Recherche

EDC de Kyoko

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Kyoko

Cacher

Le Grand bain

En tailleurs. Au centre d'une pièce vide. Au sens littéral. Prostrée. Tête baissée. Balancement certain, mais de faible amplitude.
La seule chose dont vous avez besoin c'est un carnet et un stylo...
L'humaine braque son unique pupille sur le mur blafard, lèvres pincées. Elles se libèrent, le temps de happer un énième bout de peau, pulpes à vif. Un carnet. Sérieux... Nouveau frisson. Les doigts agrippent le débardeur, tissu plissé, froissé dans une spirale, sous les phalanges crispées. L'oeil se ferme. Impressions sanglantes imprimées sur la paupière, aussi vives qu'éphémères, elles défilent. L'humaine ploie sous les réminiscences encore incandescentes. Sa poitrine se soulève, agitation grandissante, malaise gargantuesque.
Dès que vous sentez cette pression vous envahir, sortez-le...
Le Glukoz' peine à la garder encore éveillée. Elle lutte, repousse l’inévitable. La simple idée de revivre l'escarmouche la rend nauséeuse, faible. Faible. C'est ce qui clignote au dessus de son clone quand elle ose croiser son reflet, néon défaillant. Faible. Comme cette enveloppe étrangère qu'elle se retient de déchirer du bout de ses ongles écorchés. Cette chaleur émétique irradie de son estomac, crampes violentes. Les rares épisodes de torpeur se finissent inévitablement par un réveil brutal, sens en éveil, pupille dilatée. Sa peau, pourtant vierge de tout stigmate brûle là où les griffent se sont plongées. Nouvelle canette, languette arrachée. Il doit y avoir plus de Glukoz' dans ses veines que dans n'importe quel plumé camé du secteur.
... et crayonnez ce que vous voulez...
Le kanuf se déplie sous l'impression du poignet. La lame mord le revêtement, poussière et plâtras virevoltant autour d'elle avant d'être doucement happés par la gravité. Le crayon improvisé crisse sur le matériau, passe et repasse, sillons prenant doucement forme. Les formes s’entremêlent, se superposent, exprimant toute la peur qui gangrène son nouveau clone.
... juste lâcher du lest...
Elle avait essayé. Se laisser aller à d'autres sensations. Sans doute une mauvaise idée. Des fausses ? Sans doute plus pour elle. Des corps qui se découvrent, plus un que l'autre. La chaleur de son clone. Le parfum du smog. L'étreinte se relâche. Trop brièvement. Les pulsions sont trop fortes, le plaisir trop éphémère. Un simple tampon. Un paravent pour une nuit déjà bien rognée.

En tailleurs. Au centre d'une pièce vide. Au sens littéral. Dos droit. Prunelle fixée sur le mur.
... ce qui vous passe à l'esprit...
Il faudra penser à laisser le robaspirateur de la coloc entrer dans sa chambre. Il est encore venu se cogner à la porte, comme tous les jours, rituel maussade. Une fine couche blanchâtre paillette le sol. Les empreintes de pas se profilent parfois avec peine sous la multitude. La cyclope redessine chaque courbe, chaque arête. Un bon exutoire finalement. Du moins une bonne base. Elle prend sa tablette et emprisonne la fresque sur son écran. Les calques se superposent, fusionnent, s'ajoutent, relief naissant, contraste abrupte.
... ou quelque chose de plus... abstrait...

Spoiler (Afficher)
version gif

Informations sur l'article

Kiokonotes
14 Mars 2021
220√  19 2

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Phylène (1152☆) Le 14 Mars 2021
    Vraiment cette version gif est trop belle. j'ai beaucoup aimé.
  • Aislinn (190☆) Le 14 Mars 2021
    Aislinn l'a tellement adoré qu'elle a demandé à l'avoir hehe
    * à toi, j'adore toujours autant