Recherche

EDC de Nick

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Nick

Cacher

Des armes et les hommes


La lumière jaillit de la terre éventrée. La rumeur court que ceux qui le font aussi sont toujours rattrapés.

Des corps tiquent sur la mer brune d'un asphalte ensanglanté. Sans gants tu décortiques l'amertume d'un spasme déchanté. Un soupir, sous le pire, déjà passé. Quiétude après l'horreur. Qui es-tu après la peur ? Que reste-t-il lorsque les cris cessent, que l'abri cède ? Quand le monde se taie, quand le silence méfait, que les hommes sont défaits. Plus que des faits : un lieu, un nom, deux dates. Consignés dans le carnet trop épais d'un prophète insatisfait. Car naître ne promet pas la paix.

D'abord, les bottes. Le tempo lent aux abord d'une porte. L'ordre de marche, torde les arches, avaler les marches. La succion succincte des semelles et de la boue. Puis l'affliction atteinte quand lesquelles frappent une joue. Un râle, une tâche, un treillis tressaille quand de rouge il se colore. Qu'on l'honore, c'est lui qu'on assaille. Le gisant se dépense, légitime défense, le soldat lui avance, une main à la panse. En transe.

Déballe. L'étui est atteint, c'est au tour des balles. Autour d'elles l'air s'écarte. Sont-elles rebattues, ses cartes ? L'acier scinde la si soyeuse et souple chaire. S'enfonce, s'engonce dans la peau de cette si belle mère. Qui de ses yeux implore la pitié du diable lui-même. Qui dans son merveilleux décor demeure le leader suprême. Des bas souillés, débat clos. La mort encore l'emporte dans ce mou rire que le vent porte.

Le feu vient alors. En éclats sonores, en gerbes météores, il détruit tout. La pierre retombe sur la pierre, la chaire sur la terre, la mer aussi est prise à revers. Et toi tu le vois, ce demain qui soudain, s'élève des ravins. Il promet le soleil, la chaleur et la vie. Il n'en est rien. Tu l'admets : le vermeil, la candeur et l'envie toujours régiront les hommes. Qui même désarmé tueront les hommes.

En haut d'une lettre, d'un papier tacheté, déchiré, malmené, le soldat gribouille :
« En chaire et en os. Ma chère et encore.
Sain est sauf qui peut. »
Spoiler (Afficher)
Article inutilisable par vos personnages, bien évidemment. Ce n'est pas une surprise pour les pions le côtoyant, Nick n'est pas un grand fan de la violence. Comme on peut souvent le lire HRP, c'est un des pions "bisounours" smiley Merci pour votre temps !

◊ Commentaires

  • Manerina (1403☆) Le 20 Novembre 2017
    MA plume GIt sous le poids du talent de celle-CI mais EN redemande pourtant. ♥
  • Kim (89☆) Le 22 Novembre 2017