Recherche

EDC de Muistikortti

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Muistikortti

Cacher

▌║│▌L'Amant Poison ▌║│▌

Spoiler (Afficher)
Veuillez appuyer sur cacher pour que les images et le texte soient au format que je désirais comme adéquat pour la lecture de cet edc, merci à vous.
Cet edc a été réalisé sous l'emprise de moultes doses de substances alcoolisées, de ce fait je m'excuse d'avance si j'emploi des sujets très personnels durant le récit ou si celui-ci est relativement abstrait par endroits..
-------------------------------------------------
-------------------------------------------------
Mhmh mh~..
Quelque part en Normandie, dans une petite ville connue par certain...
Vivait des gens par centaines... par milliers, même ! et la chose m'a toujours fasciné, les gens, l'humain en général, me fascine, je me suis toujours demandé à quoi pensait mon voisin, la vie qu'il aurait vécu et ce qui l'a mené à être en face de ma porte d'entré aujourd'hui, lui et sa femme qu'il chéri tant, et leur petit nouveau-né qui ravi mes oreilles de temps en temps par ses pleurs d'enfant.
Je me demande parfois si mon boulanger, qui d'apparence est simplement un autre locataire de mon terrain exécrable et se battant avec les autres pour savoir qui sortira la poubelle jaune cette semaine, est une personne ayant vécu des aventures que je pourrais jalouser, ou eu une vie dans laquelle j'aimerais m'incruster.
Mais bien évidemment, j'ai trop de doutes pour oser leur demander.
Ce n'est pas pour autant que je renie les doutes, douter est une bonne chose parfois, cela me permet de ne pas foncer tête baissé dans un solution qui me paraissait trop évidente, cela me permet de penser à mes plans et à mon avenir, le doute m'effraie parfois, mais il le fait d'une manière douce et pratique.
Mais il me bloque.
douter me rend indécise, l'indécision me fait réfléchir et plus je réfléchit, plus j'ai peur, et je n'ai jamais apprit comment éponger ces sentiments là.. la peur, la crainte, la tristesse, le rejet.
Mais j'ai trouvé comment changer, comment tout chambouler ; le mal des uns peut être le nectar des autres, et je suis bien heureuse d'avoir trouvé ma vérité.
-------------------------------------------------
-------------------------------------------------
Mhhh mh mh~
Ma vérité.
J'ai lu beaucoup d'histoires et de revues sur des cultures datées de peuples disparus, récemment, peut-être pour me rassurer, ou bien pour trouver confirmation à mes songes..
Mais j'ai l'impression que l'alcool me fait voir le monde sous un jour nouveau, qu'il m'ouvre l'esprit sous un angle qui m'est totalement absent dans un ennuyeux état de sobriété..
Il m'aide à me sentir plus honnête avec les autres, avec moi-même, à écrire et à oser sortir toute ces idées qui traînent dans ma tête sans que j'ai à cogiter si elles sont bonnes ou non, si elles seraient décentes ou non, l'alcool me déséquilibre, rend mon corps fébrile, ce corps que j'exècre pour bien des raisons...
Mais mon esprit, lui, s'envole.. j'attends des sphères de mon imaginaire que je pensais inaccessible, je me découvre sous un nouveau jour, je ne suis plus moi, je suis elle, elle qui me parle, qui me conseille et me dit de foncer sans réfléchir, je suis la damoiselle sans doutes, je suis un escaladeur sans harnais de sécurité ; une personne pleine d'audace et de confiance, mais qui à la moindre chute, s'écraserait si lourdement qu'elle ne s'en relèverait probablement jamais.
Mais.. autant profiter de cet éveil risqué de l'esprit pour entreprendre de folles choses.
-------------------------------------------------
mh mh mh~
J'en ai profité pour chanter.
en pyjama, dans la rue ! et oui, rien que ça..
J'ai la chance d'habiter en campagne ; les gens sont rarement debout à cette heure, et ceux l'étant sont plus souvent effrayées par mes folies nocturnes qu'autre chose, n'osant pas m'approcher pendant mes danses mouillant mes chaussons et pantalons doux plus qu'autre chose.
J'imagine aussi que ce fut une occasion lorsque je me mit à me balader, totalement imbibée au milieu de la nuit, dans la nuit sauvage et sombre de la campagne, mes petits pieds me faisant tourner à gauche, à droite, dans un chemin que je connaissais depuis bien longtemps déjà, mais que le temps ne m'avait pas permit d'emprunter depuis bien des années..
-------------------------------------------------
-------------------------------------------------
hm.. hmm.. hmmm...
Ce chemin, je le connaissais par cœur, je l'ai emprunté pendant des jours, des semaines, des mois, et, vous l'aurez peut-être deviné... des années.
Un soirée qui commença par des réflexions sur la vie des autres se répercuta sur les choses que moi-même, j'avais refoulé.
Je ne sais même plus si la chose était une excuse, si j'allais encore finir ici ce soir, ou si dépenser dans ce nectar brûlant mes entrailles et mon âme était une bonne idée, mais...
Je me sens tout simplement en paix, quand je pleure à ses côtés.
Je sais que je le rejoindrais un jour, que nous partagerons à nouveaux quelques regards, rires, sentiments et douces caresses.
Ou alors les liquides que j'ai avalé en me retenant de vomir altèrent ma pensée d'une manière trop prononcée une fois de plus.. je ne sais pas, je ne sais plus, je n'ai pas plus trouver comment extérioriser ce que je ressent depuis bien longtemps, comment exprimer ces sentiments depuis qu'il n'est plus.. le rituel est toujours le même et personne n'a jamais questionné la chose ; chaque mois, il se passe un jour où je bois, où mon âme s'envole haut dans l'espoir de le revoir, mais jamais assez afin de l'apercevoir.. et où mon corps, dans un réflexe inné, causé par la répétition d'un trajet ancré dans mon esprit depuis sa mort, se retrouve toujours à sa tombe pour un sommeil qui n'est malheureusement que temporaire... Car l'alcool me ramène peut-être à ses côtés à chaque fois, mais jamais il ne m'a aidé à le rejoindre pour de bon.
Mais.. vous savez quoi ? cette fois, je ne me laisserais plus abattre.
Je vais accepter son départ, qu'il soit temporaire ou.. plus probablement, à jamais.
Je ne m'éveillerais plus dans la terre, chauffée simplement par mon coeur et la pierre qui surplombe son tombeau.
Cette fois.. Cette... cette fois..
Je tiendrais un mois sans éprouver l'envie de dormir à ses côtés.
Je vous le promet.

Informations sur l'article

☂ 𝘛𝘩𝘦𝘺 𝘥𝘰𝘯'𝘵 𝘭𝘰𝘷𝘦 𝘺𝘰𝘶 𝘭𝘪𝘬𝘦 𝘐 𝘥𝘰
10 Février 2019
113√  9 4

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires