Recherche

EDC de Jinta

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Jinta

Cacher

?- Sustine, et abstine.*




Supportes, et abstiens-toi.*
Plus de cartes, sa main est vide. Son arme aussi, son regard, suit le rythme.
Sa main, elle, se délie. Elle aligne ses mots, entrave ses sentiments, au plus profond d'elle-même. Les larmes coulent, silencieuses. Elles sont là, elles l'ont toujours été. Seule vérité d'une dépression véritable.
Un bref flash, marquant le début d'un enregistrement. Le visage creusé, yeux cernés, cou tailladé.
Sa voix reste franche, directe. Enraillée. Tiraillée. Gorge sèche.

.. Le smog était épais, ce soir.
Tu sais.. J'ai fais des erreurs. Parfois, je m'atèle aux mauvaises tâches. Simple.. Rappel, de ce que je serais, si je n'étais pas celle que je suis. Je me dis que, ces gens-là doivent être bienheureux, dans leur simplicité. Leur esprit étriqué ne permet pas.. Tant de réflexions. Tant de tristesse. Mais, nous aurions peut-être du faire parti de ces personnes. Ainsi.. Jamais, je n'aurais perdu le contacte de ta peau. Pour être franche, je repense encore, à ce soir-là. Où nous étions toutes deux, plus qu'affalées sur ce canapé. Tout aurait pu être si différent, si je n'avais pas connu pour la première fois, ce sentiment. Cette peur. Celle de te blessée. C'est égoïste, mais incroyablement franc. Au lieu de cela, nous sommes parvenues à garder une relation.. Disons.. Saine, bien que ce mot soit le contraire même de mes agissements, et certains même avec toi.
Mais toi, tu sais. Tu sais, ce qu'il m'a été fait. Tu as toujours été plus patiente, et sûre de toi, que moi. Tu serais sans doute parvenue à me contenir. Ces nuits, je ne cesses d'y penser. J'enrage. Je finis toujours dans le même état, mes démons ne partent pas. Mes draps restent froids. Ce canapé, reste là. Et.. Jamais.. Je ne m'assois, là où tu te tenais. Tes yeux étaient si beaux, dans mes souvenirs. C'est donc ça, le poids de l'Immortalité. C'est donc ça, que j'évitais à tout prix..
Ironique, de savoir, que ce poids que je disais maintenir, m'emporte aujourd'hui dans ses limbes, me torturant jusqu'aux tréfonds de mon âme. Je me demande, parfois, ce qu'il se serait passer, si tu n'avais jamais existé.
.. Enfin, je le sais, déjà. Je serais partie. Tu m'as sauvé la vie, une fois. Tes paroles devaient être insignifiantes, sur le coup. Pourtant, c'était ta main, dans ma chevelure, qui m'a sortie de cette noyade. C'était le cas, avant que je n'agisse par égoïsme. Avant que je ne t'abandonne. Cette douleur me dévore encore les entrailles. Est-ce les regrets, ou mes simples secrets inavoués à ton égard ? Ou bien, est-ce cette peur, de te voir me tourner le dos, après tant d'années, après mes innombrables bêtises ? J'en ai toujours eu peur. Je l'ai vécu. Encore, et encore, et, encore. J'ai finis par me retrouvée seule, en voulant absolument combler ce vide, qui me hantait. Cette plumée, tu sais.. Tu sais, que je la déteste. Que je lui en veux, d'avoir fait de moi ce nuisible errant, au gré de ses calvaires infinis. Je n'arrive plus à dormir sans ces cachets.
Et.. Et ces "autres". Tu sais, ceux qui peuplent nos rues. Ils me regardent, me jugent, ils m'esquivent. Ils sont bons, pour faire ça. Ce sont les mêmes, qui disent être en pleine dépression. Ils confondent.. Une tristesse d'un soir, avec un état dont ils n'imaginent rien. Un sentiment ruinant tes entrailles, opprimant ton poitrail.
C'est amusant, de.. Se dire que, au départ, tu vendais mon échappatoire d'aujourd'hui. Je doute seulement, que l'une d'entre-nous ai seulement pu imaginer une seule seconde, que notre destin serait ainsi.
.. Je dis ça, mais je ne crois pas au destin. Je n'y crois plus. Toi aussi, il me semble. Tu n'avais déjà pas l'air d'y croire, à l'époque. On pouvait le lire sur ton visage. Et, sur ce même visage, je voyais cet air connu, ce regard, parlant plus qu'il n'en faut, pour me faire comprendre que la douleur n'avait plus de secrets pour ta personne.
Et.. C'est.. Amusant. Aujourd'hui, je changerais tous mes actes, sans aucune hésitations. Je changerais notre passé, pour quelque chose de meilleur, où jamais je n'aurais fuit, où jamais je ne t'aurais fuit, par douleur.
.. Oui, oui. Je crois bien avoir perdu ma main. J'ai abattu mes cartes sur la table, j'ai jouer.. J'ai.. Perdu, si bêtement. Un coup de smog les a balayés. Non, que dis-je. Je les ai jetées, par stupidité. Tu étais pourtant cette Reine de Cœur. Ma carte la plus précieuse.
.. Tu sais, j'ai renoncé au sexe. J'ai renoncé à toutes ces choses, auxquelles s'adonnent les autres. Parce que, je n'ai jamais été bonne à cela. Ce ne sont que des échappatoires comme des autres, une drogue gratuite, ne demandant qu'un, ou une partenaire. Je perçois aujourd'hui la perfidie même que représente cet acte auprès de soi-même. Un pur mensonge, permettant une envolée vers des cieux que nous n'atteindrons en réalité jamais, ô jamais.
Je me rappel, un jour.. Où mes plaies saignaient, tu m'avais promit un abri. Serait-ce encore le cas, quand mon regard croisera de nouveau le tiens ? Serais-je seulement assez forte, pour supporter ta présence, sans fondre en larmes ? Je ne pense pas.
Il paraîtrait que l'estime des hommes est un trésor plus sûr que les richesses. J'aimerais avoir ce trésor, mais pas de ces dits-hommes. Tu sais comment ils sont, toutes et tous.
Tu sais que j'ai été comme eux.. Nous avons toutes deux été comme eux, je crois bien.

