Recherche

EDC de Manerina

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Manerina

Cacher

10 - Vous dansez Madame?

La musique se suspend.
Mais elle ne s'arrête pas.
Elle ralentit parfois, nous laissant le temps de reprendre notre souffle.
Seuls, à deux ou... Froid.
> Processus de décryogénisation enclenché < 
10... 9... 8... 7... 6... 5... 4...
Entre deux silences maîtrisés, une note, puis deux, boum-boum, battement, hésitant, un pas en avant, deux en arrière, une bouteille à la mer:
“Toujours là?”
Toujours le même refrain, mais pas la même rengaine, on ne s’enlace pas quand une vieille épave revient sur la scène. Pas amoureux mais bien amarrés, certaines ancres ne se lèvent jamais.
La musique reprend.
Perdue dans son silence, je m’accroche à ma peine, il en sera l’écho dans mon dernier requiem. Tape… Tape… Tape… Le rythme est donné, il va falloir suivre, mais avant de poursuivre n’oubliez pas comment tout ça a commencé.
Contrepoint, revenez à la portée.
Do… ré… mi… fatiguée
Sol… fa… si… l’adorée
3… 2… 1… ça fait combien?
“Douze.”
Quand on aime on ne compte pas qu’il disait, mais si je ne compte plus, Vous me le direz? Le deuxième couplet s’écrit plus vite, s’emballe et mitraille des maux en rafale. Quand les c(h)oeurs connaissent la chanson, les reproches se chantent en canon. Comme dans une comédie musicale, on se donne la réplique. Le ton monte, le bât blesse et pourtant chaque pique finit par se faire caresse.
“Vous m’avez mal aimée.”

Première ligne, demi soupir, on se regarde, quart de sourire, les mots dans les mots, attendant juste un signe. Un peu plus haut, on se balance, ronde des regrets, blanches vérités ou noirs secrets? Crescendo, on les enchaine, des notes, des pauses. Dépit.
Au sommet de la gamme, il hurle son cri et me le tend sans accord mais pas sans défi. Arrivée à sa hauteur je contemple l’aveu, celui que je n’attendais plus mais qui ne pouvait tomber mieux... ou pire?
“Ma femme.”
En deux mots, trois sentiments, la chansonnette devient hymne, celui à l’amour, même si de l’Edith, il ne reste que les piafs. Et il va en parler de ceux-là, pour une dernière mise au point à laquelle je ne m’attendais pas. Saleté de vautours à qui l’on veut confier l’Amour sur une clé USBémol. J'avais sorti le drapeau blanc, il m'attendait au tournant.
Il vient dénouer les bras autour de son cou avec douceur. 
Elle reprend ses mains, son verre et sa place.
“Je voulais juste... un baiser.”
La musique continue.
Bien que la demande n’a jamais été faite, il ne fait aucun doute qu'ils la revendiqueront chacun à son nom. Mais de “non” il finira bien par y en avoir un, alors en attendant, on joue les altérations.
“Ne le traitez pas de symptôme s’il vous plait.”
Elle court, elle court, la maladie d’amour, faisant monter la fièvre du soir, quand ça me dit de le rejoindre, loin des yeux mais près du coeur.
Les années ont passées, l’attente s’est faite longue et de pointillés en continu, Il en a vu des graves et des pas aiguës.
“Tu es quelqu'un qui vit en transparence sur les décennies[...]
J'ai réalisé que de toutes ces personnes, c'est de toi dont j'avais besoin. Dans tes présences comme dans tes absences. Dans ta continuité.“
Sur la pointe des mots mais jamais à demi-note, il compose une ode à sa méloDame. Un verre après l'autre les rimes se délient, une phrase après l'autre, les destins se relient. Si le verbe ne suffit pas, il faut passer à l'action, et c'est sur cette piste là, que le jet décollera.
"C'est littéral, j'ai envie de danser avec toi."
Elle ferme les yeux et se balance lentement au rythme des notes, 
au rythme de sa respiration, au rythme de tous les souvenirs qui
affluent comme un torrent les enveloppant autant que la musique.

