Recherche

EDC de Jinta

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Jinta

Cacher

Les Abysses.

Année 292..


J'me rappel encore de cette soirée. J'étais toute frêle, à l'époque.
Assise, sur les genoux du vieux père. Il me tenait son discours de meurtri.
De meurtri..? Nan. Son discours d'homme déçu. A l'époque, je voyais en lui.. Quelque chose.
Quelque chose qui inspirait l'espoir. Un nom, une histoire. Une légende.

A l'époque, tout était différent. Jeune, naïve, franche. Incroyablement prévisible.
Je ne comprenais pas grand chose. Je ne comprenais pas ce qu'était l'Homme. A quel point, il n'était qu'un amas de conneries.
C'est beau, de vivre pour un art qui n'implique que des sacrifices, que des morts, du sang, et de la souffrance.
C'est beau, admirable. Et foutrement horrible. J'pourrais faire comme les autres.
J'pourrais limiter ma vie à un train de vie quotidien, à des paroles risibles et si répétitives. A des promesses qui ne se tiendront pas, comme ces autres personnes.

Parfois conserver le souvenir ne se résume qu’à raviver la douleur.
Regarde moi sourire quand je pleure, comme si j’n’avais plus peur de mourir.
Regarde à quel point j’suis blindé, à quel point l’écorce est forte.

Et, t'façon..

J’vous connait tous, entre frustration et doutes et tout c’que ça induit
J’connais vos routes, vos excès vos trains d’vie et ces valeurs que ça vous coute
J’connais ce jugement hâtif avant qu’il sorte de vos bouches, encore merci j’ai bien rit
Vous pouvez m’cacher vos lingeries, pas les armes qui vous couchent ou les mots qui vous touchent
Et vous pouvez pas m’cerner nan j’ai passé ma vie à gamberger
J’ai passé ma vie à la fermer, comprendre, lire et observer vos singeries.


Puis même. On aura beau dire, mon fardeau est bien nominal. Et pourtant, si j'suis debout, c'est malgré les uppercuts.
Malgré vos coups, vos ricanements et vos conneries. Est-ce que je vous en veux ? Evidemment, je serais folle de pas me venger.

Pour certains, je suis qu'une figure de haine. Une personne remplit de rage, de rancune, un simple nuisible.
Si vous saviez. J'ai toujours dit qu'une seule personne a vécu ce que j'ai vécu. Parce qu'elle l'a vécu avant moi. Hein, père ?
Quel héritage.. Pas un mot, pas un regard, juste une promesse. Celle de te respecter. Et bon sang. Pas une fois, j'ai failli.
Pas une fois, j'ai relaisser cette faille s'étendre le long de mon armature. Pas une fois, j'ai verser une larme pour cette raison.
Forte, droite, cette lame restait l'extension de mon bras. Pas une fois, j'ai été éprise de pitié. Pas une fois, j'ai laisser une lame percée mon coeur.

Aujourd'hui, si j'pouvais, je détruirais cette ville. Pour la haine, pour la rage, pour ce qu'ils ont fait de moi, pour ce qu'ils ont fait d'eux, pour ce qu'ils sont. Parce que l'Homme n'est qu'un ramassis de cercle vicieux et de merde ambiante. Il n'y'a que quelques rares exceptions. Et pourtant, moi, victime de la faune, je reste au milieu. Je plie genoux une fois par millénaire.
Rares moments de faiblesse. Je n'ai connu que rarement ce mot, la réelle signification. Mais je m'en remettrais.

Parfois, sans doute comme toi, j'suis nostalgique. Je me souviens, de cette elfette.
Une figure Rebelle, devenue brigadière. Première amante, second modèle, première perte.
Chargée de rage, j'avais foncé vers le Sud, pour tuer le premier malheureux.
J'étais souvent silencieuse. J'en avais beaucoup, de morts, sur le dos.
Mais t'étais là, ouais. Là pour me frapper, me rappeler qu'il fallait rester droite, et pas pleurer.
Et putain. Qu'est-ce que j't'en veux. De pas tous les avoir frapper, de par leur avoir apprit la vie.
Cette bande de sombres cons. Ils ne savent juste pas ce qu'il y'a eu, avant eux..
La Rouge. La peau grise, mort lente, de l'autre côté. Ce pincement au coeur.
Cette égoïste, cette sombre égoïste. C'est elle, qui m'a fait prendre un an de repos. C'est elle, qui m'a donner douze ans de douleurs.
Rien à faire, elle continuait, elle continuerait.

J’ai l’analyse facile de l’instinct et de l’empathie mais l’âme qui sent l’renfermé,
Indocile et distant mais munit d’une force de caractère inamovible.
J’ai traversé l’océan solo, donc laisser les gens m’donner des leçons c’est pas possible.
J’ai chaviré à en perdre l’âme, j’ai pris le pire pour en faire de l’art..
Croyez moi, j’reviens des abysses, j’irais pas m’noyer dans quelques larmes.
Tout s’éclaire au final, et j’ai plus peur malgré cette douleur abdominale.


