Recherche

EDC de Masheran

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Masheran

Cacher

Putain de pourquoi...

Tranche hors du temps. Passé, indéniable, mais qu'y a-t-il avant ? Qu'y a-t-il exactement après ? A vous de voir. Dans l'atmosphère tamisée mais grouillante de l'Anartech, l'antre de la gynoïde, une faible berceuse grince. Avec ou sans voix, les notes elles, restent bien présente, comme mélodie accompagnant ses songes.... ♫
.
Le grésillement sourd d'un néon. Les soubresauts d'une lumière pâle. L'odeur âcre et poisseuse de l'huile dans l'air. Le visage blêmit par les écrans. Tout cela, ce n'était que des détails. De maigres détails, à vrai dire. Triviaux, même. Mais ils t'imprègnent, jusqu'au plus profond de ton être. Ils te marquent.
Cela fait combien d'heures que tu tournes ces pages ? Les machines bourdonnent une faible berceuse. Combien de temps... Ce soir, tu as perdu cette notion. Enfermée dans ton bureau, tu laisses s’égrener les fils de ta pensée. Tu les laisses s'instiller dans ta tête, fuser d'un bord à l'autre... Avant de les laisser s'écraser dans l'oubli. Marteler la surface du néant, comme les gouttes de pluie acide martèlent le bitume, au-dehors.
.
... And we could run away...
.
Ouvert sur tes genoux, le bouquin a livré depuis longtemps son savoir. Pourtant, il y a tant de choses qu'il ne dit pas. Tant de choses que tu ignores. Des réponses, qui apportent davantage de questions encore... Du bout de l'index, tu caresses le papier, en savoure le grain sous ta peau, en distinguant l'encre qu'il but, il y a quelques heures à peines. Ces visages, ces esquisses... Voilà tout ce qui restait d'Eux.
Eux qui ont tant fait. Eux qui ont tant découvert. Eux qui ont agi. En fait, ce n'était pas vraiment "tout" ce qui restait d'Eux. Que reste-t-il de leurs travaux...? Des acquis. Des acquis qui font sourire, quasiment utilisés à chaque instant dans la cité. Qui se souvient d'Eux... Eux qui ont rendus tout ceci possible. En cette moitié de troisième siècle en train de s'écouler... Comment avaient-Ils pu sombrer dans l'ignorance ..?
Les organiques auraient-ils donc la mémoire si courte ? Mais la Cité... La Cité ne pouvait pas oublier ainsi. Ce n'était pas possible... Pas vrai...?
.
... Before the light of day...
.
Pourquoi ne pas faire en sorte de pouvoir perpétuer ces travaux ? Si la mission de Thallys était de mettre au point une population capable de survivre... Capable de poursuivre les recherches, de perpétuer l'héritage des Enclisms... Alors pourquoi... Pourquoi...
.
Pourquoi laisser tout ceci disparaître ?
.
Pourquoi offrir tant de ... Confort ? Cela n'avait pas de sens. Toutes les connaissances devaient être accessibles, quelque part. Dans un coin ou l'autre de la matrice, ce Savoir devrait avoir été conservé, pas vrai ?
D'un coup sec tu refermes le livre, avant de te passer une main sur le visage. Cela fuse encore dans ta tête. L'écran face à toi clignote. Encore. La production de la nuit est terminée. Sans un mot, le terminal quémande ton autorisation avant l'extinction. Ce que tu lui accordes, d'une simple pression de l'index.
.
La berceuse se tait.
.

Le silence emplit l'air. Il n'y a plus de lumière. Fondue dans l'ombre, coulée dans ton fauteuil, tu songes. Et si ce Savoir avait été volontairement mis hors d'atteinte... Ou pire. Sciemment perdu. Non ! Tu secoues vivement la tête, voulant te convaincre... Sans grand succès.
Mais par Hujan, tout ceci... Dans quel but ?
Forcer l'histoire à se reproduire ? Cela n'avait pas de sens. Pourquoi laisser les erreurs se répéter ? Pire, combien de temps cela durerait-il.. ? Ce cycle... Ce putain de cycle... C'était à en devenir fou...
.
_ Encore et toujours ce pourquoi. Tant de choses nous dépassent. Et nous sommes là... La gueule enfarinée... Tout juste bon à nous foutre sur la gueule. Est-ce là ce que Tu voulais vraiment... ? Que nous ne soyons que des cadavres bons à se déchirer entre nous ? De la connerie...
.
Malgré tes doigts fébriles, tu fais sauter une cigarette de son paquet. Tu ne comprends pas. Tu ne comprends toujours pas. Une flamme. La première bouffée vite passée, tu inspires encore, en proie à des frémissements.
.
_ Jusqu'à où s'étend Ta putain de vision...?
.
Le néon ne grésille plus. Autour de toi, l'air ne vrombit plus. Il s'est tût. Paupières closes dans l'obscurité, tu finis par lâcher un soupir.
.
_ Pourquoi as-tu abandonné si vite, Collins...?

Informations sur l'article

Out of time
06 Décembre 2015
786√  8 0

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

Aucun commentaire