Recherche

EDC de Manerina

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Manerina

Cacher

57- ... Équilibre ...

"L’homme trouva une des plus intéressantes descriptions de la damnation dans un livre arabe où il était écrit que, une fois exhalée du corps, l'âme devait cheminer sur un pont effilé comme la lame d’un rasoir, avec à sa droite le paradis et à sa gauche une série de cercles qui conduisaient à l'obscurité interne de la Terre. Avant d’emprunter le pont (le livre ne disait pas où il conduisait), chacun tenait ses vertus dans la main droite et ses péchés dans la gauche – le déséquilibre le faisait tomber du côté où ses actes l’avaient entraîné."*
La vie est un pont.
Un pont sans fin entre un passé inconnu et un avenir incertain, tendu au dessus d'un vide aussi angoissant que l'éternité qui nous a été offerte...
Offerte? Pas vraiment, puisqu'on nous l'a échangée contre la promesse du paradis. En contre partie, plus besoin d'avoir peur de l'enfer puisque on y est déjà.
Maigre compensation, mais compensation quand même... Optimisme? non... l'optimisme est un luxe que l'on paye en hypothéquant son foie et je n'ai plus rien à hypothéquer.
Alors je noie mon pessimisme dans celui des autres.
"Mané? Pourquoi tu perds ton temps avec un pessimiste comme moi ?"
"Parce que ton pessimisme n'est que le reflet du mien... Je le comprends, et en t'aidant, je m'aide aussi par la même occasion... C'est égoïste n'est ce pas?"
L'un dans l'autre, chacun y trouve son compte et puis il parait que du négatif avec du négatif ça donne du positif...
... Équilibre ...
Le sentiment d'injustice pousse à la rébellion,
et la rébellion cultive le sentiment impérialiste.
La cupidité et la violence poussent au crime qui lui,
nourrit l'envie de servir la justice.
Pendant que certains ont soif de pouvoir,
d'autres s'abreuvent d'humilité.
Les mots qui blessent aujourd'hui
aiguisent les répliques de demain.
L'absence de l'autre disparaît dans le don de soi.
L'amour déçu décuple l'amitié.
L'ignorant qui se complaît dans sa bêtise motive le curieux dans sa recherche du Savoir.
L'orgueil qui aveugle l'égo des uns, ouvre les yeux des autres
sur le monde qui les entoure.
Quand une main, gauche, se tend pour vous pousser,
une autre, adroite, se tend pour vous rattraper.
La caresse du matin fait oublier la gifle du soir.
On se berce d'illusions pendant que la réalité nous secoue sans ménagement.
"Je ne suis plus un Gentil Vautour."
"Au revoir Égorgeur à plumes. Tu préfères?"
Si on refuse d'ouvrir les yeux, quelqu'un le fait à notre place.
... Équilibre ...
Dans une vie où l'idée même de perfection est utopique, il ne reste que cet équilibre fragile qu'il faut tenter de préserver. Alors on met un pied devant l'autre et on avance sans regarder en bas.
La vie est un pont qui vacille à chaque pas que l'Humanité fait.
Spoiler (Afficher)
*Paulo Coelho - Le Démon et mademoiselle Prym

Informations sur l'article

Journal d'une Elfoolique
29 Janvier 2013
1308√  13 7

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Amar (213☆) Le 29 Janvier 2013
    J'adore encore ^^
  • Zartam~21969 (624☆) Le 29 Janvier 2013
    Et ce pont mène au Jugement, si l'on parle du même livre.

    Très bon article.
  • Manerina (1465☆) Le 29 Janvier 2013
    On parle bien du même! smiley
  • Valmont (176☆) Le 29 Janvier 2013
    Merci, Sernine, j'ai enfin trouvé un nouveau morceau à apprendre à jouer.
    Atlantia... T'aurais perdu ta belle naïveté?
    Mané, superbe texte, comme toujours.