Recherche

EDC de Manerina

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Manerina

Cacher

85- "Avez vous déjà valsé Lady?"

Non, je n'avais jamais valsé à l'Honora et la simple idée de le faire avec lui ne m'avait même jamais effleuré l'esprit. Tout comme l'idée de discuter autour d'un verre après toutes ces années de haine latente et d'un mépris que seul un écureuil aveugle, sourd et dans le coma, n'aurait su relever. C'était pourtant bien chez lui, vodcast à la main, que je répondais à ses questions aussi inattendues que son invitation.
"Que pensez vous de moi?"

Il avait demandé de la franchise, je n'y avais vu que l'occasion de dire tout haut ce qu'il savait tout bas.
"Pour être franche, je trouve que vous êtes très étroit d'esprit. Vous n'êtes pas assez ouvert au dialogue, vos idées sont arrêtées et vous manquez d'humilité. Vos méthodes de ce que j'ai pu apprendre sont pour le moins barbares et il m'est arrivé de me demander si vous n'aviez pas des problèmes psychologiques."
Il avait souri, et je ça ne m'a même pas étonné. On m'avait prévenu: un fou qui se complaît dans sa folie.
Le fou venait pourtant de m’entraîner dans une valse à trois temps, où chaque pas avait été méticuleusement pensé et exécuté avec brio.
1er temps: Un pas en avant, deux pas en arrière
Là où tout à commencé
"Mais pensez vous que j'ai toujours été le même?"

Ses principe étaient contraires aux miens.
Son nom sonnait comme une insulte à ce en quoi je crois.
Détracteur farouche de mes idéaux les plus encrés.
Tortionnaire intermittent de ce que j'avais de plus cher.
Bref, il était l'anti-thèse de mon être le plus profond.
Et il ne ratait jamais l'occasion de me le rappeler.
"Vous parlez d'humanité, pourtant il n'y a qu'un seul humain ici."

Sa question m'avait pourtant rappelé un temps révolu, un temps qui n'existe plus qu'au travers du souvenir des protagonistes qui ne sont plus ce qu'ils étaient. Parce oui... Je savais qu'il n'avait pas toujours été cet homme là. Non, il avait été l'homme au parapactum...
2ème temps: Gauche, droite, gauche
Je sens que je vacille
"Je voulais vous remercier, car c'est en partie grâce à vous que j'en suis là aujourd'hui."
Alors que mon esprit commençait à divaguer vers un passé aussi lointain que surnaturel quand on connait le présent, sa phrase me fit l'effet d'une gifle qu'aucune main ne su m'asséner pour me ramener droit vers cette réalité que nous partagions.
Des années qu'il essayait de trouver un cadavre dans mon placard, et voilà qu'en une phrase il avait réussi à en mettre un. La seule idée que je pouvais être à l'origine ne serait-ce que d'un ongle arraché par ses mains me donnait envie de vomir.
La danse n'était pas encore finie que ma tête tournait déjà.
3ème temps: Demi pointe, et on tourne jusqu'à...
... la révérence
"Je me permets de vous contacter Lady afin de vous remettre un sac qui vous est destiné."
Un à un j'ai sorti les objets qui m'attendaient, les posant sur le lit devant moi et les regardant comme autant de balises qui auraient jalonné un passé qui avait scellé deux destins.
Tournent et tournent les souvenirs dans ma tête alors que j'enclenche l'enregistrement qui comptera les derniers pas de cette valse qui avait fini post-mortem.
"Beaucoup jouent déjà à ce jeu, mais savez vous réellement qui ? N'avez vous jamais douté ?"
Bien sûr que j'avais douté, autant que je n'ai jamais douté de chaque reproche qu'il avait énoncé.
Mais le message ne se contentait pas d'une simple énumération de reproches, car ça n'aurait pas été à la hauteur du manipulateur qu'il était. On me l'avait dit.
"Je ne sais pas si c'est un manipulateur de génie ou un maladroit des sentiments"
Je peux maintenant en témoigner. Il était les deux.
"Je vous remercie surtout pour , votre opposition, car c'est dans l'opposition que les plus intéressants débats se créent, ainsi que les souvenirs rapporté par les objets dans ce sac."
C'est sur le toit de la ville que j'ai témoigné ce soir là.
"Vous arrivez à croire que je parle de Czevak là?"
"Non. Mais je sais que ça fait quand quelqu'un qu'on a détesté laisse un vide."
"Pas un vide. Des remords et des regrets. C'est pire. et ce tableau... Je le trouve tellement triste..."
"Il a finalement réussi à m'atteindre..."

Informations sur l'article

Journal d'une Elfoolique
22 Novembre 2013
1627√  27 8

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Akasha (0☆) Le 22 Novembre 2013
    [Magnifique *
    Qui n'a t il pas atteint ? ... ]
  • Haz (293☆) Le 22 Novembre 2013
    J'adore...
  • Zalaniz (134☆) Le 22 Novembre 2013
    joli témoignage mais faut pas pleurer Manerina: il n'a pu avoir de parapluie doré à la chute. (parachute doré)

    @Akasha, par exemple:Zala, de marbre.
  • EveR~4918 (1757☆) Le 23 Novembre 2013
    *S'incline*
  • Manerina (1466☆) Le 23 Novembre 2013
    @Zala Elle ne le pleure pas, loin de là.
    @ Autres Merci beaucoup.