Recherche

EDC de Iudas

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Iudas

Cacher

Je suis.

Quelques années se sont défilées, un séjour en cryogénie après que l'état de santé de Judahs se soit entièrement dégradé après une visite de prime abord sans danger au centre de clonage. Au sortir, un œil cybernétique et un respirateur constamment sur le nez, voire à se demander si lui-même n'est pas en fusion directe avec ses cellules cutanées. Cette douleur constante, ces maux qui n'ont aucune consolation, aucun médicament ou calmant ne saurait taire les tares de ceux déjà prescrits. L'habitude d'habiter avec ces spasmes brûlants et cette machinerie bionique qui le maintien sur ses gambilles fines, habillées, ces vêtements sombres offert par un ami estimé qu'il porte toujours dans son cœur. Un cœur qui pourtant se radicalise pour perdre ce caractère qui au départ le liait à quelques personnes. Aujourd'hui, sous cet accoutrement, il avait rejoint une réalité, un vieil ordre que d'aucuns connaissent de nom, des actes et des figurent qui pour la plupart se sont vu mourir dans les méandres des profondeurs matricielles ou de la terre impériale, rongée par la vermine que d’aucuns à honte de nommer.
La pluie bat son plein, cadence le temps, offrant un semblant de bruit au rien. Judahs quitte son antre dans lequel il se repose, ajuste les quelques réglages nécessaires à sa condition quotidienne et il redirige une de ses fines mèches châtain derrière son oreille gauche. Ses pas lourds de grondeur martèlent le sol, puis s'adoucissent au contact du dehors trempé, ne devenant plus qu'un maillon de cet enchaînement de choses qui animent la ville. Sa carcasse l'amène vers l'un des édifices secrets de l'Ordre, la porte le vieux symbole du SIEHM, d'un cercle noir et d'une légère bulle blanche en sa périphérie, abîmé certes par les années. L'homme pose doucement sa paume gantée contre le métal usé et vestige d'un temps de bataille. Ses doigts s'activent quant à taper le digicode et ainsi franchir la mâchoire de sécurité, s'investissant dans ce vieux bunker laissé ainsi, à l'effigie de ceux ayant mené d'antan, ces opérations historiques. Un long couloir donne immédiatement à une salle de conférence. Les néons plafonniers mettent en avant la table ronde, les fauteuils noirs au nombre de six dont la moitiés sont déjà pourvus. Judahs défait sa casquette, et d'un revers de main, il arrache la prestance de son hausse-col, s'approchant pour prendre place auprès des présents. C'est NeufcentÖnze qui préside l'Assemblée en cette aurore, sa place unique en entête de table, les mains liées entre-elles, se tapotant la naissance des phalanges, les sourcils sévères, le regard grondeur, s'il n'est plus crâne rouge, il garde cette puissance de l’œil.
NeufcentÖnze se met à observer les présents, après un bref regard donné à Judahs, il investit un cigare entre ses lèvres, rapproche instinctivement un cendrier à côté d'un dossier déjà ouvert, avec quelques papiers, et un pad éclairant quelques données. Quelques cliquetis, la flamme embrase le bout, le crépitement du tabac est appréciable à l'oreille, la fumée recrachée se mêle au reste, à ceux déjà en train de consommer leur nicotine ou autres drogues. Judahs lui ajuste sa recharge en O², installé confortablement sur un siège, épluchant ce fameux dossier sur la table, les pages décrivent les actions du SIEHM, du début jusqu'à sa fin tragique dans une explosion. Un bref soupire, une pensée portée à ceux qui ont tant donnés.. Et le Commandeur brise ces réflexion d'un soupire las.
Je suis fatigué d'apprendre.. qu'ici et là ça ne va pas.. Je vous ai fourni tout.. Et vous ne me rapportez rien..
Les mots prononcés faisant tordre de frissons, Judahs portait une main sur son nez qu'il grattait, observant les concernés principalement, qui silencieux, observent sans observer, leur regard perdus dans les courbes des fumées de leur cigarettes.
Alors.. La prochaine fois vous passerez au Centre en rééducation avec les metas.. Peut-être retrouverez vous vos esprits après une intégration telle..
Un sourire moqueur, il inspire et recrache finalement une brume et sans tarder il ventile ses environs de la main. Et pose son regard sur Judahs. Et vous, Monsieur Von Szereto ? C'est quoi ce nom de meta.. ? Ce sera .. Hm..
Le Commandeur s'attardait sur le nouvel officier de l'Ordre, se massant les joues au poil naissant, avant de conclure d'un sourire narquois : Monsieur WUNDERBÄARR. Vous allez m'officialiser ce nom.. Voilà qui est plus sérieux.. Vous reprenez là où.. un méta a échoué. Ne me faites pas regretter de vous avoir fait confiance.. Et d'un geste vague de la main, balançant le dossier qu'il avait sous ses yeux. Et je ne veux plus lire ces bêtises.. Pitoyable..
NeufcentÖnze se redresse longuement, cigare sur les lèvres, il ajuste d'un mouvement de la main son épaulette, referme sa tenue et le brassard, semblant très porté sur ce qu'il dégage. Il ignore les présents et s'éloigne vers la sortie d'une démarche lente. Il va vous falloir apprendre.. la notion du Devoir messieurs.. Je vous convoquerai.. A son départ, les trois présents et Judahs se redressèrent en un presque garde à vous, menton relevé et suivant le sillon du Commandeur en départ. Et une fois parti, quelques bavardages avant une débauche à tour de rôle de la table, démarche vaillante et animés énergétiquement à se demander pourquoi. Quant au nouveau Judahs, il restait assit à son fauteuil, esseulé, son œil cybernétique à la lueur sinople détaillait les lignes d'archives écrites par le créateur du SIEHM.
Le devoir n'attend pas lorsque l'on sait l’honorer.
Spoiler (Afficher)
Premier article depuis belle lurette, merci d'être indulgent.
Inutilisable ig.

Informations sur l'article

Equilibre
06 Janvier 2020
1565√  19 4

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires