Recherche

EDC de Manerina

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Manerina

Cacher

4- Intermède

On dit que le passé est un rêve dont on se réveille chaque matin.
Que se passe-t-il quand ce matin là n'arrive pas?
Qu'arrive-t-il au présent resté dehors?
Que reste-t-il à l'intérieur?
• Rec
‖► Dehors, les sombres jours ont laissé la place à la nuit éternelle, le tonnerre gronde, l'orage sublime le chaos caractéristique de cette ville sans visage mais aux mille facettes. Le smog, orné pour l'occasion de sa plus belle parure électrique, trône majestueusement au dessus de chacune d'elle. Imposant, terrifiant, menaçant. On oserait à peine le regarder de peur que sa foudre ne s'abatte sur l'inconscient qui se permettrait un tel affront.
Loin de tout, loin du Nous, privé de jeu, privé d'un Toi ou deux, l'esprit erre. Hors du temps, hors du corps, horde de Moi.
Un mois, deux mois, trois... combien de temps encore va-t-il rester las? Largement assez pour se faire pardonner ou juste ce qu'il faut pour ne jamais oublier?
‖► Dehors, la pluie s'abat violemment contre la vitre, comme si chaque goutte tambourinait désespérément à la fenêtre pour qu'on la laisse entrer, avant de couler tristement sur la paroi de verre, comme autant de larmes sur la joue d'une âme inconsolable. Que veut elle fuir si ce n'est sa propre condition? Prisonnière volontaire d'une geôle édifiée goutte après goutte...
... jusqu'à la dernière. L'histoire de toute une vie.
Vide de sens l'esprit ne perd pas le nord pour autant, il flotte au milieu de nuages de pensées. Rêves cotonneux régurgités par le Mangeur absent ou des illusions à peine maitrisées par le Gardien des souvenirs passés mais surtout du corps présent? A défaut d'être cueilli ou offert, le présent sera bien gardé. On le stocke dans des boites étiquetées "A l'infini" parce que l'éternité sera sa seule péremption.
‖► Dehors, c'est le calme après la tempête. ce moment où le smog regarde avec satisfaction ce qu'il sait déjà: nous somme si petits même du haut de nos certitudes. Et il sera là pour en témoigner quand l'éternité se dérobera sous nos pieds.
Un pas à gauche, un pas à droite, l'esprit danse au son du silence imposé. Pourtant, au loin, quelques notes semblent vouloir lui montrer le chemin. Elles ont une odeur violette et la couleur des murmures sur les toits. Étoile du berger guidant son petit écureuil sur la voie, la voilà qui brille comme une lueur au bout du tunnel. N'est elle pas à Toi cette voix là?
‖► Dehors, la pluie se meurt sur le bitume, foulée par les pas pressés des oublie-vite qui reprennent leurs droits sur une terre qui s'en rappellera. Marchant, courant, fouillant, creusant une Vieille Croûte usée mais pas sénile. Si seulement elle pouvait parler...
Les gouttes finissent par s'évaporer, laissant l'acidité sur place - Certains en feront bon usage. Retour au smog qui les ressuscitera à la prochaine averse. Les cieux aussi ont leur système de clonage. Cycle de la vie. Boucle infinie.
Ici, le temps ne se compte pas, mais il y aura tant de choses à conter là bas. Le corps est inerte mais l'esprit vagabonde. Sans domicile fixe, il se construit des châteaux en Es..sept. Là où le béton est plus gris et l'éternité plus courte. Lui aussi ressuscitera, retrouvera son chez Swa...n'en démordra pas. Car il le sait, il le sent, quelque part dehors...
‖► Dehors, deux mains approchent, et ce demain là, Il sera là. Trois gouttes de suspension.
■ Stop
"Il ne manque plus que Toi, Mané"
►► Vite... vite. Il est temps de rentrer dehors.

◊ Commentaires