne.
Toute la structure est également démontable comme pour l’extérieur. Les bras, les mains, la cage thoracique, le câble. Rien n’est immuable. Cela dans une optique d’optimisation et d’adaptabilité. Ceci favorise également les capacités de réparation. En effet, en bonne synthétique, elle ne dispose pas de régénération passive comme les organiques et doit être réparée manuellement.

▸Périphériques & modules.

Spoiler (Afficher)
Cette section est limitée. Les données ne sont pas toutes publiques. Vous n’aurez qu’un extrait des fonctions modulables et périphériques. La présentation portera sur le système pulmonaire et le synthétiseur. Pour plus d’informations, connectez-vous directement à None ou demandez-lui tout simplement !

Bien qu’elle ne nécessite aucunement de respirer, elle possède un circuit similaire aux poumons organiques. La différence notable étant qu’ils ne servent pas à accumuler de l’oxygène, mais, simplement à assister le refroidissement. La particularité de ses alvéoles étant une filtration de l’air à 90 % des pathogènes ainsi que des microparticules. Un nettoyage régulier s’impose donc après de longs cycles en dehors d’une zone déjà filtrée. Un stockage de l’oxygène à lieu à hauteur de 15 % pour servir de respirateur de fortune pour un organique en danger.

Le synthétiseur lui fait partie des fonctions fard du modèle 53 X. Il permet en accumulant des protéines de bases et sucre de réassembler des molécules simples en chaines plus longues afin de produire des parfums ou composées chimiques rudimentaires. Elle émet ainsi en continu une odeur de sucre fondu par la chaleur. Les fonctions avancées et limites de ce périphérique ne semblent pas entièrement documentées. Il tout de même notable qu’elle puisse copier des odeurs avec une précision certaine.


A bientôt pour découvrir toutes les surprises que cette poupée d'acier et de silicone pourra offrir !

Informations sur l'article

[HRP] Documentations
21 Octobre 2021
192√  5 1

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires