Recherche

EDC de Kambei

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Kambei

Cacher

Vice sans fin.

Extraction - Première partie
Dreadcast.
Mégapole bicéphale dans laquelle pourrit la métahumanité. Sous bien des aspects, elle est semblable à un organisme vivant, ensemble complexe et pourtant harmonieux dans sa globalité, là où le détail semble appeler l'incohérence.
A la fois belle et repoussante, suivant l'angle sous lequel on l'observe. L'esprit même de ceux qui la construisent peine parfois à la comprendre, comme une cellule n'a pas conscience du corps mais travaille à son fonctionnement général.
L'incompréhension nourrit le mystère. Le mystère engendre le fantasme. Le fantasme devient cette magie qui entoure l'inconnu...
Et dans cette ville, nombreux sont les esprits qui travaillent à briser cette magie pour en contrôler les arcanes. Comme le corps métahumain, la ville peut être concassée par la logique pour devenir une série de données.
Millimètres. Kilomètres. Débit. Litres. Impulsions électriques. Echanges chimiques. Energie mécanique, cinétique, thermique.
A ces unités l'on associe des chiffres desquels vous faites partie, vous l'habitant. Tantôt un "1", tantôt un pourcentage, noyé dans la masse et bien malgré vous, souvent proche du zéro.
Des actions de chaque élément, on dégage des tendances que l'on cherche à influencer. Pour au final vous influencer, vous, comme on injecterait une hormone de synthèse dans un organisme afin de forcer ses composants dans un sens.
Le tout est de savoir de quel côté de la seringue vous êtes.
Il est un peu froid de porter un tel jugement sur la société... c'est pourtant le cas de cet homme qui marche dans un couloir souterrain de la ville. Aussi droit dans sa blouse blanche qu'une épée dans son fourreau.
Bien sûr, il est certain d'être un dominant. Il a l'habitude de manipuler des individus : il est chef d'équipe au centre de clonage. Il presse le poussoir de seringues à longueur de journée.
Il a envers son métier une passion si malsaine qu'elle en est un vice. Et c'est bien cela qui le rend si efficace. Est-ce la fonction qui a perverti l'homme ou bien l'inverse? Nul ne peut le dire : personne ne le voit vraiment.
Mais lui voit tout, à travers la paroi de ses cuves. Vos morts, vos vies, vos corps, vos souvenirs, ce que vous portez... tout ceci passe sous ses yeux, et parfois entre ses doigts.
A vrai dire, c'est même ainsi que cela a commencé.
C'est peut-être sur votre corps qu'il a laissé traîner son regard, la première fois. Sans vraiment se l'avouer, il a caressé vos courbes du regard en souriant, comme si elles lui appartenaient un peu. Et vous ne pouviez rien lui cacher. Vous étiez en son pouvoir.
Sur quel clone a-t-il pris la première fois l'initiative de vous sortir de cuve pour toucher un peu plus qu'avec les yeux? Sentir votre peau de bébé sur un corps si bien formé, cette chair de poule au contact de ses gants qu'il n'a pas tardé à enlever.
Dans une salle à l'écart, à quel point a-t-il appris à connaître votre enveloppe? A quel point s'est-il insinué en vous?
"La cuve nettoie tout. Elle vous rend la mémoire mais efface tout le reste." C'est ce qu'il pourrait répondre, si on lui posait la question.
On le qualifierait de prédateur sans peine. De la pire espèce : ceux qui son motivés par l'ennui plus que par la faim. Car l'ennui n'est jamais vraiment rassasié.
Ce soir encore, cet homme marchant dans les sous-sol de la ville cherche à tromper son ennui...
...mais cette fois, il compte franchir une limite qui le fera monter d'un cran dans la chaîne alimentaire.

Informations sur l'article

Eclats de vie
03 Janvier 2014
802√  16 3

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires