Recherche

EDC de Manerina

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Manerina

Cacher

95- Mots à Maux [2]

Comme toujours, elle avait reçu cet appel quand elle s'y attendait le moins mais en avait le plus besoin. IntemporELLE, éternELLE, émotionnELLE.
Comme à chaque fois, elle avait répondu, du bout des doigts, du fond du coeur, au bord de l'âme.
Comme jamais, ses mots l'avaient fait pleurer en echo surement aux maux qui l'avaient saignée.

Il m’a semblé parfois voir votre main tracer des lignes noires, se dévoiler en ombre portée, recouvrir parfois celles qui ont liés vos doigts de s’être trop dépassées.

Elles courent et s'enchevêtrent, se lient et se délient sur cette peau qui n'est plus mienne. Sinueuses ou sournoises, elles se laissent caresser, du bout des doigts toujours, avec l'indécente innocence de cette main qui n'est pas la mienne.

Ne vous punissez pas, laissez-vous encore évadée par vos souhaits, vous n’avez rien volé, trop courte ou trop longue cette éternité, trop lisse, trop lasse, trop basse, trop ou pas assez, laissez-la crever à vos côtés, sans plus les écouter.

Pourquoi se punir quand chaque inspiration est un calvaire, prolongeant un peu plus cette éternité offerte mille et une fois, mais donnée à crédit.
Pourquoi voler quand on vous l'offre sur un plateau, ce petit mot en plus, ces maux en trop. Ce trop plein d'absences qu'on excuse en prétexte, ou qu'on prétexte pour excuser. A trop les écouter, je me suis laissée crever, la bouche en coeur, le coeur au bord des lèvres et les yeux grands ouverts.

mettez en bouteille vos larmes et en poche quelques clous de glace du cercueil troqué contre votre sang lumineux et palpitants.

Quand elles ont commencé à déborder je les ai bues, me délectant de chaque goutte aussi salée que la note que je m'apprête à envoyer. Les clous sont là, dans ce cercueil de glace qui n'attend que moi. Loin du bruit d'un coeur qui ne palpite plus pour moi.

avec la douleur de se sentir libre pour imaginer tracer un équilibre.

Privée de sens je m'oriente mieux, fermer les yeux pour voir ce qui se cache, ouvrir la bouche pour taire ce que j'entends, serrer les poings pour lâcher prise. L'équilibre n'est qu'illusion quand un Moi vaut deux Toi.

Sachez garder au fond de vous cette dimension onirique d’un au-delà rêvé de flammes.

Vivre ses rêves ou rêver sa vie, laquelle de nous connaitra la Vérité? Entre l'onirique passionné et la passion ironique, le rêve se voile quand le réveil est brutal. L'au-delà rêvé de flammes se mue en un présent rivé de glace, là où la seule dimension qui existe est celle qui ne se partage pas. Je profiterai de cette exclusivité par delà la vie, à défaut de celle dont on m'aura privé au delà de mes envies.

Vous êtes souffle de Vie.
"Zéro..."

Informations sur l'article

Journal d'une Elfoolique
04 Février 2015
1187√  16 8

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • EveR~4918 (1757☆) Le 04 Février 2015
    Pour un Rêve éveillé au Présent, dans les vapeurs des sens et les yeux qui s'embrument, la gorge serrée de trop de Tant... trop de temps et contretemps.
  • Kmaschta (237☆) Le 04 Février 2015
    Je ne sais pas si c'est un don que tu as ou si tu passes des heures à ciseler chaque mot, mais je suis jaloux de ce que tu peux faire avec des simples lettres mises dans un certain ordre pour donner CA.
    Je trouverai jamais assez d'éloge à te faire pour le centième !
  • Ethayel~30165 (769☆) Le 05 Février 2015
    Un éternité ne s'offre pas, ô belle Mané, elle se partage.
    Ces mots prononcés au détour d'une illustration épidermique en cours de réalisation.
    Il est bon que tout s'apaise rien qu'un instant parfois, le rêve aidant par ses utopies offertes.
    En profiter n'est pas un crime.
  • EveR~4918 (1757☆) Le 05 Février 2015
    Vis !
  • Manerina (1465☆) Le 06 Février 2015
    Chaque commentaire n'est que pure délectation, merci pour chacun d'eux.