Recherche

EDC de Manerina

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Manerina

Cacher

82- Au temps pour moi

"[...] Elle lui demande d'imaginer qu'il avait gagné un concours dont le prix serait le suivant. Chaque matin une banque lui ouvrirait un compte créditeur de 86 400 dollars. Mais tout jeu ayant ses règles, celui ci en aurait deux:

-- La première règle est que tout ce que tu n'as pas dépensé dans la journée t'est enlevé le soir, tu ne peux pas tricher, tu ne peux pas virer cet argent sur un autre compte, tu ne peux que le dépenser, mais chaque matin au réveil, la banque te rouvre un nouveau compte, avec de nouveau 86 400 dollars, pour la journée.

Deuxième règle: la banque peut interrompre ce petit jeu sans préavis; à n'importe quel moment elle peut te dire que c'est fini, qu'elle ferme le compte et qu'il n'y en aura pas d'autre.

Qu'est ce que tu ferais?"
Marc Levy, Et si c'était vrai...
Une seconde
Le temps d'un battement de cil ou d'une gorgée. Le temps d'ouvrir les yeux sur tout ce qui a été minutieusement enfoui ou de baisser le voile sur ce qui s'impose sans ménagement.
Une seconde pour opiner à la fatalité, ou renier l'évidence.
"Viens m'embrasser. Ou laisse moi."
Une seconde pour claquer une porte qui ne s'ouvrira plus jamais ou une joue qui en redemandera encore.
Une seconde pour sentir un doigt sceller vos lèvres, signe d'une présence non désirée.
"Ne cries pas, je ne te ferais aucun mal."
Une seconde pour déchiffrer un regard et y lire ce qui a mis des années à s'y inscrire.
Une minute
Une minute pour décider, une minute pour épargner, ou pour achever.
Une minute pour oublier les lois de l'humanité ou pour se cacher derrière celles qui nous arrangent.
"Qui vous a tué?"
Une minute de plus pour le geste de trop.
Une minute vous manque et les mots meurent sur vos lèvres laissant un goût amer qui durera bien plus qu'une minute.
Un cycle
Un cycle pour graver un signe sur un symbole. Un cycle durant lequel les lettres s'enchevêtrent à mesure que les mots se délient.
"Et dire que je suis de nature pudique."
Un cycle à martyriser une peau consentante sur fond d'un jugement non consenti.
Une soirée
Une soirée à lire et à relire ce que d'aucuns appellent vérité mais qui m’apparaît aujourd'hui comme une potence, surtout si c'en est une de vérité. Car des vérités il y en a plusieurs, comme les histoires.
"L'Histoire est écrite par les vainqueurs."
Elle est surtout lue par les ignorants. L'Histoire se vit au passé et s'écrit au futur. Au présent on ne peut que subir l'ancienne ou construire celle à venir. Mais les briques ne tiennent pas sans espoir.
"L'espoir c'est une promesse que la vie te fait. Personne ne tient jamais ses promesses, pourquoi n'en ferait elle pas autant?"
"L'espoir ne sert à rien si on n'en fait rien."
Une soirée à l'écouter me raconter une histoire qui ne connait ni gagnants, ni perdants. Juste une histoire. Une histoire vraie, tellement vraie qu'elle en parait irréelle. Et si la vérité parait irréelle, alors il doit être plus facile de vendre du mensonge... Mais à quel prix?
"Avec une seule vie, ils font plus de choses que nous avec tous nos clones réunis."
"[...] C'ette banque magique nous l'avons tous, c'est le temps. La corne d'abondance des secondes qui s'égrènent.
Chaque matin cette magie recommence, nous somme crédités de 86 400 secondes de vie pour la journée, et lorsque nous nous endormons le soir il n'y a pas de report à nouveau, ce qui n'a pas été vécu dans la journée est perdu, hier vient de passer. Chaque matin cette magie recommence, nous sommes recrédités de 86 400 secondes de vie, et nous jouons avec cette règle incontournable: la banque peut fermer notre compte à n'importe quel moment, sans aucun préavis: à tout moment, la vie peut s'arrêter. Alors qu'en faisons nous de nos 86 400 secondes quotidiennes?"
Marc Levy, Et si c'était vrai...
Une éternité a été offerte et nous trouvons le moyen d'y gagner plus de temps à gâcher.

Informations sur l'article

Journal d'une Elfoolique
06 Septembre 2013
1268√  13 1

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires