Recherche

EDC de Kambei

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Kambei

Cacher

Trente sept six.

"Etrange procédé que la cryogénisation dans un monde comme Dreadcast, lorsqu'on y songe. Il serait probablement plus rentable de dissoudre les corps de ceux qui souhaitent disparaître afin d'en recycler les éléments. La mémoire serait stockée sur support informatique sécurisé et miniaturisé.
La stase cryogénique, au contraire, implique la perte à la fois de la matière organique et de l'énergie utilisée pour son maintien en sommeil. Pourtant, personne ne conteste ce modèle.
Au fond, l'Homme est attaché à sa forme autant qu'à son fond, à son corps autant qu'à sa conscience. A l'ère du clonage, l'objectif n'est pas tant de pouvoir revenir à la vie que de continuer d'exister. Il faut rester à la surface du monde, même si cela doit se faire dans une barquette de surgelés."
Kambei Streeling, s'adressant à une tourte à l'écureuil tournant dans un four à micro-ondes.

Le silence. Le silence cristallin d'une cuve.
A l'intérieur, un corps si immobile que même le temps n'a pas prise sur sa forme. Un homme au visage fin, les traits aussi aiguisés que la dentelle de givre qui orne les parois de ce cercueil qui ne dit pas son nom.
-71,9°C
Des mains et des machines s'activent afin d'être prêts dans les temps et le sortir de sa froide méditation. Il faudra être délicat : ce n'est pas un clonage, sa conscience est bien intacte à l'intérieur de la gangue du corps. Cette mort là a été conçue pour que l'on puisse en revenir. Presque indemne.
-54,00°C
Des aiguilles piquent, d'autres se retirent, on injecte et on aspire. De degré en degré, l'éternité quitte la chair pour laisser place à la sublime fragilité de la vie.
-22,1°C
Vie fragile et pourtant animée. A DreadCast, l'ennemi se nomme lassitude. Ainsi, chaque citoyen se renouvellera dans une danse faisant passer l'antique Samsara pour une roulette de jeu télévisé. Réincarnation après réincarnation, la fibre initiale se perd dans un nœud trop massif pour continuer de bouger. On ne trouve plus activité qui n'ait été faite. Alors, de peur d'avoir à redevenir le pantin décérébré qu'il fut à sa genèse, l'habitant se jette dans la tombe givrée. L'immobilité comme échappatoire à l'immobilisme. Pour se soustraire à la vie, une petite mort sans conséquence.
Mais dans ces murs, toutes les morts ont une fin, n'est-ce pas?
04,8°C

Alors quand vient l'heure, des messies en blouse blanche font reprendre la chimie du corps. Echanges de matière palpitante, variations de tension électrique, la merveillaffreuse machine redémarre pour emporter son propriétaire vers un monde de chaos et d'hormones. Endorphine, Dopamine, Sérotonine : douces ennemies dont on condamne les effets mais sans lesquelles la vie nous échappe. Ou bien, nous échappons-nous de la vie?
29,2°C
On s'assure que les organes principaux reprennent leur activité. Entre les tempes un cerveau, merveille de l'univers, siège de la pensée sur lequel on s'assiéra bien assez souvent pour mettre le monde sens dessus-dessous. Sous les côtes, des poumons qui inhaleront un air vicié pour cracher des paroles venimeuses : dans un sens comme dans l'autre, une simple affaire de toxicité. Encore au dessus, un cœur qui battra au rythme de la passion, passion de soi qui cloue l'Homme au poteau de son désir. Infatigable pompe qui enverra le sang vers les joues les jours d'embarras, vers les yeux les jours d'émotion, vers le bas ventre les jours chanceux et sur le bitume les jours moins chanceux.
Joue donc, orchestre charnel, objet de haine comme d'amour.
Joue donc, saltimbanque de chair, pour faire danser ton cavalier sur les ruines du monde.
Joue donc, pour devenir plus que de la viande et réécrire un peu d'histoire afin qu'on ne t'oublie pas le jour où essoufflé, tu retourneras dans le froid.
37,6°C
Joue donc, toi qui commande ce corps... Joue donc à vivre.
A vivre à DreadCast.
"Bon retour à Pandémonium, âme damnée n°7880."

Informations sur l'article

Purée de silice
22 Septembre 2016
1017√  29 14

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Eva~34638 (59☆) Le 22 Septembre 2016
    Jouons ! *
  • Manerina~6356 (1465☆) Le 22 Septembre 2016
    ♥♥♥
  • Zartam~21969 (624☆) Le 22 Septembre 2016
    Spoiler (Afficher)
  • L-X (1407☆) Le 22 Septembre 2016
    Bordel... mon blond... fuuuuu... tu vas faire trembler les plumettes dans une autre dimension...
    Et cette écriture, ce texte.. qu'est-ce que je t'aime.
  • Valion (396☆) Le 22 Septembre 2016
    Ok. Ça claque sa race. :o
  • Rei (410☆) Le 23 Septembre 2016
    Fu... *regarde le Kambei défreezer derrière sa cage de glace*, pis.. c'toi la tourte.
  • Kobal (75☆) Le 23 Septembre 2016
    très bel article.
    étoile et citation en cadeau.

    "qu'est ce qui est le plus froid, la cryo ou la ville ?"
    moi - maintenant
  • Kambei (266☆) Le 23 Septembre 2016
    Merci à tous! Un plaisir de vous (re)trouver ici, vraiment.

    @Kobal : Kambei répondrait "Il n'y a que les vivants qui ont froid."
  • Eaven (776☆) Le 23 Septembre 2016
    Oh. Oh.
    Oooooooh.

    *__________*
  • Gaïa (95☆) Le 24 Septembre 2016
    @Eaven Non, ce n'est pas un macaron glacé ! Ce n'est qu'illusion.

    @Kambei C'est pas trop tôt !
  • Wilde~54358 (258☆) Le 25 Septembre 2016
    Quelle claque cet EDC. Ce style me fait rêver. Rien que pour ces phrases : "L'immobilité comme échappatoire à l'immobilisme. Pour se soustraire à la vie, une petite mort sans conséquence." Merci *-*
  • Kambei (266☆) Le 25 Septembre 2016
    Avec plaisir. Je n'avais pas écrit depuis longtemps, je ne pensais pas provoquer de telles réactions! En tous cas, cela m'encourage et me touche beaucoup (surtout quand je vois le calibre littéraire de certains d'entre vous, qui me font me sentir peeeetit, petit.)
  • Eaven (776☆) Le 26 Septembre 2016
    @Gaïa En effet, ce macaron-là a dégivré. C'est tout aussi bien !