Recherche

EDC de Nick

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Nick

Cacher

Migraine, allons voir si l'arthrose


Migraine, allons voir si l'arthrose
Quand ce matin la tête implose.

Privé des sens, tu ne roules plus. Panne moteur, surchauffe, douleur. Noir imposé sur bas côté quand larmes et pleurs te l'ont ôté. Ton vif, ta vie et l'if qui te construit. L'arbre à l'âme en tête, l'amortisseur de tes idées. Vidé. Ne reste alors qu'une vision, l'émanation rougeâtre d'un esprit hors raison. L'oraison silencieuse forcée du païen alité qui ne supporte même plus d'une lumière sa clarté.

Six lances dans les tempes. Silence dans les temps. Quand le moindre bruit est un supplice, le pouls lui-même réveille les cicatrices. De si belles marques enfouies, que décibels gonflent d'un son inouï. Tympans en timbales et cochlée désarçonnée pour chaotique cacophonie. Acouphènes en couverture, convergence de deux brûlures. Et au milieu coule une rivière : l'eau grisâtre d'un cerveau malade.

Ne rien entendre ni ne rien voir. Pas même la tendre lueur d'un brûloir. Lèvres scellées et yeux clos, huis-clos imposé sous temps de fièvre. Ne rien entendre ni ne rien voir. Rideau, fin de partie, apprendre à voir dans le noir. Ne plus supporter les battements d'un cœur trop lent, le trajet du sang dans ses vaisseaux affluents. À supplier le sommeil de se muer en bourreau. Tête à l'échafaud, nuque offerte en cadeau.

Las ! voyez comme en peu d'espace,
Migraine, elle a dessus la place.
Spoiler (Afficher)
J'ai toujours adoré ce poème de Ronsard. Et le jeu de mot me faisait sourire depuis un bon moment. Évidemment inutilisable par vos personnages. Même si certains connaissent la situation médicale décrite. Qui est chiante IRL aussi, soit dit en passant.
Et merci à Matt Elliott d'être un si bon poète musical. Et puis merci, toujours, aux JD.
Des bisous.

◊ Commentaires

Aucun commentaire