Recherche

EDC de Nick

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Nick

Cacher

Le chant de la pluie


Au compte goutte des perles de pluie,
J'ai perdu le fil de ma vie.
Les entends-tu ? Ces bruits qu'on emprisonne, ces cris que l'on visionne à mesure que contre la vitre de nos vies s'écrasent des gouttes de pluie. Elles cognent, grognent, ces graines, ces billes, ces trombes d'eau, qui depuis si longtemps déjà dans un nuage attendent que l'éclairci passe, que vienne l'heure de la mélasse. Elles se meuvent, se rejoignent, regagnent la terre infâme en un semblant de psychodrame aux notes de vacarme. Une flaque, puis deux. Insomniaques trop heureux. De pouvoir blâmer les cieux sans jamais fermer les yeux.
Qu'est-elle pourtant la pluie si non l'offre d'un avenir plus vieux ? Elle qui remplace les traces vivaces d'un passé tenace par les sillons si longs qui déferlent le long de nos glaces. Une vitre pour une joue, une larme contre une goutte, qu'est ce qu'une giboulée si non le chagrin d'un ciel trop laid ? Alors si nous le pouvons, pleuvons ensemble, toi et moi. Toutes valves ouvertes, pleurs gris ou verts, que cèdent les barrages des plaies de nos âmes. Et qu'ensemble comme un buvard imbu, nous devenions un cumulonimbus. La voilà, la pluie.
Et lentement sa mélodie qui nous entête. Plus franchement que les on dit qu'on se répète. En toi et moi arrose le ciment, qu'une craquelure peut-être du néant, déchirera péniblement. Et si en prose l'on se ment, si le futur meurt en coup de vent, attends-la là sagement. Car l'averse a ceci de magique que ni les cœurs ni les pleurs ne peuvent la tromper. Qu'importe les âmes tragiques, sur les mœurs et les peurs pleuvent les humides ondées. Et ses bras liquéfiés dans chaque pore, en chaque remord, s'immisce comme le lierre dans la pierre. Et d'un froid trop polaire absous l'homme de toute colère.

La pluie n'est jamais qu'en appui de ce qui lui succèdera.
L'envie n'est jamais qu'à l'abri, caché sous un drap.

Spoiler (Afficher)
Directement inspiré du poème de Paul Verlaine. Enfin, pour le JD. Le pion, lui, n'en sait rien. Comme les vôtres, d'ailleurs, s'ils n'ont pas accès au bon carnet. Merci encore et toujours pour votre temps. Et à bientôt, j'espère, pour de nouvelles joyeusetés smiley

◊ Commentaires

  • Eaven (677☆) Le 06 Mars 2019
    C'est beau, la pluie. C'est bien. Et puis, ça fait écrire de jolies choses, la pluie. On ne s'en lasse pas.
  • Althais (101☆) Le 06 Mars 2019
    J'aime toujours autant te lire.
  • Tiwen (6☆) Le 06 Mars 2019
    S'inspirer de Verlaine fait des merveilles, bon choix ♥
  • Nick (254☆) Le 08 Mars 2019
    Merci à tous, vos retours me font chaud au coeur.
  • Cassi (68☆) Le 14 Mars 2019
    doux et dechirant a la fois... merveilleux texte*
  • Manerina (1403☆) Le 14 Mars 2019
    ... ♥
  • Nick (254☆) Le 15 Mars 2019
    Merci à vous deux, tout pareil. Ça me touche.