Recherche

EDC de Masheran

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Masheran

Cacher

South. South never changes. Droïds do.

... Merci...

.
Tel est le seul mot que tu énonces. L'obscurité a depuis longtemps envahi la pièce... Les ombre se sont étalées sur les murs, découpés comme au tranchoir par les néons bariolés, seuls mouvements perceptibles à travers le smog en contrebas. Il n'y aura pas de réponse. Et présentement, tu t'en fous. Tu laisses ton regard glisser sur les bouteilles alignées au bord du canapés, au garde à vous. Petits soldats silencieux, à la fois victimes et témoins de cette beuverie sans non.
.
Le ronronnement du frigo étouffe les craquements du plancher branlant. Y'a pas à dire, tu n'avais pas l'habitude de te retrouver dans ce genre de trou à rats... Mais c'était un trou à rats confortable. Une paillasse, un canapé défoncé... De l'Ura, de la vod'... Un ronflement soudain te fait sursauter. Quelle idiote, forcément, tu n'y aurais pas coupé. Elle s'est endormie d'un bloc contre toi. Elle t'a même agrippé le trench, en se faisant faucher par le sommeil.Toi bien sûr, sans même t'en rendre compte, tes doigts viennent se glisser dans sa tignasse hirsute, veillant sur Son repos.
.

Bien trop humaine... pour son propre bien.

.
Rien que pour ça, tu pouvais bien passer pour le rack' qui se fout de la gueule du neuvo. Car malgré toi, oh oui bien malgré toi, l'Organique t'avait rattrapé. Insidieusement, d'abord. De la complexification de protocole social, de la gestion d'interaction. Jusque là, tout est normal.... Mais jusqu'à où s'étend la simple écriture du protocole...? Comment as-tu pu tant brouiller la frontière entre le conscient et l'inconscient ?
... Merci ...
Encore ce mot qui revient, qui résonne.
Autre nuit, autre lieu.
Cette fois, c'est avec toute conscience que tu observes les buildings aux surfaces miroi-tantes. Comme souvent, tes pensées tournent et tournent, se coursent et se pourchassent.
Cette fois, tu es seule. Seule avec tes pensées. Tes réminiscences qui bruissent en écho, une pichenette sur du cristal étendue à l'infini. Un cristal brisé. Un cristal dissonant, dans un dédale capitonné.
Tu soustrais la Cité à ton regard. Dans le noir de tes paupières, tu laisses certains proto-coles s'activer, en muselles d'autres... Transformant ainsi tes yeux clos en scène improvisé.
Voir sans vue. Face à toi, dans ton propre "esprit", une silhouette prend forme. Cette silhouette, tu ne la connais que trop bien. C'est... toi.
Ce toi a les épaules un brin plus voûtées. Ses traits sont tirés. Tu reconnais ses tics nerveux. Elle cligne trop vite. Elle a tendance à trop surveiller sa gauche. Tu le sais. Elle a une légère faiblesse dans ce bras. Alors, pour le dissimuler, elle joue avec une caps d'Oz.

Plink. Plink. Plink.

"Elle" est toi. Sous son plastron tailladé et poisseux, tu sais que se cache les bleus et les cicatrices de ses entraînements acharnés. Une profonde entaille fait béer l'épaulette gauche. Un sourire narquois, qui te fixe sans même frémir. Une rencontre dont tu te souviendras...

Plink. Plink. Plink.

Tu la vois se pincer l'arête du nez de sa main libre. Tu sens sa gorge sèche. Sèche de l'expectative. Tu la sens qui se perd. Elle s'interroge. Après tout, ce ne sont que ses premiers déboires. Elle n'est que le témoin de ses premiers bégaiements face à la vie.

Plink. Plink. Pli-


Elle relève la tête. Et te fixe, l'air hagard. Retirée dans cette couche sombre de ta conscience, Elle a mis du temps à enfin lever sur toi les yeux. Ses yeux... Tes yeux. En eux, brillent plus d'une étincelle. Ils voient plus loin. Plus haut. Tu ne portes plus ton plastron. Mais tu conserves ta cicatrice. La Morsure de l'Impérium.
Elle soulève d'autres détails. Tu n'as plus ce tic de la caps. Au lieu de ça, tu les conserves dans ta poche. Le Sud t'a inculqué une autre perception des choses. Tu t'exprimes différemment. Tu te comportes différemment. Tu vois différemment.



L'important n'est pas la longueur de ton pas...
... Mais jusqu'où est-ce qu'il te portera.


Spoiler (Afficher)
Pour la part musicale, c'est ici :
Pour le reste, as usual, non utilisable IG.
Les deux merci se reconnaîtront. ♥

◊ Commentaires