Recherche

EDC de Manerina

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Manerina

Cacher

69- Mot à maux

L'inconnue lisait sa lettre et comme conseillé s'en était approprié chaque... maux.
Désemparé, dans l'Ombre, épuisé de ses pleurs,
L'authentique se meurt... de funestes décombres

Les pages virtuelles défilent devant mes yeux, à mesure que l'Histoire, déjà écrite, trop interprétée mais jamais comprise, se dessine peu à peu dans mon esprit au gré des mots glissés, lancés, posés, détournés et parfois crachés aux yeux de ceux par qui tout arrive par ceux qui partent parce qu'ils n'y sont pas arrivés du tout.
Où le sang coule, sombre en ce temps déserteur:
la joie des prédateurs invite à la pénombre!
"Aspirant, qu'êtes vous prêt à sacrifier pour l'Empereur?"
"Ma vie"
"Mais quelle valeur a une vie quand le clonage existe?"
"Mon dernier clone, je suis prêt à donner mon dernier clone"
Mourir pour l'Empereur... Ils sont tous prêt à mourir pour Lui, mais ont ils compris que ce qui leur est demandé c'est surtout de vivre pour Lui?
Si la sauvegarde de l'Humanité devait passer par la mort, l'Empereur se serait bien retenu de nous offrir le clonage.
Nous sommes tous prêts à sacrifier notre vie pour l'Empereur, mais combien sont prêt à sacrifier leurs envies de pouvoir, de meurtre et d'anéantissement d'autrui?
L'authentique ne se meurt pas... il se fait mourir. Sacrifié sur l'autel d'une Passion dans laquelle l'Humanité se sauve à travers la mort. Cruel paradoxe. Mais est-ce bien le paradoxe qui est cruel?
Où donc s'en sont allés les bâtisseurs d'amour,
Façonnant les contours d'oeuvres inégalées

A défaut de savoir où ils sont allés, je sais où ils ne sont plus. Seule dans la fosse aux rats je m'évade en errant dans le musée de mes souvenirs, où chaque tableau inachevé par des artistes morts de n'avoir pas pu vivre me regarde avec autant de compassion que de tristesse.
Alors je les regarde à mon tour, avec autant de nostalgie que de colère et commence une nouvelle toile qui finira, peut être, elle aussi inachevée dans le musée des souvenirs de quelqu'un.
Je me met à la prose sans rimes dans un recueil qui n'a de poétique que l'idée que certains s'en font. Chaque mot est étudié, réfléchi. Les phrases s'enchainent et leurs tournures bien qu'inspirées ne laissent pas la place au hasard. Chaque mot doit sonner juste et raisonner loin.
Mais pour le moment, c'est moi qui suis loin... beaucoup trop loin...
Nos rêves envolés quand sommeille le jour:
Un appel au secours aux vibrations dentelées.

Tel un cri sourd lancé à contre courant, ma voix se heurte à la glace qui tend déjà les bras. Comme si tous ces corps offerts régulièrement ne suffisent pas à rassasier la morbide dévoreuse d'âmes. Tel fut pris qui croyait prendre, le mangeur de rêves se fera dévorer à son tour.
"Ne me laissez pas toute seule..."
En gestes insensés refus de son passé
Héritage blessé: l'Homme va trépasser.

Je m'accroche à ma méta en attendant que l'Humanité me rattrape.

Informations sur l'article

Journal d'une Elfoolique
17 Avril 2013
1341√  11 7

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Grypium (247☆) Le 17 Avril 2013
    Même Noble la petite elfe a encore tant à découvrir.. ^^
  • L-X (1407☆) Le 17 Avril 2013
    "... mais ont ils compris que ce qui leur est demandé c'est surtout de vivre pour Lui? Belle vision. Erronée, hélas.
  • Manerina (1465☆) Le 17 Avril 2013
    @Devdas: C'est ça qui est bon à DC, on n'a jamais fini de découvrir.
    @L-X Mané y croit dur comme fer en tout cas!
    @Atlantia: Merci pour la bi... heu... la nétoile smiley
    @Shivah: La délicatesse revient surtout à l'auteur de la lettre. smiley
  • Hawk~40679 (0☆) Le 27 Mai 2013
    Magnifique ! un fan de plus.. smiley