Et rien n'a changé. 940 jours.
Les fleurs poussent pas sur l'béton. Les cons restent cons. Les génies restent six pieds sous terre.
Et les connards gagnent. Encore et encore. Le simple fait de vivre les fait chier.
Ils peuvent rire, se marrer entre eux. Si ils savaient à quel point j'en ai rien à péter.
Gagnez vos complots, gagnez vos guerres. Si je dois vivre mille ans pour réécrire l'histoire et les effacés, je le ferais.
Les vainqueurs réécrivent l'histoire. Les immortelles les arrangent à leur sauce. C'est ainsi, et je le prouverais sans aucun soucis.

Ils ont cru pouvoir me détruire. Et pourtant, j'ai tellement d'armatures.
Tellement de miettes. Tellement de lames à usées.
Et ces hypocrites pensent pouvoir vaincre. Bande de cons. J'ai qu'ça à dire.

Trop d'elferies dans ce monde.
Laissez-moi vivre, venez m'ennuyée.. Venez.. Tss. Tellement d'choses à dire, tellement..

Ceux qui disent t'aimer un jour, t'donnent jamais d'nouvelles quand t'es au fond. Pas un message. C'est la vie, petit.
Apprends, et dis-leur d'aller s'faire foutre. C'est comme ça que ça marche.
Une fois qu'on apprend un truc sur toi, toute la ville est au courant. Toutes les vestes se retournent, et pourtant, c'la vie. Ils sont tous ainsi, alors prends des leçons.


Venez tout m'prendre, j'ai déjà tout perdu. On vit pas dans l'même monde, si vous voyez les abysses, vous auriez peur.
J'vois que mon monde, moi. N'ayez pas peur, et venez. Plongez.
Spoiler (Afficher)
Article inutilisable, obvs.
ps : des citations de DF&Cerk
ps²: Y'a des erreurs, j'ai écris ça à 5h du mat'.. Et là de suite, flemme de corriger !
ps3: Merci pour ceux continuant de RP sans parler à ses copains hrp, ou encore déverser sa bile sans arrêt, cékoul, mais rare. Et un gros merci à ceux qui ne font aucune confu'/pas rancunier sous un autre perso', ça, yea, un gros keur.

◊ Commentaires

  • Kemelvor (284☆) Le 09 Juin 2018
    *
  • Yaël (0☆) Le 09 Juin 2018
    [☆( ˘ ³˘)☆]
  • Asajj (830☆) Le 09 Juin 2018
    NOPE !
  • Maellynn (255☆) Le 09 Juin 2018
    Pas contente. Pas contente. Pas contente .
  • Trïll (199☆) Le 09 Juin 2018
    C'est dur la vie et pas souvent ce qu'on croit comprendre.
  • Lewd (52☆) Le 09 Juin 2018
    J'allais étoiler, pi j'ai vu du sel.. :( T'as une jolie plume quoi qu'il en soit.
  • Jinta (743☆) Le 09 Juin 2018
    C'est les pensées de mon pion, pas les miennes, hein !
    Si elle est énervée, c'est pas parce que son petit orteil c'est tapé contre un meuble smiley
  • Phylène (258☆) Le 09 Juin 2018
    Reffiiiiiens !
  • Lewd (52☆) Le 09 Juin 2018
    J'parlais du sel HRP !
  • Jinta (743☆) Le 09 Juin 2018
    Ben.. C'est juste qu'il faut que ce soit dit quoi, j'ai pas envie de rester là à rien dire parce que j'aurais une image de joueur qui l'ouvre un peu trop, j'ai envie de te dire, si les choses doivent être dites, faut pas rester là à rien faire en ayant peur de son image. Donc, paraître salé, perdre des étoiles ou quoi, honnêtement peu m'importe, y'a des personnes qui méritent d'êtres remerciées, d'autres moins, mais ça, c'est leur soucis.

    Après, t'étoiles ou pas, tant que le texte est passé, franchement.. C'est qu'un détail. x)
    Merci pour le compliment en tout cas ^^

    @Phylène Arfeuh, che peux pas !
    @Yö ¯\_(ツ)_/¯
  • Hannae (221☆) Le 09 Juin 2018
    Reviiiiiiens
    ♥♥♥♥
    Son coeur gelé se fissure peu à peu
  • Bishop (52☆) Le 09 Juin 2018
    J'l'attendais ton article, ahah !

    Etoile ~.
  • Full (205☆) Le 10 Juin 2018
    #courage. Mais reviendu quand même.
  • Manerina (1372☆) Le 14 Juin 2018
    "Trop d'elferies dans ce monde.
    Tiens, en voilà une de plus:
  • Jinta (743☆) Le 15 Juin 2018
    Wow, merci à tous !
    @Manerina Bon, si elle vient de toi.. J'accepte.