Recherche

EDC de Jinta

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Jinta

Cacher

Comme le 'H et la 'N

Spoiler (Afficher)
[youtube]https://youtu.be/6BNzHYUNpik?t=2669[/youtube]
Dans la vie, tu es libre.
C'est simple. La vie est un jeu. Soit en SI, où tu deviens qui tu veux en devenant un bon manipulateur et un simple pion ne rêvant que des paillettes et de médailles ne révélant que la sombre humanité résidant dans ces détritus humains.

Ou bien en SR. Où tu parviens à atteindre ton apogée lorsque tout le monde t'apprécie plus ou moins et que tu te contentes d'écureuil et de glukoz en chaîne.

Chacun possède sa vision des choses. Je pense cependant qu'il y'a plusieurs clans.
Il y'a ceux qui ont à vivre, ceux qui vivent, et ceux qui ont vécus.

Je m'auto-place dans la troisième catégorie.
Vivre, oui. J'ai vécu, assez, pas assez, trop, qui sait, je pense avoir seulement bien vécu.

Cela peut paraître prétentieux. Mais tout ce qui sort d'entre mes lèvres l'est, sinon je ne porterais pas ce nom il paraît. Il est important de faire honneur à son nom à tout moment, n'est-ce pas.
Que ce soit dans la fierté de refoulé ses sentiments et d'enfiler cette sombre tenue qu'est l'air morne constamment présent devant l'effroyable réalité que ce qu'est l'être humain et son égoïsme constant, en prônant son propre nom hérité et légué, ou bien dans la simple manière que j'ai de m'asseoir.
Oui, on m'a déjà fait la remarque. Sinon je ne le signalerais pas, fichtre.

Mais oui. Je pense avoir bien vécu, donc.
Bien que l'absence de rides sur mon faciès n'en soit guère une preuve, au contraire, mon Jean-Foutisme constant, lui, en est une.
"Perdre une proche. Et ? J'en ai perdu tellement, tu ne seras qu'une poupée dans la masse de lâcheurs. Même si plus tard j'm'en voudrais, j'en ai rien à faire. T'façon t'oubliera, comme les autres, et tout sera mieux ainsi."
Oui. C'est ainsi qu'on survit, à DreadCast.

Tu connais pas encore le secret de l'Immortalité ? C'est simple. Tu t'braques. Tu t'entoures d'une ou deux personnes, en regardant tes "proches" te délaissé pour partir avec le "grand amour". Ou encore se noyer dans une chagrin d'amour comme tu as bien connu auparavant. Et tu sais que le seul remède reste le temps, si il ne soigne pas, la personne est destinée à mourir. Tout comme ce que tu possèdes entre tes tripes, dans ton buste. Cet alliage de métal autrefois habité par un coeur vivant.
Mais cela n'est qu'un détail après tout. Tout le monde est triste à un moment.
Que ce soit parce que ta femme te trompe, te lâche, ou parce que tu te rends comptes que ta vie est sombrement merdique. Mais bon, tout l'monde passe par ces étapes, il y'a juste des fiancées plus douloureuses que les autres il faut croire. Avouer, même.

Mais je suis de ces personnes qui tiennent bien trop à leur parole pour donner raison aux autres. J'tiens trop à ma putain d'immortalité pour y mettre un terme et faire plaisir à ces débiles, au fond.
Et puis rien n'est plus plaisant que de sentir sa lame pénétrer la chaire jusqu'à en soutirer la vie du clone adverse, n'est-ce pas ? Rien n'est plus séduisant qu'une valse de lames, que l'ennemi s'écroulant au sol après un coup d'estoc profondément enfoncer dans ses abdomens au point d'en détruire l'armure dermique. Après chacun possède ses petites envies, ses petites folies. Certaines penchent pour la littérature, pour l'art, la luxure, les crédits, la reconnaissance, le pouvoir.
Je pourrais même être un condensée de toutes ces "folies." Si seulement je ne craignais pas pour mes plans de le dire en publique, certes.

Il faut tenir son ego et ses idées, quand l'âge vient toquer à ta porte.
Surtout lorsque tes idées sont plus que destructrices, mais que veux-tu. T'es vieille, ingrate, aigrie, conne, méchante, seule, et sanguinaire. On peut le dire, tu es Haineuse.
Mais t'as pas de rides, c'est un bon point.