La danse devient une étreinte qui ne dit pas son nom,
une excuse rythmique, un entrelacs.

Deux âmes qui dansent le même pas.
La musique ne s'arrête pas.
"- Et Toi, tu es l'encre qui dessine les contours de ma transparence afin que je ne disparaisse jamais."
Il la saisit des yeux comme une corde jetée à la mer.
Urgence vitale.
Il se tracte tout entier le long de ce filin multicolore et
resserre à peine l'étreinte, surtout pour venir cueillir
ces lèvres là.
Celles dont les mots restent toujours.
Dont la couleur devient celle de la passion.
Dont le sourire éclaire la nuit.

Tournent les têtes des amoureux qui dansent,
retournent les tripes des amants qui s'embra(s)sent.
Tourne le disque dans la boîte à musique, égrainant des paroles que l’on danse au pied de la lettre. Dans les bras l’un de l’autre sur cet air de déjà entendu, à même la peau, la mélodie se conte sur le bout de leurs doigts.
Il la couvre d'arabesques et d'apostrophes, une symbolique 
du désir dont elle devient le traité et la cause à la fois.
Il lui offre un roman d'Amour à lire à même la peau,
en lettres majuscules.
Besoin impérieux. Combien de temps au juste?
Combien de soirs a-t-il rêvé d'elle pour la vouloir si fort ?
Les nuits seul, les tentations refusées, les fantasmes réservés,
le bonheur des retrouvailles, la passion intacte.
"Si tu t'arrêtes, je meurs."
Elle le regarde juste. 
Mais dans ses yeux défile la plus belle des poésies
de tous les secteurs réunis.
La musique ne s’arrête jamais.
Hujan nous l’a offerte, elle s’appelle “Eternité”.

◊ Commentaires

  • Kmaschta (236☆) Le 30 Novembre 2021
    Note après note, pas après pas, c'est toujours un plaisir de te voir danser depuis toutes ces éternités.
    Peu importe le pied sur lequel tu danses, ou tu marches !
    Pourvu que ça dure.
  • Manerina (1523☆) Le 30 Novembre 2021
    Pour ça il faut être deux... ou plus! ♥
  • BB_24 (281☆) Le 01 Décembre 2021
    Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !
    Ce sera mon commentaire le plus constructif de l'année.
  • Dia (166☆) Le 01 Décembre 2021
    J'ai pris un coup de vieux en lisant et en reconnaissant la mise en forme ainsi que la patte. Boudiou
  • Manerina (1523☆) Le 01 Décembre 2021
    @BB_24 Pffffff!!! ♥ (ce sera ma réponse la plus constructive!)
    @Dia Me voilà au summum de la curiosité!
  • Hazel (301☆) Le 03 Décembre 2021
    @Manerina Toujours un plaisir de te lire, vraiment. Je ne vais plus tellement sur les EDC mais ça m'a attirée smiley
    Bon retour sous cette pantine ♥
  • Manerina (1523☆) Le 03 Décembre 2021
    @Hazel Oh! Une revenante! Plaisir de te croiser ici! Merci pour tes mots! ♥
  • Kinchaka (1094☆) Le 05 Décembre 2021
    Moui bon, encore un reroll d'elfe, je vois rien d’exceptionnel.
    Où sont les colliers électriques pour arranger ça hein ?
  • Manerina (1523☆) Le 05 Décembre 2021
    1...2...3... Kin passera peut être par là...
    4...5...6... pour lui serrer la vis...
    ♫ ♪ ♫
  • Full (392☆) Le 07 Décembre 2021
    The walking dead aha
  • Lilio (149☆) Le 15 Décembre 2021
    Quelle magnifique plume *
  • Manerina (1523☆) Le 19 Décembre 2021
    @Full The elfing dead ouais!
    @Lilio Pfff... Merci! ♥