Recherche

EDC de Kambei

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Kambei

Cacher

Tout va bien





Aux premières lueurs sur un horizon bouché, le smog s'impose sur cette nouvelle journée. Il roule sur le monde sans jamais s'écorcher, léchant les aiguilles de la cité, les entrelacs de la forêt, les formes d'un univers déjà tué, puis ressuscité.
La vie se maintient, tout va bien.
Quelques cloisons séparent les mauvais voisins. Ceux qui s'en veulent et parfois en viennent aux mains, entre quelques palissades et un souterrain. La tuerie vernit la rue de carmin, souillant plus encore le sol alcalin. Le plaisir de tuer son prochain, un bon moyen de tenir la folie au loin. Entre ces étroits murs, on se contient.
La guerre se retient, tout va bien.
Derrière les portes, la menace gronde. De griffes, de crocs et de sucs immondes, la Nature s'affame et piétine au chevet du monde. Autour des immortels, jappements et cris se répondent, tramant la conquête de ces rues où la viande abonde. Quand tu regardes les portes, sens-tu ce regard au delà qui te sonde?
Pourtant la forêt ronge son frein, tout va bien.
Est-ce à ta porte que le danger se tapit? Dans les coursives d'une ville à la morale défraîchie, où l'intrigue donne si peu d'argent de nos vies. Le souffle, l'amour et une poignée d'amis, si on les vend, est-ce pour si peu de crédits? Ou le singulier crédit, que te portent ceux qui ont pour eux la suprématie. L'oligarchie, les bandits, les nantis, ceux qui poussent aux plus dangereux paris, à l'infamie, à la folie...
Mais à nous couler ils ne gagneront rien, tout va bien.
Il y a pourtant, derrière les portes, loin de la vue, quelques amants, l'un pour l'autre d'amour éperdus. Le trouble les a pris dès la première entrevue, le jour zéro d'un voyage qui n'en finit plus. Nous leur crions qu'ils sont perdus, que leur belle histoire n'est qu'un abus. De bon sens, de bons sentiments, du temps dont ils saisirent la main tendue. Mais s'il prête, le temps reprend toujours son dû. Si la vie germe où que ce soit à son insu, il la retrouve puis la tue.
Le temps ne s'arrêtera pour rien, tout va bien.
Dans l'ombre des coursives d'acier, ils s'aiment et d'avoir trop aimé, portent un coup dur aux belles amitiés, celles qui ont survécu à l'éternité, au changement et à l'adversité. A travers l'Histoire s'épauler, jusqu'à saisir l'épaule d'à côté et regarder un monde s'écrouler. En quoi continuer de croire et à qui se fier, quand même les affaires de cœur sont empoisonnées? Un poison si doux que vous en reprendrez.
Un doux drame qui ne lassera jamais les humains, tout va bien.
Pourtant... ils sont toujours là, dans la ville qui meurt, dévorée par la nature au delà. Les intrigues s'étiolent tout autour de ceux qui n'en font pas cas. Le temps a trouvé quelque chose de plus sûr que son pas.
"Mais tu comprends rien du tout ... D'habitude t'es malin, Kambei ! Si t'avais compris dès le début comment ça finirai, tu te serais trouvé quelqu'un d'autre.
-Je n'ai pas voulu..."
...et je ne veux toujours pas. Car s'il faut comprendre quoi que ce soit, alors ose me dire quoi! Dis-moi ce que tu crois, qu'il faut vivre pour des promesses froides dans des murs trop étroits? Que même le coeur se réduit à des choix? Qu'il faut aimer simplement parce que quelqu'un se trouvait là? J'ai bien compris, tu vois? Voilà pourquoi je ne comprends pas. Parce que je ne veux pas. Pas de ça... Parce que j'ai passé l'âge de comprendre, maintenant je crois.
"Tout va bien", des mots prononcés déjà. Des mots qui plus que tout ont fait débat. Une page se tourne dans le journal d'autrefois, sur laquelle on ne sait ce qui s'écrira. Mais si j'ose adapter le "Tout va bien" en "Ça ira", cette fois...



Tu me croiras?

Informations sur l'article

Manuscrits
12 Octobre 2017
527√  29 9

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Kambei (278☆) Le 12 Octobre 2017
    Kambei, utopiste dans la distopie... Quoi de plus grisant à jouer?

    Merci à tous ceux qui sont intervenus dans la vie de Kambei récemment et ont, de près ou de loin, permis à cette histoire de prendre vie et de continuer à grandir. Une pensée toute particulière pour l'inimitable compère et la complice idéale qui ont été à la base de tout. Vous êtes la magie de DC... et pas que!

    Il y a encore une suite à écrire alors... "On joue?"
  • Leviathan (555☆) Le 12 Octobre 2017
    Patpat Kambei.
  • Jinta (861☆) Le 12 Octobre 2017
    Waw..
  • Zartam (604☆) Le 12 Octobre 2017
    Quelques airs de Reflets d'Acide, une semi-prose un peu candide.
    Technique assez rare pour nos EDC, dommage car c'est ma préférée !
  • Manerina (1403☆) Le 13 Octobre 2017
    Moi... ce sont les commentaires de Zartam mes préférés. Pour le reste... Une étoile mais pas que: ♥
  • Kmaschta (247☆) Le 13 Octobre 2017
    Kambei, le type qui écrit quatre phrases en une soirée mais qui te fait monter la tension comme jamais.
    Encore !
  • Asajj (799☆) Le 13 Octobre 2017
    Poétique, poète. Qu'il me tarde de revenir juste pour tes mots.
  • Ludwig (250☆) Le 18 Octobre 2017
    Patpat Kambei ça va aller.