Recherche

EDC de Manerina

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Manerina

Cacher

36- Une tique pas comme les autres

La tique, ectoparasite répugnant, se nourrissant du sang des écureuils, ne connait pas un franc succès en terme de popularité et de notoriété, certainement de par son aspect très peu photogénique et son mode de vie qui, il faut l'avouer est très malsain. En effet, élire domicile sur le dos de notre met principal pour en plus se nourrir de son hémoglobine, n'est pas ce que l'on peut appeler un modèle de savoir vivre.
Et l'Empereur seul sait à quel point, nous, êtres hautement civilisés, prônons, dans un consensus général, un mode et une qualité de vie basés sur des règles de courtoisie et de bienséance. (Nous omettons volontairement de parler ici des sujets dits "marginaux")
Mais il est une espèce de tique, beaucoup plus célèbre. Nous la connaissons tous, sans pour autant en connaitre l'origine ni même sa nature même de tique.
Cette espèce particulière, se démarque de ses congénères sur plusieurs aspects de son comportement.
Tout d'abord, elle n'a que faire des écureuils qui ne l'intéressent guère. Elle leur préfère des êtres comme vous et moi, de l'humain, à la kobolde, du gobelin à l'elfe, en passant par les outriliens et autres trolls, bref, son terrain de jeu préféré, est, vous l'aurez compris, nous autres, les civilisés, et plus précisément, notre cuir chevelu.
Attention, il ne faut pas confondre la tique en question avec une autre sorte d'ectoparasite, appelé plus communément le poux.
A l'instar de la tique dite "commune", la tique dite "polie" - nous expliquerons plus tard la raison de cette appellation vulgarisée (paradoxe quand tu nous tiens!) - se nourrit de son hôte, ou plutôt, de ses idées. Aucun scientifique n'a pu jusqu'à ce jour expliquer le procédé d'ingurgitation utilisé malgré de nombreuses études sur le métabolisme du sujet.
Il a cependant été démontré, que, par un procédé tout autant inexpliqué, la tique entretenait avec son hôte une relation d'échange continuel. Il semblerait que le parasite, ingurgite les idées mais en injecte d'autres en parallèle.
Il a également été démontré que les hôtes réagissaient de manière très différentes à cet échange continuel d'informations.
Certains y sont sensibles et l'on peut constater une modification notoire de leur comportement une fois la prise de contact entre hôte et tique établie.
D'autres, beaucoup plus résistants et donc moins réceptifs - les trolls essentiellement - ne sont que très peu perturbés par le parasite qui finit par abandonner son hôte. Ce constat répertorié dans plusieurs publications sur le sujet, a permis d'arriver à la conclusion que la tique dite "polie" a besoin d'une relation de réciprocité avec son hôte pour survivre. Les hôtes doivent donc être un minimum réceptifs pour pouvoir être considérés comme milieu favorable au développement de la tique dite "polie".
Autre caractéristique de notre sujet d'étude, et qui lui a d'ailleurs valu son nom, est sa tendance à user de mille et une courbettes, politesse et autre signe évident d'hypocrisie pour approcher son hôte. Diplomatie, langue de bois et autres subterfuges aussi pernicieux que détournés sont monnaie courante pour ce parasite dont la soif de dominer le monde trouve son écho dans la soif de pouvoir de ses hôtes.
Il n'est pas rare de retrouver chez les hôtes les plus réceptifs, un processus de mimétisme. En effet, ces derniers, sous l'influence des idées injectées par la tique dite "polie" se mettre à reproduire à leur tour ses comportements (courbettes, politesse, hypocrisie, langue de bois etc...).
A l'origine, les premiers scientifiques a avoir découvert cette tique, lui ont donné le nom très scientifique de polius ticus, nom, qui au fil des siècles, a subi les effets du barbarisme linguistique pour donner le nom que nous lui connaissons tous aujourd'hui: La politique.
Aucune étude sérieuse n'a encore été faite sur ses adeptes: les politiciens.

Note pour plus tard: éviter de se prendre pour une scientifique de l'Officinarum après une soirée trop arrosée.
M'en vais dormir après ce petit délire qui aura au moins eu le mérite de me faire sourire tout le long.
Spoiler (Afficher)
(Texte largement inspiré par ceux de SuiteV2. Loin de moi l'idée de t'égaler ou de te piquer ton filon, juste une envie d'essayer!)

Informations sur l'article

Journal d'une Elfoolique
20 Septembre 2012
1308√  8 2

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires