Recherche

EDC de Iudas

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Iudas

Cacher

Ramifications verglaçantes

J'avais d'autres desseins auxquels penser, même si je suis entravé comme bien d'autres entre ces murs, j'avais matière à faire, aider voire même inscrire ma chaire dans la bataille. Mais, mes armes, me font trop penser à quelqu'un qui reste si cher à mon cœur et à mon esprit, je ne peux me résoudre à avoir de si sombres pensées.
Je sais, n'être qu'une suite de chiffres, qu'une apparition de deux années dans une vie.. Dans une éternité. Je ne représente qu'un essaim de données qu'on peut aisément faire disparaître d'une mémoire. Mon existence à ses yeux n'est plus qu'une excuse, une erreur de jugement. Et je me tiens, encore aujourd'hui, à penser à tout ça. Je m'étais promis de rester juste même au delà de mon transfuge. Juste, c'est l'essence même de mon existence. Je serai Injuste de fractionner ces émotions et de les cons(u)ommer dans une haine sans mercis.
Mes armes ont été forgés et je sens sa présence, lorsque ma chair s'installe sur l'arme. Je suis cartésien et je sais qu'une pareille sensation n'est à mon sens que superstition. Mais j'arrive à percevoir ce sentiment, qui arrive à chatouiller mes paumes jusqu'à mon cœur. Je me suis résolu à délaisser quelques temps le combat, ça me semble le plus juste, et surtout le plus sensé. Il est encore trop tôt, pour me fondre dans le combat et par l'action, la toucher voire la cuver. Et je n'ai aucune nouvelle d'elle, j'ignore même si elle existe toujours. J'ai la flemme de demander des nouvelles passivement, du style à demander à un vautour. Vite fait. Je le fais parfois. Mais plus depuis quelques heptade. Je suppose que tout va bien pour elle. Elle pourrait penser que tout va mal pour moi. Mais non, bien au contraire.
J'ai avancé, loin des politiques évidemment, loin des conclaves rebelles. J'ai intégré un commando d'assaut ultra flemmatique, les PKN. Comme tous les groupes, des fils de discussion que je lis rarement, seulement pour glisser une insulte qui trouve un destinataire en mode balle perdue involontaire.
Il y a des matins, où je me perds sur la matrice rebelle, et je m'arrête sur ces publicités de techno-prophètes qui vomissent leurs discours cornucopien... Et sous leurs propos, on retrouve leurs catalogues. Il y en a un qui vend une valise anti radiation. C'est pour financer les paroliers sans aucun doute. Ca me fait doucement rigoler, bon après, c'est pas inutile dans le fond. J'attends juste qu'il arrive enfin à forger des masses énergétiques et là, je le prendrai au sérieux.
Et là, je pense toujours à elle. Nous étions un duo voué à répandre le foutoir à foison en Marran, participer et tout.. Et je ne cesse d'y penser. Suffit d'un haussement de sourire pour que je retombe là dedans, à patauger dans cette marre, cette fange et ça me laisserait même des regrets. Ca ne dure que quelques secondes, minutes... Mais j'y pense.
Je ne laisse pas abattre. Au contraire, mon fusil et mes munitions sont disposés non loin de moi, sur une table, tout comme mon béret et le reste. A défaut de me tordre dans mes remords, comme tous les jours et soirs, j'ai la chance de contempler une très belle créature. Je m'Allie avec elle très prochainement pour une union, j'espère la première et la dernière. Et bon, faut le dire aussi, mais j'ai vu que m'on ex était ressortie de stase et, passée humaine. Je m'en ronge pas le frein.. Mais elle a un de ces boules. A tomber par terre. Pour compenser, je regarder celui de ma fiancée. Il rivalise, oui.
Du coup, je suis heureux d'un côté, mais ces pensées persistent et ma conclusion de ces longues heures de réflexion, c'est d'accepter ce lien et de ne jamais oublier. Ne cherchant à réparer ce qui a été brisé d'un côté, il est encore trop tôt ceci dit, pour l'affronter de face. Dans le doute, je vais faire comme d'habitude, faire le PKN, je crois être pas trop mauvais, j'ai trois cent fil de discussion non lus... Aussi, qui lit ces putains circulaire d'enfoiré ?
Pas moi en tout cas, pas ce soir, ni demain, sauf pour y glisser une balle perdue.

Informations sur l'article

La Rébellion
20 Août 2021
463√  7 3

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires