Recherche

EDC de Judas

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Judas

Cacher

Juron de Jupiter


Le Dreadcast Network exploite et invente de nouvelles matières à diffuser sur l'AITL et sur les réseaux de communication. Matière qui force l'immobilisme de Judahs, figé à écouter en toute et complète passivité. Dans ces secondes longues comme des cycles minutaires, le prisme d'un sourire naît, sur les joues de chair de l'Humain. Pourtant, les ondes prononcent des commentaires tendus, tranchants, forçant l'auditeur à une écoute jusqu'aux affres extrême. La gorge de raye d'une vocalise brève, soudaine, comme une masse qui jusque là, roupillait bêtement dans sa grotte, cet éclat qui fend l'air si vivement, la collision entre le silence et le sifflement de l'Expression.
- HELL YEAH ! Ils ont marqué ! Dans votre gueule bande de sac à pu.. Une voix, légère, quitte le murmure, une voyelle stricte attente le sonneur enchanté.
- Judahs...
- Oui, langage, je sais. Mais.. Regarde, la tronche qu'ils tirent.. Hahaha Reprend-il alors que l'agitation qui ébouillantait l'adam s'étiole à mesure que son échine, jusque là arque boutée, revient épouser le plastron du dossier de son fauteuil technologique.
L'impact de la remarque provoque constellation de curiosités dans les yeux de la silhouette féminine. Toute une suite de questions aux valeurs alphanumériques, binaires, dans un monde totalement fugitif de la réalité. Une réponse cherche son point d'interrogation précis pour enfin, permettre de faire naître l'acquit. Le croquis d'un sourire apparaît sur ce visage qu'il apprécie tant, qui provoque en lui l'émergence d'une passion. Si d'aucuns cherchent l'Olympe, lui Judahs, il cherche un moyen de ne faire qu'Un avec cette fleur artificielle qui, à mesure des heptades, s'enracine en lui, tant dans ses pensées que dans son persona. C'est à cette pensée, qu'il fait éteindre l'holoprojecteur. Il se redresse sur ses gambettes, et s'exprime dans un timbre qui invite à la confession.
- Plongeons.
~ ~ ~ ~
Des traits arabesque de caresses se peignaient sur la chair pure de Judas, si tantôt ces traits doux s'étaient gelés sur son derme, ils s'accompagnaient de cautèles sournoisement murmurés au creux d'une oreille, ces pétales d'attentions coursaient sur son ventre jusqu'au torse bifurquant soigneusement sur ses clavicules qui chavirent de frissons ; ces griffes menaçantes mais si rassurantes coulent le long de son épine dorsale. Des frous-frous déferlent depuis sa colonne vertébrale en d'électriques rhizomes, conduisant l'homme à des températures si élevées que son esprit déjà claqué plus que le fouet l'aurait fait.
{???} Mmh.. Je vais mourir..
Le côté Gnoll de Judas fait front au prestige Humain dont il se plaît à observer sombrer, l'avatar sujet aux différents assauts de l'IA, peinant à modeler ne serait-ce qu'une modeste défense, se laissant volontairement entraver, malmener et fragiliser, aussi idiot puisse-t-il paraître. Un choc thermique, un éclair glace les mouvements du persona aux liens brûlants.
{???} Intense..
L'étreinte lâchée, l'avatar se désagrège petit à petit, l'espèce de chaîne qui le reliait à sa partenaire se tend, la gracieuse et virtuelle muse dépose un dernier murmure aux oreilles du Judas, le verbe punitif, autant que le vertige qu'Il subit, l'intérêt exalté, le pseudo-"shunt" grignotant chaque pixel de son avatar avant de l'éjecter naturellement de l'environnement, un râle émit disparaît dans les méandres matriciels.
~ ~ ~ ~

Retour compliqué à la réalité. Un soupir s'échappe exprimant un regret. Et il inspire de nouveau, se happant à un mélange que d'aucuns à l'odorat ingrat, trouveraient la fragrance vulgaire ; pourtant il n'en est rien, qu'une odeur édulcorée qui apaise l'acidulé têtu de l'air mal-conditionné.
Cet effet mystificateur qui entoure la silhouette de l'humain hagard, ce parfum fragile et libre qui sait éviter les tons sauvageons que l'on attribue facilement aux mâles au réveil dysphorique. Les souvenirs vagues de la veille d'il y a à peine quelques secondes. Cette odeur évoque une fièvre passée, intense, une bataille sous les sabots de Jupiter, dans un orage chaleureux et sous les griffes d'une éternelle reine sibérienne.
Je vais avoir du mal à m'en remettre..
Loin d'être innocent. Sur sa note de fond, il se laisse noyer dans les troubles de l'alcool, le corps confondu dans son canapé, affichant ces mots durs, qu'il regarde d'un air tout à fait curieux. Le corps de la bouteille : Single Malt cuvée Nupseï posée sur la table basse.
J'ai rencontré un jeune petit con, égoïste, le regard méprisant, le sourire narquois alors que tu m'humiliais de tes mots.
Ignorer ma demande avec dédain et indifférence est surement la meilleure chose que tu ais pu faire pour moi sans t'en rendre compte.
Profite bien de ton rang majestueux à l'ordre noir et de tes relents métaracistes que je ne subirais plus.

Judas soupire un peu, balayant l'air de ses relents de skiwi, toussant un peu. Il lève les yeux en l'air pour les rouler ensuite sur le côté.
Pff.. Omelette du fromage.

Informations sur l'article

Equilibre
17 Novembre 2020
158√  15 3

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Nero (241☆) Le 17 Novembre 2020
    Ah... Voilà ce qu'il fait en cachette vile omelette de frangin !
  • Ozlem (25☆) Le 19 Novembre 2020
    Je n'ai absolument rien compris !

  • Casey (201☆) Le 21 Novembre 2020
    Du Surréalisme. Génial! Et une étoile en passant, parce que que j'ai bien plané comme dans un Las Vegas Parano. *