Aujourd'hui, nous sommes loin. Si tu savais à quel point je regrette, Hier.

Je ne pensais pas.. Que ta voix, prononçant mon nom, me manquerait, au point de pourfendre mes joues de chaudes larmes.
J'ai tant de choses à te dire, encore. J'ai tant de choses à te donner. A me faire pardonner.

Ton simple sourire, serait d'une richesse inestimable, à mes pupilles. Une raison, d'accepter enfin mes choix passés, pour me concentrée sur Demain, en ta compagnie.

.. Excuses-moi, d'avoir échouer, ma Reine. J'ai lâchement abandonné ta carte.
Jamais je ne me pardonnerais. Et, cela me pèse trop, pour que mon sommeil m'emporte.

Je regrette. Pardon.



Spoiler (Afficher)
"Les paroles s'envolent, les écrits restent. "
Inutilisable IG, sauf pour.. Une personne.
Tout est écrit d'une traite, et.. Si je relis, je supprime. Donc, si il y'a des fautes, tant pis. Merci d'avoir lu.

◊ Commentaires

  • Asajj (799☆) Le 27 Février 2019
    Je crois qu'un jour elle lui avait dit...

    " Peu importe les erreurs de la vie, c'est quelque chose qui sera toujours là et qui restera intact; ce que l'on est en train de créer. "
  • Jinta (861☆) Le 27 Février 2019
    Oh, je crois bien, qu'elle n'a jamais oublié une seule de ses paroles, la petite Blanche.. Bien au contraire.
    Bien pour ça, qu'elle a toujours un petit répertoire dénommé "A", dans son com'.. smiley