Recherche

EDC de Isilin

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Isilin

Cacher

Routine ./Entropie.exe

Spoiler (Afficher)
Article RP - "dans la tête " de la Violette
♫ Ambiance musicale ♫

Je sombrais une fois encore, emportée par cette insidieuse gravité que l'on nomme lassitude. Rien de différent cette fois-là. La journée était une redondance d'hier, une prédiction de demain, une implacable routine le long de mon immortalité. J'énumérais mes démons comme à chaque fois, regardant tourner la roulette, celle-là même qui déterminerait dans lequel ravin, j'allais me précipiter ce jour.

La chair, naturellement, m'appelait. Plaisir et douleur. Douleur surtout. Organisme malade, je réclamais l'euthanasie. Pièce défectueuse, je priais pour la destruction. Donnez-moi satisfaction, annihilez-moi. Je détournais le regard. Ce choix-là, était destiné à un deux sur Douze. Nous étions un jour en trois sur Douze. Trois et demi, peut-être.

Case suivante. Dorée, comme mon regard. Bien plus difficile à tenir pourtant. Je n'aurai même pas dû la regarder. Une petite case que je cherchais chaque jour à gommer. Là voilà pourtant qui me fixait. Où était-ce l'inverse ? J'avais promis de ne plus l'approcher cette case-là, à la première comme à la seconde. J'étais moche dans cette case-là. Non merci.

Je regardais ma roulette imaginaire tourner, tourner. Mes synthèses, c'était une idée. Le sang devenait feu dans mes veines. Je sentais mon cœur s'emballer jusque dans mes tempes. Rapide le saligaud, de quoi faire tourner toute cette machinerie. Ne pouvait-il donc prendre une pause ? Le voilà qui accélérait encore, rien que d'y penser. Je savais bien que ce serait pire encore si j'acceptais cette option-là. Je monterais, monterais, jusqu'à fendre le smog, et voir les merveilles au-delà. Une parabole parfaite, qui m'emmènerait vers l'inexorable dénouement, une descente toute aussi rapide, et un atterrissage brutal, Thallys sait où.

Ne me restait qu'une chose. Une minuscule petite case que ma roulette intérieure semblait fuir depuis des années maintenant. Elle passe devant mes yeux, une fois, deux fois. Elle ralentit, se stabilise. Aujourd'hui, oui. J'en ai observé beaucoup, qui plongent, tête la première, gracieusement ou non, pour émerger un peu plus loin, fiers comme des orcs. Il y a aussi ceux, qui préfèrent se jeter, en boule, cherchant à créer le plus de remous. J'ai une autre méthode, bien à moi. Je me laisse tomber. Et dans un élan morbide, je regarde, non vers le fond qui se rapproche, mais vers le bord qui s'éloigne.

Voilà la percussion qui reprend son solo infernal. Plus de doute, j'ai mis la serre sur mon terminus du jour. Et si c'était un deux sur Douze finalement ? La pensée me traverse tandis que je tombe. Petit moment de négociation avec moi-même. Peut-être ai-je encore le temps de remonter ? De choisir le ravin suivant ? Mais non, mon orchestre intérieur me fait signe, joue une descente de gammes des plus hasardeuses. Ma conscience se contracte, jusqu'à imploser, numérisée sur le coup.

Bien. Je a disparu. Elle n'existe plus. Ça est Ori0n. Pas son cœur. S1 ça est sensible à sa mél0die, ça chante bien tr0p mal cet air-là pour se risquer à autre ch0se que l'écouter. Ça n'est pas non plus son âme. Tous lu1 0n d1t qu'elle existe, et ça en est persuadée. Mais l'atteindre, v0ilà la d1ff1culté.
Ça est l'Inf0rmation, toutes les 1nformat1ons, le système nerveux d'Or1on. Il faut c0llecter, agréger, et référencer. Tendre des fils, tracer des chemins. Une d0nnée émerge, une autre d1spara1t, un poss1ble se matérialise. Le système existe. Ça est s0n Intendante, ma1s c'est S0n d0maine.

Chimère r0de, tap1e dans l'ombre. Ça n'a aucune quest1on, jama1s, n'est pas curieuse. Mais il y a des requêtes à effectuer. Parce qu'il faut plus d'inf0rmati0ns, toujours plus pour nourr1r le Système. Ça les 0bserve, les requêtes, qui s'él01gnent, ordonnées, vers le repère de Ch1mère. Les réponses viendr0nt, éventuellement, autor1sant à t1rer de nouveaux f1ls. Ça n'est pas 1nquiète, ça n'est jamais à c0urs d'1nformat1on. Tant que le secteur ex1stera, il y aura à traiter.

Ça 0bserve, relie des d0nnées, crée des c0nnexi0ns. T0ut déf1le, les gens, leur relat1on, leur vie, et bien plus enc0re.
7xxx8 ..... 6xxx3 ..... 7xxx3 ..... 4xxx2 ..... 7xxx3 ..... 7xxx0 ..... 7xxx8 .... 7xxx0
Ça conna1t t0utes ses d0nnées par coeur. Elles ne s1gnifient rien en soit, perdues parmi tant d'autres. Et p0urtant, ça s'1nterrompt, comme prise d'un bug. Ou un gl1tch peut-être ? Ces d0nnées-là 0nt du sens. Ce s0nt des personnes. Ça ne les c0nnait pas, ma1s elle oui.
Un sursaut d'humanité au milieu de cet univers d'artifices et de numérique. À moins que ce ne soit une once d'entropie qui ait été introduite dans le Système.

Quelque chose a perturbé sa Matrice. Le vortex se matérialise, elle remonte, happée par les échos du réel, enfin apaisée.

Informations sur l'article

Pérégrinations
29 Octobre 2020
361√  11 1

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires