Recherche

EDC de Gasp

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Gasp

Cacher

Bienvenue dans Deriveland

La merde c'est pour tout le monde pareil, elle te colle aux basques.
Tu sais, parfois tu crois tout prévoir. Ton taff, ton skiwi, ta branlette du jour, ta zapette toujours coller dans le rembourrage du canap'.
Parfois tu te réveilles la gueule enfarinée jusqu'aux lèvres, tu as la pâteuse et tu te dis que c'est une belle journée qui commence.
Car tu sais que tu vas tout faire pour te remettre droit aujourd'hui, donc que tu vas excéder encore plus tes vices.
Mais tu as l’immunité du malade, tu dois te remettre du mal par le mal.
Bah ouais, tu ne joues pas au doc pas qu'avec ta bite mais aussi avec ton skiwi qui se trimbale dans ton sac.
Hop hop hop, raison médicale, je picole. Bah ouais, tu te fonds dans la masse.
Je trouve cette excuse tous les jours. Je dois me soigner. Je dois boire, dériver, crier, me battre.
Je dois lui parler, la voir, l'entendre et même si elle ne veut pas elle doit comprendre.
Je dois la piéger. Je dois lui faire comprendre, la faire dériver, crier, se battre. On serait deux dans le mal, pour pouvoir tout reconstruire.
Mais un piège peut en tendre un autre.
Ouais. J'ai pigé ce principe au moment où j'ai mis ces pieds dehors ce jour-là.
Ouais. J'ai pigé ce principe au moment où je suis rentré chez-toi.
Ouais, j'ai pigé ce principe au moment où je t'ai parlé et qu'on s'est regardé différemment.
Je pensais que je pouvais gérer, comme je le fais souvent.
Gérer les émotions c'est la base normalement de n'importe quel con et le Smog en est témoin que j'ai de la connerie à en revendre à la pelle.
Avec ton rire à la jeunette mal baisé, tes formes de beauté anéantie. Normalement je n'étais pas censé vriller. Mais toi.
Car c'est mon passe-temps, mon envie.
On partage le même nom, c'est pour une bonne raison.
Une limite, un jeu qu'on s'est créé. Où j'ai imposé les règles.
Pour ne pas surtout pas les enfreindre. Simple, efficace.
Je t'ai même brutalisé une fois, pour casser le code et que tu sois comme la majorité de ses branleurs.
A me détester et me courir après, comme un orc qui court pour aller dévorer son steak.
Mais tu as les grandes oreilles, tu n'es pas une orc, mais tu es censé être une sale gamine.
Une idiote, à laquelle je joue comme je veux, je suis censé être le maître du jeu et te faire chavirer comme je veux.
Plies, cède, crèves. Rien à foutre tant que je gagne.
Te faire mal pour que tu t'enfuies loin, te faire oublier qui je suis pour que tu sois détruite pour mieux repartir.
Mais non, tu continues à rigoler, tu continues à me regarder, à me parler.
J'ai trouvé plus conne que moi ou quoi ?
Tu te ramènes comme la fleur que je t'ai donnée, comme une merde collée aux godasses, tu t'accroches.
Tu veux quoi ? Du réconfort ? Il n'y a pas SOS Ami DC pour ça ? Dreadporn pour de la compagnie ?
Non. Tu t'accroches, bien plus épais que le smog tu casses les règles qu'on s'est fixées. Et mes couilles en prime.
On va chavirer.
Eh puis merde. Chavirons, je suis autant dans la merde que depuis mon arrivée.
On s'est trompé de règlement, créant en un autre, à nos risques et périls.
Mais n'oublies pas, qu'on a commencé tous les deux. Qu'aucun ne sera responsable du bordel qu'on est en train de créer.
Enfin si, tu seras responsable. Car moi je n'ai pas créé ça. Toi ouais.
Ouais oublies pas ma mienne, car ce lien sera bien plus fort. Mais aussi destructible que le livre que j'avais commencé à écrire.
Et je suis loin d'être un putain d'écrivain, alors tu tiendras ma plume mais espères qu'on aura assez d'encre pour en faire un roman.
Et vu que je suis sur la paille, espérons qu'il vaudra des credz en Or.
En tout cas, sache qu'on est vraiment dans la merde.
Et là, je n'en connais pas l'issue. Car tu ne m'as pas laissé le temps, de créer mon code.
Bref... Bienvenue dans Deriveland.
Spoiler (Afficher)
[Inutilisable en RP, si vous aimez --> une étoile et/ou un commentaire. Merci à la JD pour le RP !]

◊ Commentaires