Recherche

EDC de Musard

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Musard

Cacher

Merde, dis-je.

C'était inévitable. Dès le début je savais qu'elle finirait prisonnière des glaces dreadcastienne, elle s'échapperait alors volontaire, une conscription si injuste. Mon esprit ne s'était pourtant pas égaré dans des fractales de la perdition, ni dans l'alcool et encore moins dans les patchs de drogue ou de substances. Bien au contraire, mon corps s'était forgé d'un alliage coi, impertubable, figé dans l'inexpression de sentiments. D'un autre chose, je ressentais bel et bien des choses, au delà de ces sensations de papillons sous mon nombril.
Univers. Elle était à mes yeux un univers dans lequel je flottais sans règles, sans logiques, sans parois, sans limites. J'y étais un capricieux gâté qui ne donnait rien en retour que mépris, grondements, et espèce de caractère de vieux loubard, ou un de ces grincheux qui auraient perdu foi en l'humain. Pourtant, l'essence même de ma motivation laborale repose sur l'aide à autrui. Mais serais-je si aveugle ? Je suis entouré d'ultras, de ces croyants qui ne sont dirigés par aucun commandeurs ni porte étendard de la foi ultime. Tout le monde regarde dans la même direction : une couche nébuleuse dont on ne voit pas à travers, et quelque part là-bas, un Empereur leur sourirait, les gratifiant de toute la barbarie impériale.
Elle est partie d'un seul coup. Je me souviens lui avoir tenu les hanches au Centre de Clonage. Elle affichait un visage triste, moi, mes traits sont restés neutres comme ceux d'un droïde. Mon masque ne s'est tordu d'aucune émotion, ce deuil, je l'avais fait déjà plusieurs heptades auparavant. Et peut-être, c'était bien la dernière fois que je la voyais, ou qu'elle me voyait. En partant, elle m'avait demandé de promettre de ne pas tromper l'engagement marital. Je m'étais contenté d'un sourire simple, pas de oui ni de non.
Aujourd'hui, je me rends bien compte de l'Univers qu'elle représentait. Mes idées, je les déverse dans le vélin matriciel, des phrases, des mots, des réflexions occultes comme obscures. Je suis peut-être pour cela, écrire, et narrer les aventures d'un aventurier audacieux personnage se prenant autant pour Icare qu'un Dieu enfermé dans un corps qu'il n'a pas choisi.
En relevant la tête, je laisse mon regard se perdre dans la nuit, dans la sombre pièce qu'est mon bureau devenu. Aucune lumière ne souhaiterait éclairer le rat qui s'y terre, aucune main ne voudrait réajuster les bords du fedora d'un possible insoumis. Je ne ressens pas de pression, ni de stress. S'ils avaient des blasters, des flingues plasma, je serai déjà criblés de leurs faisceaux, qu'un morceau de chair gisant sur une chaise.
***
**
*
- Six années on s'était dit. Je crains qu'au final, je n'étais pas capable de tenir si long sans toi. Je ne tiendrai pas debout dans cet Empire. Je n'arriverai pas à rester assit dans un gouvernement dont la moitié m'ignorent à cause de ce parfum de mépris que je laisse derrière moi. Je ne serai probablement pas vivant à ton retour. Pas qu'en fugue cryogénique. Le suicide ne laissera pas de traces et c'est probablement le mieux pour moi. Pas question que je laisse ces fanatiques libérer le feu sacré de leurs canons pour purifier l'insolent personnage que je vais devenir.
- Le plus important, est que l'on se soit dit au revoir. Tu es la seule Jaeger qui compte, le reste, je leur dis merde.

Informations sur l'article

Debout Musardier !
19 Janvier 2023
195√  14 1

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires