Recherche

EDC de Kinchaka

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Kinchaka

Cacher

Ballet onirique

La vaut' baille devant le ballet qui se déroule, danse pathétique où chaque protagoniste essaye sans cesse de faire tomber son partenaire.
Cela rend le spectacle chiant, pas que ce soit de toute façon bien passionnant mais ça donne encore moins envie de se déhancher avec eux...beaucoup se ramassent, ceux encore sur la piste se clament entre eux, comme heureux d'avoir effectué trois pas sous la musique et recommencent à tourner...sur place, dans la rêverie la plus totale croyant être le centre du monde car ont réussi à coller quelques miroirs au dessus de leur lit pour refléter la lumière. La seule chose qui brille, c'est l'égo perpétuel qu'il n'est plus possible à éteindre.
Ce bal onirique fait vibrer quelques-uns...les impliqués en fait. Les autres retournent à leurs occupations, pourtant les danseurs dans leur rêverie croient qu'ils changent des destinés.
Ils croient être les portes-paroles saints de l'Empereur...de connaissance Kinchaka ne se rappelle pas si Il a jamais dit "Bute ton voisin parce qu'il empiète sur ton jardin". Si c'est le cas alors nulle crainte, tout va bien.
Ce qu'elle sait en revanche c'est que si ils sont les guides de la cité en son absence , ils sont un peu l'exemple à suivre. Sa chamailler perpétuellement pour un bout de steak c'est magnifique à voir. Au lieu d'avoir un bloc, des bases solides, tout s’effrite sans cesse et on comble les brèches comme on peut et surtout avec qui on peut.
Arriviste elle a bien remarquée...pas que c'est à déplaire, la survie oblige à jouer le jeu mais c'est quand même hilarant de voir à quoi la ville en est réduite.
La chasse aux sorcières a été lancée, tant mieux au pire ça fait de la place.
◘◘◘◘◘◘
Quelques hepdates passées, quelques têtes tombées, certains pensent baigner dans la lumière, alors que la plupart crient à l'injustice...
Qu'ils aient tord ou raison quelle importance, l'important c'est de voir comment certains prennent leurs jambes à leur cou, gueulent devant l'oppression et s'enfuient.
Qui peut bien se passionner pourça...L’intérêt est critiquement nul.
C'est un peu les jeux du cirque pour la population de la ville, voir des femmes et hommes se ronger les veines, d'un façon répugnante, dégueulasse que même la charogne ne saurait rivaliser avec eux.
Alors la piaf regarde ça avec un œil morose, son éternel sourire aux lèvres...spectacle navrant d’une poignée de perdus qui se battent entre eux sans même voir le visage de leur adversaire au moment de porter les coups.
L'Impérium c'est tout ce qu'il y a de plus beau, et parallèlement les êtres les plus perfides et dégénérés, repoussants, vivant en secte, s’exaltant sur leurs propres écrits, frémissant à la relecture de leurs discours, leurs annonces, jubilant lors des verdicts.
"Le malheur des uns fait le bonheur des autres", ça n'a jamais été aussi vrai.
Mais on regarde...on laisse faire. On attend et surtout on se pointe au bon moment, les failles sont aussi grandes que les portes de la ville. Et plus ça va vite, plus les gens tombent , plus on peut s’engouffrer sans mal.
"Y a encore six ans j'étais simple fonctionnaire impérial" certains prétendent.
"Moi y a cinq ans je crachais dans ton impérial blanc" pourrait-elle répondre.
Et on regarde...mais dans les yeux, car on s'approche, avec le sourire. La vautourde derrière ses airs de dingue était certaine qu'ils savaient ce qu'elle pensait de chacun d'eux...elle le criait bien assez.
Seulement aveugles, occupés à vouloir le siège le plus confortable, le plus haut et surtout le plus stable ils s'en foutent, ils virent d'abord leur voisin. Quant au reste de la population, ils croient que c'est parce que tout le monde les appelle par des titres et des lettres de noblesse que ça fait d'eux des stars et des héros...seulement que dalle tout le monde s'en fout. "Tout le monde", il veut juste éviter la prison en fait. Alors c'est certain ça fait lever les mentons bien haut des titres pareils...la piaf aussi elle en voudrait.
Elle peut pas s'empêcher de sourire c'est un fait...mais là c'est volontaire.
Car le jeu se prolonge, et c'est amusant de voir certains piquer des crises insurmontables parce que les règles du jeu changent.
De son côté les règles n'ont toujours pas changé, observer , prendre sa part et ne pas oublier de remercier, histoire de faire croire que demain tout sera encore pareil...

◊ Commentaires

  • Alexander~33707 (260☆) Le 01 Avril 2013
    "L'Impérium c'est tout ce qu'il y a de plus beau, et parallèlement les êtres les plus perfides et dégénérés, repoussants, vivant en secte, s’exaltant sur leurs propres écrits, frémissant à la relecture de leurs discours, leurs annonces, jubilant lors des verdicts."
    Je valide.
  • Kinchaka (1090☆) Le 01 Avril 2013
    *change deux mots à la fin discrètement*

    Si ça en a, mais c'est sur que c'est pas des proportions elfiques !
  • Valmont (188☆) Le 01 Avril 2013
    Le titre me rappelle mon "Bal Onirique". ^^
    J'allais citer mon passage préféré mais Alexander m'a devancé.
  • Kinchaka (1090☆) Le 01 Avril 2013
    Me disais bien que ça me disait un truc, désolé d'avoir un peu copiée même si c'est inconscient.
  • Manerina (1403☆) Le 01 Avril 2013
    Le rêve est une fenêtre ouverte sur l'inconscient, c'est bien connu!

    Ma préférée c'est l'intro: "...danse pathétique où chaque protagoniste essaye sans cesse de faire tomber son partenaire."
  • Grypium (254☆) Le 02 Avril 2013
    Un jour elle saura la vérité! ( oupas )
  • N2CV (79☆) Le 02 Avril 2013
    *Sourit en lisant le truisme hilarant de la ligne du dessus.*

    Bravo Kinchaka! Très bien écrit et jolies métaphores. ça dépeint très bien la réalité de notre quotidien dreadcastien... J'ai pris plaisir à relire une deuxième fois.