Recherche

EDC de Gaïa

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Gaïa

Cacher

[4] Il était un commencement

Nous sommes le ? et il est 3c56.

Habituellement je garde mes pensées dans ma tête, mais une récente discussion entendue m’a convaincue de poser mes réflexions sur papier ou de les enregistrer matriciellement. Seulement, le papier brûle, et la matrice peut être hackée. Soit, après avoir posé les aspects positifs et négatifs des deux, j’ai choisi le papier.

Je ne saurai me concentrer sur un seul sujet pendant quelques temps je pense. Mon esprit ne fonctionne pas assez simplement pour que je ne puisse réfléchir que sur une unique chose à la fois.

Connaissez-vous la définition de psychopathe ? Et de sociopathe ? Le second mot est bien plus agréable à l’oreille et bien moins empreint de préjugés. Et ils ne définissent définitivement pas la personne que j’ai le plus étudié pour l’instant. De premier abord, bien entendu, il semble être un psychopathe des plus doués. Cependant, il n’a rien à voir avec cela. Quel psychopathe prendrait en compte ce que ses victimes souhaitent ? Aucun. Il est… simplement différent, c’est assez agréable à étudier. Il arrive à me divertir.

Les observations des bars sont ternes et agaçantes. Des cris, des rires, des câlins, des baisers, des mélanges méta-raciques improbables. Cependant, cracher dessus serait idiot, il y a parfois une rencontre qui sort de la norme. Parfois, on arrive à apercevoir quelques neurones au fond d’un regard.

Je pourrais faire ma propre étude. Mais il n’y aurait aucune objectivité. Cependant, je serai certaine de ne pas disparaître en cryonie comme mon premier sujet. Il était fascinant pourtant. Et avait des choses à m’apprendre.

Il se fait tard, nous sommes le ?, il est 4c22, je vais offrir à mon cerveau une nuit bien méritée. Et ceci est la première partie de l’étude comportementale du Secteur 1 de la cité Dreadcastienne.

Nous sommes le 4/266.3 et il est 18c49.

Il y a ceux qui parlent, ceux qui écoutent et ceux, qui au-dessus, dirigent en silence. Pas plus intelligents, pas plus riches souvent, plus pieux de temps en temps, mais habituellement ils ont tous en commun une capacité de manipulation nettement supérieure à la norme.
Des cases, il y en avait partout. Homme ou femme. NI ou non. Corporatiste ou non. Scientifique ou combattant. Deckeur ou ingénieur.
La seule dont plus personne ne semble s’occuper – de case – est pourtant primordiale.
Humain ou non ?

Qu’avais-je donc de si spécial pour que Thallys fasse ce mélange génétique ? Pour qu’elle m’offre quelques neurones – ce qui était déjà pas mal vu le nombre en circulation dans le secteur – une foi envers Imperator fiable, et cette considération de la réalité qui avait été quasiment oubliée. Et que même si cela n’était plus bien vu, il n’en restait pas moins vrai que les codes génétiques des méta-races avaient été fabriqués par les mains des Premiers Nés. Tous leurs discours n’y changeraient rien. Ni les récriminations, ni les menaces. Les humains ont cette polyvalence qui leur vaut leur supériorité. Si chacune des méta-races possède sa spécialité et pourrait survivre en un point précis de DreadCast, la race supérieure a cette capacité d’adaptation inhérente à son génome pure.

Mais qu’importe, la vérité n’est ni une monnaie courant, ni quelque chose d’enrichissant au sein de DreadCast. Capacité de camouflage, sens ultra-aiguisés, puissance et agilité hors du commun, même les animaux hors de la Cité savent mentir. Une peau paressant aussi délicate et douce que du papier et finalement aussi dur que du diamant. Une beauté dangereuse, mortelle. Soulignée par une intelligence rare, mais qu’importe, au vu du danger, ils n’ont eu qu’une idée en tête quasiment, la tuer. Trop de puissance pour vouloir la garder en vie ? Non, mais pour l’attraper, il aurait fallu sacrifier quelques personnes, et comme le reste cela reste mal vu.

Cependant, une observation simple, de son comportement dans une ville active, puis dans une ville vidée. Une comparaison avec son comportement dans les ST, avec les rats. Quand la nature nous offre un moyen d’observer ce qui nous attend dehors, nous n’avons d’autres idées que de les détruire. Alors que nous pourrions tant apprendre d’eux. Et donc de l’extérieur, savoir les comprendre, leur peurs, leur mets préférés leurs petites manies. Nous en avons tous. Aussi violente que soit cette bête, elle aurait pu être amatrice de lait d’écureuil. Nous ne le saurons jamais, à moins qu’une autre ne remonte des profondeurs.

L’avantage, c’est qu’elle aura offert une pancarte énorme pour nous occuper, loin d’autres problèmes bien plus vicieux et dangereux pour la cité.
L’inconvénient, c’est que nous sommes toujours aussi idiots et qu’aucun n’a vu plus loin que son clone. Malheureusement.

Nous reprendrons l’étude du comportement plus tard. Nous sommes le 4/266.3 et il est 19c13. Il dort et il va bientôt se réveiller, nous mangerons. S’il cuisine sans doute quelque chose de mauvais, mais qu’importe. Ce sera amusant de voir les milliers d’expressions visibles sur son visage, même si j’ai beaucoup de mal à comprendre la principale.

Informations sur l'article

Elucubrations spirituelles
18 Avril 2016
2060√  5 3

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires