Recherche

EDC de Enylwën

Bienvenue sur les EDCs de Dreadcast
Vous trouverez ici tous les articles rédigés par Enylwën

Cacher

Une voix dans ma tête

Spoiler (Afficher)

HRP : Bonjour, évidemment cet EDC est purement inconnu de vos personnages! Je tiens tout particulièrement à remercier le dessinateur de talent à qui j'ai fait appel!
Un petit bout de doigt tout délicat se dépose sur votre nez, dans un réflexe animal, vous ouvrez les yeux dans un sursaut en hurlant “JE DORS PAS PUTAIN!”, oui… Vous êtes une Enylwën. A peine émergée de son sommeil, la tête dans le gaz, Eny tourne la tête vers sa femme qui vient avec une violence inouïe de la faire sortir de son sommeil. Elle plisse le regard, fronçant les sourcils vers cette elfette à la peau grise qui lui a une nouvelle fois volé une de ses t-shirt bien trop grand pour sa carrure d’elfe maladive afin de s’en faire une petite robe de nuit. La voix cristalline de sa chérie résonne à ses oreilles, sa femme repose sa main sur le livre qu’elle tient face à elle “Tu dormais pas, tu fermais juste tes yeux, mais ta bouche ronflait un peu, ma Enycureuil”.

Une petite voix s’élève dans votre tête, votre esprit se parle à lui même, aucun doute, vous êtes une Enylwën : Si y’a bien un truc qui me met les giga glandes, c’est quand on me dit que je dors, j’dormais même pas… J’étais juste en train de reposer mes yeux, elle au moins, elle me comprend.

Au lieu de râler dans son esprit, elle décide à effacer discrètement la petite trace de bave sur le coin de sa bouche du revers de sa main… Sneni lui tend un mouchoir, sans un regard, elle le pince entre deux doigts, l’agitant de gauche à droite, narguant sa femme en qui elle sait lire comme dans un livre ouvert “Tiens, plutôt que de t’essuyer avec ta main ma chérie.

Alors ça… Ca m’énerve encore plus, mais je vais quand même attraper le mouchoir… C’est un peu moins crade, pense t’elle, ravalant sa fierté avant de prononcer un petit “M’ouais… Merci.”. Eny passe lentement le morceau de tissu contre sa bouche, effaçant toute trace d’un sommeil totalement inavoué, presque honteux. Tout en détournant le regard pour ne pas subir celui de sa femme, elle se tourne, curieuse vers le bruit qu’elle entend dans son dos. Elle appuie l’arrière de son crâne contre le sofa, lorgnant sur l’elfe aux cheveux teintés d’allures automnales. Une jeune elfe, en plein sommeil, recouverte d’un drap, allongée sur la tranche de l’autre sofa présent dans la pièce. Elle ne peut pas s’empêcher de ricaner, donnant un petit coup de coude à sa femme avant de dire d’une voix un peu bête “Héhé, elle est encore en train de dormir, r’garde la… On a la pire fille au monde. On devrait lui dessiner des p’tites moustaches d’rats sur l’museau pendant qu’elle dort.

En bonne grosse elfette à humour d’orc qui se doit, Eny continue de ricaner jusqu’à temps que sa femme vienne lui caresser la joue du revers de la main tout en pouffant de rire : “Laisse la se reposer, elle passe son temps à s’entraîner ces temps-ci…”. Rebelle mais bien dressée, elle répond à sa femme “Oui Maman Sneni…”, d’une voix exagérément désabusée.

Ha… Sneni, symbole de bienveillance… Quelle chance j’ai de te connaître… D’ailleurs, ça fait combien de temps que j’te connais? Je me rappelle, notre première fois, c’était au Red-Bar, une époque lointaine où je craignais chaque nouvelle interaction dans ma vie, du moment que je n’étais pas entre les quatre mur de mon appartement. Enylwën, le visage tourné vers Sneni perdue dans ses pensées, l’observant de ses deux yeux verts brillant d’une étincelle d’amour, se mêlant au regard de sa Sneni, léchant chaque courbe de son visage qui lui apportent tant de réconfort.
D’une lente caresse du creux de sa main contre la joue de sa blonde, d’une voix toute tendre Sneni l’interroge “A quoi es-tu en train de penser encore? Tes yeux pétillent encore.

Bon c’est définitif il est impossible de penser tranquille dans cette baraque, s’insurge t'elle mentalement avant de répondre “Hey… Euh, A rien… A rien… T’es en train de lire quoi au fait?”. L’elfe effectue un frottement de main machiavélique, spirituellement bien entendu, et parla encore à elle même, à voix haute dans sa tête de blonde : Quelle meilleure solution que de recentrer le sujet sur elle… Héhé, j’suis une putain d’génie !

Et elle a vu juste, si il y a bien des choses qui transcendent Sneni, la lecture en fait parti! Elle regarda le livre qu’elle tient entre ses deux petites mains et tourne une de ses pages avant d’en parler. La blonde, bien trop occupée à faire son introspection ne l’écoute même pas, reprenant : Donc, ouais, on s’est connues au Red-bar… Tu étais serveuse… Je me rappelle que je m’étais assise au plus loin possible des autres convives et que tu étais venue me voir afin de papoter, tu m’avais surprise, j’étais dans mes pensées et tu t’étais allongée sur le comptoir, tu avais ta tête penchée en arrière pour me regarder, tu m’avais sortie de ma torpeur. Ta p’tite voix qui m’a fait “Hey, bonjour toi”, j’m’en rappelle presque comme si c’était hier! Eny sourit, distraite par ses pensées, le visage radieux en se remémorant cette époque qui est à présent lointaine, Sneni lui jette un regard, souriant de plus belle en remarquant qu’elle est “captivée par ses dires”, si seulement… Les doigts de la blonde parcourent lentement les cheveux noirs de son elfe, elle en démêle les nœuds, passe du sommet de son crâne jusqu’à la pointe de ses fils de soie.
J’ai failli décrocher le tabouret tant j’ai sursauté. T’étais si mignonne, avec ta peau grise, ton allure malingre, ta voix douce, ce petit air mystique que tu as toujours eu quand tu t'élances dans tes grandes phrases. C’était peut-être l’une des seules fois où nous avions discuté… Je ne sais pas pourquoi nous nous sommes perdues de vue, nous avions toutes deux nos vies, nos amies, et toi tu étais toujours dans ces endroits avec beaucoup de monde. Moi j’évitais déjà les gens à cette époque, la plupart m'insupportent en quelques secondes : ils sont tellement cons, enfin, la plupart quoi. Elle s’interrompt dans ses pensées quelques instants alors que Sneni tourne le visage vers elle, avec un sourire radieux : “Fascinant n’est-ce pas”, dit elle avec entrain, transcendée par son monologue concernant son livre.
Bon, faut que je sois suffisamment évasive pour pas qu’elle comprenne que j’ai pas suivi.
Elle lui répond avec un jeu d’acteur digne des plus grandes salles de cinéma : “Ca l’est, j’ai toujours aimé te voir lire, à chaque fois que tu lis t’as l’air dans ton p’tit monde… Mais ce que j’aime encore mieux, c’est tes poèmes ! Ca t’as pris comment d’écrire des poèmes?
Heureuse de son coup, elle s’exclame mentalement : ET PAF ! C'est comme ça qu'on étouffe l'écureuil... Petit pas de danse mental!
Eny sent tout à coup une crampe dans son ventre tout rond... Elle l'observe une seconde pour essayer de faire taire la bête et regarde le monstre qu'elle a créé : Putain, j'ai encore foutu une pièce dans la machine, ma femme, on dirait pas comme ça mais quand tu la jettes sur un sujet qu’elle adore, c’est la pire des bavardes. A cette allure, j’pense que j’vais crever de faim. Enylwën écoute de nouveau la machine à vent face à elle qui s’exclame sur la poésie tout en regardant d’un air distrait l’heure sur son Com’. Putain j’meurs de faim… Maiiiiiis… maintenant faut que j’trouve une solution pour la faire taire… Qu’elle retourne enfin à la cuisine pour m’préparer un truc. Creuse toi la tête Eny…
Après une longue réflexion, l’elfette penche sa tête vers sa compagne et tire sa langue pour effleurer la z’oreille de cette dernière. Sneni, prise au dépourvue se mit à trembler, un frisson avait parcouru son corps tout entier, sa bouche qui n’avait cessé de jaqueter finit par rentrer dans un mutisme profond. Elle tourne la tête vers sa femme, toute surprise par cette attention si soudaine, bégayant, ne sachant pas comment répondre face à sa blondinette aussi prude que surprenante.
J’ai faim… On mange quand?!”, la questionne t’elle, avec ses sourcelfes tout froncés, sa bouche toute plissée, l'air boudeuse, lui donnant une allure de jeune écureuil qui quémande avec virulence son repas!

Informations sur l'article

Divers
04 Décembre 2017
768√  22 17

Partager l'article

Dans la même categorie

◊ Commentaires

  • Azra (92☆) Le 04 Décembre 2017
    Et la Tatoueuse de Talent alors ?! =3
    Magnifique, as usu'.
  • Leïa-Iora~67534 (10☆) Le 04 Décembre 2017
    Hmm... veux pas Monée sur le museau... Zzzz...
  • Enylwën (427☆) Le 04 Décembre 2017
    @Leïa Chut fifille
  • Aurore (136☆) Le 04 Décembre 2017
    Comment ne pas valider ! Magnifique dessin.
  • Phylène (582☆) Le 04 Décembre 2017
    Mais y'a Jali et Aurore dans l'fond ! Mdrr'
  • Sneni (1306☆) Le 05 Décembre 2017
    Elle est quand même trop forte.
  • Enylwën (427☆) Le 05 Décembre 2017
    @Phylène T'as l'oeil... :O N'empêche t'as volé mon meilleur T-shirt Snenouche. :x
  • Jali (90☆) Le 05 Décembre 2017
    C'est le vert et le roux, ça attire l'œil et c'est pas très discret!

    Joli dessin. Mais j'attend les moutaches et eny-rate.
  • Jali (90☆) Le 06 Décembre 2017
    ouais, c'est ça!
  • Enylwën (427☆) Le 06 Décembre 2017
    Merci vous allez me faire pleurer tous... Surtout Grumbl, mais c'est parce qu'il est tout vert et tout poilu.
  • Jali (90☆) Le 08 Décembre 2017
    ah, il me manque des poils alors?
  • Enylwën (427☆) Le 10 Décembre 2017
    @Jali Je crois qu'il te manque également un cornet de glace avec deux boules pour être aussi impressionant que Grumbl. :x
  • Jinta (861☆) Le 13 Décembre 2017
    J'adore.
    Parce que l'elferie est parfois bonne à DreadCast ♪