L'H était-il ainsi ? Oui. Il faut dire que je le reconnais souvent dans mes mouvements.
L'amour et l'éducation d'un parent ne s'oublie pas et reste à jamais ancré au creux de son être il faut croire.
Même si celui-ci était pour les autres la pire des reliques de cette ville, une relique à détruire, il n'en restait pas moins un être rare de par son vécu, son savoir, sa personnalité.
Dur, méchant, aigri, vieux, doué, intelligent, meurtrier, inquisiteur, et formateur avant tout.

Il tenait parfois sa parole, parfois pas. Mais c'est la vieillesse, c'est le vécu. La flemme totale, le manque d'envie, le dégoût de ce qu'est l'être humain et ses complots à la con. Le dégoût de l'Homme entier, au final, avec l'âge, seules quelques personnes t'évitent un nettoyage par le napalm d'un Secteur entier.
Tu sais, ce genre de personne rare. Qui t'épaulent parfois sans rien demander en retour, sans rien refuser, rien de réellement important.
Bien entendu, c'est tout l'inverse de ces enculés que t'aident comme une forcenée et qui lâchent dès que ta Haine bourgeonne au fond de tes entrailles. C'est tout l'inverse de ces personnes qui ne répondent plus et te rejette la faute, qui ne font qu'engrainer ta rage et ton mépris.

Mais tu tiens. T'es vieille, conne et méchante. Et il en faut, sinon tout le monde aurait des oreilles pointues et diraient que celles qui boivent des Ura avec des battes cloutées sont des méchantes.
Ouais, c'est ça la vie chez certains. Bouger son cul une fois, et cracher sur ceux qui s'bougent tout l'temps.
M'bah ouais.. C't'aussi ça la vie.. Savoir endurer, savoir vieillir avec le fait d'être passer à côté d'la plus grosse salope de tout les temps.
Tu sais, cette connasse que tu détestais et aimait en même temps. Et qui même après une centaine d'années n'auraient aucune reconnaissance pour toi. T'as beau en souffrir, vouloir étriper tout le monde, elle restera de marbre à te fixer avec ce regard méprisant.
Et tu sais très bien qu'il n'y'a que lorsque ta lame perce et charcute en douceur que tu te sens réelle. Que lorsque ta main possède la gorge d'un tiers, que lorsque tu sais que sa vie tiens entre tes doigts, que tu as la possibilité d'impacter la vie d'un autre comme on a impacter la tienne, que tu es vivante. Mais faut tenir. Il ne faut pas céder. Si tu cèdes, tu es faible. Si tu tiens, tu survis. Telle est la règle.

Et puis, au final, tout l'monde fini seul. Tu naît seule, tu vis seule, tu partages parfois ta vie, mais rarement dans l'bon sens des choses, et ensuite tu crèves. Seule. Bien évidemment.
T'as beau être une sombre Haineuse, t'en reste pas moins en partie la chose que tu détestes le plus. L'Humain.
T'en restes pas moins un être douée de sentiments. Sombre connerie et foutaise universelle que ça.
Mais faut accepter le fait que tout le monde est faible. Seulement, même en étant faible, avec cette putain d'éducation, tu peux t'élevée.
Alors survis, et fais Honneur à ton nom. A ce 'H.

Même si t'es seule. Survis. Parce que face à une armée personne te suivras, ignorante.

◊ Commentaires

  • Dhorhzaartzsyhrok (19☆) Le 13 Avril 2018
    Putain mais tu vas m'épouser ?
  • Asajj (799☆) Le 13 Avril 2018
    @Dhor Vas-t'en sale chose ! C'est ma mienne ! Tu piques toutes les femmes de ma vie. smiley
  • Jinta (861☆) Le 13 Avril 2018
    Ce genre de débat ce règle dans la boue mesdames. smiley

    @Alayna fo
  • Phylène (563☆) Le 15 Avril 2018
    Faible.
  • Gaïa (92☆) Le 16 Avril 2018
    Râleuse.
  • Hannae (203☆) Le 17 Avril 2018
    Je n ai pas besoin de régler ça dans la boue. Bats les pattes de ma J'Haine. smiley *suivra face aux deux secteurs réunis, Niark*