Recherche

EDC de Nick

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Nick

Cacher

Un cap à citer

Qu'il en soit ainsi.
Qu'elle envoie un signe.
Un message qu'on ne décrypte pas.
Une trace, sage, un pas hors de sa crypte.
Qu'il en soit un si, petit homme. Un si petit être. Un prêtre, peut-être, à la prêche trop prête. À la sempiternelle rengaine d'un présent presque parfait, qui jamais ne s'effrite. Pas même quand il fracasse, avec perte et tracas, un autre, tout aussi sûr de sa conjugaison. Alors il harangue, lui, le catalyseur. Le diseur de bonheur. Il ne lit plus l'heure. Cap sur l'île au trésor, lecteur. Ni les vagues, ni l'écume. Ni les vases des eaux lacustres. Ni l'évasif, ni l'amertume. Rien ne nous empêchera.
«Bonjour... »
Le disque est rayé. Saute, parfois, bégaye. Mais il tourne encore, pas mort. Il n'en acceptera pas d'autre. À tort ? Non. Dans ce froid incolore qui s'étiole pourtant, s'érode et fait taire toutes les lucioles, qu'écouter d'autre ? Le râle désabusé des muses aux visages porcelaines ? Elles à qui toutes les cambuses de tous les navires ne suffiraient pas même à vivre sur le plus dénudé des rochers. Non. Le roulements rouillés des rouages égotiques des régents ? Eux à qui de vieux préceptes éculés servent d'habits d'apparats trop clinquants pour laisser apercevoir des dessous qui le sont bien moins. Non plus. Les profanateurs, les calomniateurs, les détenteurs d'une vérité absolue, qui veulent remplacer un soi disant diktat par le leur ? Toujours non.
« Alors? »
Lui ne surnage pas. Des bas-âges aux plus sages, ils sont tous comme lui. Lui est comme eux. Imparfait. À part faire le constat que les cons stagnent, à quoi sert-il ? Serrer des boulons, sevrage de boulot, cernes en toile de fond. Pas de prétention. Il ne fait qu'emprunter un peu de temps au temps. Une empreinte effaçable. Un constat. Rester affable. Terre à terre. Très à terre. Les pieds solidement ancrés, la tête à peine plus encrée que son carnet. Lui ne changera rien. N'échangera qu'un peu de sourire en sous main pour un peu de sur-vie, jusqu'à demain, au moins.
« Tout va bien ? »
Est-ce que c'est si mal, de ne rien vouloir de plus ? Rien de plus qu'un peu de simple, pas trop de compliqué, de front plissé. Un cercle proche, insère une roche qu'il ne veut plus lâcher. L'ambition l'effraie. Elle bouffe la raison. Tous semblent en faire les frais. Et finir dans un caisson. Lui n'est pas Saint, finalement, mais vivote en dévot du sain, en garrot du simple qui s'écoule trop vite. Si sa vie ne vaut rien, il te l'offre, tiens. Le mieux est l'ennemi du bien. Son bien lui va lui de mieux en mieux. Simple ne ment pas.
« Ouf ! Alors, tout va bien. »
Spoiler (Afficher)
Article inutilisable par vos personnages, bien évidemment. Merci pour votre temps !

◊ Commentaires

  • Kean (34☆) Le 23 Octobre 2017
    *Passe voler une virginité stellaire en mode ninja du pauvre*
    L'attente valait le coup ! J'aime beaucoup le style très sonore, le point minoritaire 'sain d'esprit' dans la mare de pétés du bulbe à tous les degrés. Keur².
  • Manerina (1403☆) Le 24 Octobre 2017
    Miroir d'une histoire dans l'incapacité de s'y refléter. ♥
  • Nick (254☆) Le 24 Octobre 2017
    Merci, encore une fois.
    @Kean C'est gentil de ta part. C'est ce que j'essaye de faire dès que j'écris, jouer un peu avec les mots et leurs sons, c'est amusant. Après, sain d'esprit, oui, si on occulte les cheveux. Keur.
    @Manerina Le miroir a peut être juste un peu pris la poussière. Un coup de pouce hier, on règle la mire demain, et l'image sera nette comme jamais !
  • Manerina (1403☆) Le 25 Octobre 2017
    A jamais?
  • Kambei (278☆) Le 25 Octobre 2017
    Miroir, miroir, aux belles histoires, si d'aventure tu te brises, on aimera chaque facette!

    Nick, au premier texte c'était une intuition, maintenant c'est une évidence de plus : Tu as tout compris.
  • Nick (254☆) Le 26 Octobre 2017
    @Manerina Et pourquoi pas ?

    @Kambei Tout compris ? Si seulement ! Puis même, ce serait moins marrant, non ?