Recherche

EDC de Johnny~65459

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Johnny~65459

Cacher

TA MÈRE LA PRUDE !

Spoiler (Afficher)
FERME TA GUEULE
&
ECOUTE

ON NE JUGE PAS UN CYBORG A SON OSSATURE


Le silence est d’or. Le silence dort. Le silence est mort.
Quand Johnny s’est réveillé, ce soir-là, impossible de s’orienter convenablement. Le visage empêtré dans une mélasse incompréhensible, comme si ses nerfs ne s’étaient pas encore complètement reconnectés. On l’avait laissé là, dans l’entrée du CdC, avec ses affaires sur le dos et ses sacs sur sa chaise. Cette bonne vieille chaise. Cette salope.

TOUJOURS PAS DE JAMBES !

Ils les voyaient déjà se foutre de lui : Tu n’as pas de jambes ? C’est pas grave, tu sais : je t’aime quand même. C’est probablement après cette réflexion qu’il réalisa combien le monde avait changé. Surtout lui. Johnny Mortel, devenu Mortel Vakarian. Lui, à la tête d’une Annexe impériale, lui avec des responsabilités, lui CALME. Il était devenu sérieux, aigris, agacé, irritable. Il était, en plus d’un Vakarian respectable, devenu précisément ce qu’il détestait : une loque qui ne vivait que pour son taff. Se réveiller juste pour abattre le boulot et retourner pioncer aveuglément. Se réveiller et n’être qu’un fantôme, une créature informe à peine digne d’être un humain. Il avait perdu des amis, des connaissances, sa femme. Il n’était plus qu’une ombre. Une ombre qui retrouva, ce soir-là, toute sa densité originelle.

GRAND CON MALADE DANS LA PLACE !

La nouvelle passa inaperçue. Juste le temps de contacter ses médecins, des chirurgiens et des cybernéticiens pour faire remplacer ses membres défaillants et voir ce qui clochait. Voir s’il allait continuer, petit à petit, à perdre le contrôle de son corps jusqu’au clonage irrévocablement systématique de ce petit être plastique et parfait. Tout comme le moteur de sa chaise, Johnny s’était mis à rugir. Tout cela n’avait que trop duré. Tout cela pour des prises de têtes ridicules. Tout ça lui avait fait perdre le fil, oublier qui il est : Johnny Mortel Vakarian, star du X, hôte pour ces dames, scientifique déluré, médecin sans gênes, généticien en herbe, chercheur d’organes et donneur d'orgasmes. Le vrai Johnny. Le bon vieux Johnny.

« Pas l’temps de niaiser ! »

Quelques messages à ses potos, quelques décisions prises pour la vie à venir. Bordel de merde, que c’est bon d’être de retour. Plus besoin de faire gaffe à son apparence, plus besoin de faire semblant d’être quelqu’un d’autre, plus besoin de mâcher ses mots ou d’y réfléchir avant de les balancer dans la gueule de ses voisins : Adieu la prude. Nique ta race, la prude. Johnny est dans la place, et à défaut de casser des bouches il vient pour vos petits culs. Que les salopes mouillent, que les schlags surveillent leurs gonzesses, que les connards ouvrent les bras.

ON VA VOUS METTRE LE FEU

Le Johnny nouveau va vous éclabousser de foutre, d’émerveillement et de splendeur. Pour la gloire d’Imperator, mais aussi pour la sienne. Pas de raisons de pas emprunter les locutions du frangin, alors : « Ad Majorem Johnny Gloriam ! », car il n’y a de blasphème que si l’on n’est qu’un tas de déchets à peine apte à se prendre en main. Genre de réflexions qui coupent les jambes, mais qui montre ceux qui en ont. Et mon gars, Johnny en a comme deux bons gros œufs venus de l’extérieur ! Que les scientifiques à la con laissent la place, la relève est là, la médecine sera réinventée. Que les michto se préparent, parce que même handicapé, Johnny reste le meilleur du meilleur. Et comme il dit :

« Pas parce que je suis en fauteuil que tu peux pas te prendre une béquille, salope ! »


Informations sur l'article

#PasDansMaRue
05 Septembre 2017
777√  37 5

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Zartam (622☆) Le 05 Septembre 2017
    AVEC LES TUTOS
    ON APPREND
    EN S'AMUSANT
    *découpe une chèvre à la tronçonneuse*
  • Manerina (1497☆) Le 06 Septembre 2017
  • Zayla~52058 (93☆) Le 09 Septembre 2017
    *s'enfuit, après avoir mis un cadenas à la culotte de sa pionne*