Recherche

EDC de Manerina

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Manerina

Cacher

89- Respire

Temps en suspend, mémoire inactive et souvenirs figés dans un corps inerte.
C'est peut être ça le bonheur. Un long et doux repos de l'esprit qui, à défaut d'être heureux dans le monde conscient, trouve la paix dans un sommeil qui n'a d'onirique que l'expression indéchiffrable sur le visage de la dormeuse.

Respire...

Le coeur ne se bat plus puisqu'il a cessé de battre.
L'âme ne se débat plus, bercée par la voix cristalline d'un silence hypnotisant.
Plaintes, désarroi, colère et frustration s'étaient tous heurtés à la paroi de verre mais surtout à l'indifférence de glace.
Égoïste échappatoire d'une âme en peine qui n'a jamais su assumer sa condition.

Respire...

Des mots, plusieurs mots étaient restés eux aussi en suspend. Attendant patiemment le moment où ils feraient leur office. Poignants, sévères, teintés de colère et de reproches ou simplement emprunt à une tristesse longtemps imaginée et finalement matérialisée.

Respire...

Le coeur s'emballe autant que les derniers souvenirs qui n'ont en rien souffert du temps qui, loin de la conscience endormie, avait continué sa route emportant avec lui ce que jamais la belle au caisson dormant ne retrouvera.
Laissant derrière lui, une traînée de souvenirs qu'il ne lui restait plus qu'à ramasser tout en essayant de le rattraper.

Respire...

Les réflexes vitaux oubliés après près de deux années d'inactivité mettent du temps à se coordonner, et la première inspiration qui se serait voulue profonde, longue et porteuse d'un nouveau souffle de vie dans cet esprit aussi frêle que le corps qui le renferme, est arrêtée dans son élan. Et c'est le souffle coupé que l'elfe découvre son premier acte manqué, une étreinte improbable et pourtant ratée .
Cruel accueil par un adieu.
Amer retour à une vie amputée d'une âme.
Triste chapitre qui commence par un regret.

Respire...

Au creux de cette nuit adoucie par une réciprocité moins fragile qu'elle n'y parait, deux corps se sont retrouvés à leur manière. Une joue marquée par le manque inavoué, un souffle aux intonations aussi parlantes que les mots restés muets et une attention défiant le silence à sens unique tout en le respectant.
Au creux de cette étreinte adoucie par la réponse muette
à une attente non formulée, je...

Respire!

Informations sur l'article

Journal d'une Elfoolique
02 Avril 2014
1372√  26 14

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires