Recherche

EDC de Jinta

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Jinta

Cacher

Ruminations.



Message envoyé à [Individu décédé]
PTI : ***/**
Cycle : 03.01

//.Plus je côtoie l'être humain, plus il me dégoûte.
Tu n'es plus là, pour voir cela. Pourtant.. Je t'aurais conter, mes récits.
Tu en as rater beaucoup. Cependant.. Tu me prendrais pour une conteuse d'histoires trop anciennes.
Je pourrais te raconter l'histoire de la jeune femme, qui pensait aimer, au point de pouvoir en mourir, mais à qui on accorda jamais la pénitence. Ou encore, la partie où elle subit l'hypocrisie des 'proches' promettant de t'aider, quitte à traverser un torrent de combattants du Secteur deux, mais incapable de venir lorsqu'ils ont une porte ouverte pour copuler avec leur partenaire. Fichtre, cette cité est régit par le sexe, n'est-ce pas. Des histoires d'elfes, selon moi. Foutus elfes. Comme celle qui a voler son "aimée" à sens unique, et ruiner une bonne partie de sa vie. Viles créatures.
Mais, je me limiterais à te dire que.. Ta présence se fait sentir. Ton regard, derrière tes verres teintés, ou encore tes paroles m'enseignant notre Art si banalisé dans cette ville.
Tu me cracherais sans doute dessus, pour les histoires de cette femme. Trop faible, c'est le mot.

J'ai fais ton deuil. Mais, tu es le seul mort auquel je ne peux ne pas penser chaque jour.
Excuses-moi, de ne pas avoir été réellement à la hauteur.


Ainsi, la Blanchette restait de marbre, examinant longuement son message.
Victime de ses insomnies, toujours plus fréquentes, ses démons continuaient de la tourmentée.
Ses pensées divaguaient, revenant à la charge sans cesse détruire le moindre de ses songes.
Bipolarité, excès de colère, amour dirigé vers n'importe qui, auto-destructrice.
Elle est effectivement, bien des choses, ce petit bout de femme, au cœur étriqué.
Combattante hargneuse, petite rebelle dans l'âme, nécrosée.
Ce qui reste le plus important, dans cela, c'est qu'elle était consciente.
Ce n'est pas un tiers qui causerait sa propre mort, mais elle-même. Peut-être ses rêves de grandeur.
Ne pas être oublié, n'est-ce pas une pensée universelle, un but commun, après tout ?
Le fait de vouloir laisser une trace de son existence, ou bien être la seconde moitié d'un être ?
Le choix est dur, encore faudrait-il l'avoir, ce n'est pas le cas de tout être. Certains sont persuadés de l'avoir, ce choix.
D'autre, savent déjà d'avance qu'ils ne parviendraient à aucun de ces buts-là.
Voici des choix louables, que de vouloir rester dans les esprits, ou dans un seul, jusqu'à l'au-delà.

Mais, qu'en est-il des personnes souhaitant obtenir ces deux choses ? Une a essayer.
Au final, l'envie de rester aurait fini par ronger le coeur de celle qui aurait pu être sa moitié.
Et, des "autres", également. La classant telle un objet, une arme, une amante, une inconnue, à la mauvaise réputation.
Elle qui espérait toucher les gens, briser les carapaces, et les masques, n'en finira que plus dégoûtée par ce qu'elle trouva.
Un univers sans cœur, sans foi, moral, ou éthique. Des baises, des baises, des couples par-ci, par-là, qui finissent par s'en aller, et revenir.
Cela menait même à développer un mal viscéral, rongeant son être de l'intérieur, sans qu'aucun repos ne puisse lui être accordé.
Même lorsque le repos semblait se présenté, un mal survenait de nouveau. L'amour est une divine catin, s'emparant de n'importe quel cœur, afin de l'étiré, encore et encore, pour au final le piétiné, une fois avoir assez jouer avec.
C'est un destin assez diabolique, pour les personnes similaires à la Blanchette. Un destin paré d'embûches, de larmes, de cœurs fendus, et de ruminations.
Spoiler (Afficher)
Plop plop pef. Une petite écriture de nuit, une simple envie qui passait par là, mais je l'ai mangée !

◊ Commentaires

Aucun commentaire